Dans son interview avec le géopolitologue Pascal Boniface sur son blog (nouvelle fenêtre), G.Pitron en résume l’enjeu réel :

La transition énergétique stimule une nouvelle ère d’extractivisme – de métaux rares cette fois – dans laquelle celui qui contrôle les minerais va, in fine, contrôler les industries du futur. C’est bien sûr une clé de la richesse et de la puissance de demain.

Le quasi-monopole de la Chine sur l’exploitation des métaux rares ‒ elle assure en effet plus de 80% de la production mondiale ‒ a transformé une question géologique, minière et industrielle en quasi-crise géopolitique. Les États-Unis, autrefois l’un des plus gros producteurs de terres rares, dépendent aujourd’hui à près de 80% des importations chinoises. Si la Chine est en position hégémonique, les autres pays se doivent de lancer leur propres productions concurrentes. Or, le processus nécessite un lourd tribu écologique, peu compatible avec la nouvelle universalité qu’est la lutte contre le réchauffement climatique. L’ouvrage permet en cela de comprendre la révolution géopolitique qui accompagne une transition numérique et écologique contrastée.

Mais écoutons plutôt l’auteur, interviewé dans l’émission Les Matins du 27 avril 2018 sur France Culture :

 

Prenez de la hauteur, et venez penser le monde d’aujourd’hui avec les Rencontres de Liseur !

 PRATIQUE : rendez-vous le samedi 25 janvier 2020 à 16h à la médiathèque Gustave-Eiffel (111 rue Jean Jaurès-Levallois – 01 47 15 76 43). Entrée libre.