Chais pas quoi faire, j’m ennuie …(1)

16 Juil
Overdose de cyclisme et de foot. Trop de soleil, trop de pluie…Envie de cocooning  en famille ? Pourquoi ne pas profiter de ce contexte pour  concilier plaisir et bonne conscience ?

Un seul impératif :  s’installer confortablement. Ensuite,  lovés sur le canapé, à l’ombre  ou blottis sous la couette, voici quelques propositions pour lire ou relire des classiques de la littérature jeunesse  et/ou regarder ensemble leurs adaptations récentes et quasi-historiques pour certaines.[1]

Le petit Nicolas raconte son quotidien dans une série de  romans écrits par Goscinny dans les années 60, et illustrée par Sempé . Retrouvez-le en livre, en DVD ou dès maintenant au cinéma.

 

Calez-vous bien dans votre canapé pour vivre les malheurs de Violette, Klaus et Prunille, après l’incendie qui a coûté la vie à leurs parents. Si leur persévérance leur permet régulièrement d’échapper aux manigances du Comte Olaf, personnage machiavélique prêt à tout pour s’emparer de leur fortune par tous les moyens possibles, leurs talents respectifs ne réussissent pas à les sortir d’une avalanche de catastrophes en tous genres qui ne cesse de s’abattre sur eux. Pour vous mettre l’eau à la bouche avant de vous lancer dans les 13 tomes de la série Les désastreuses aventures des orphelins Beaudelaire :

Cher lecteur, je donnerais cher pour te recommander ce livre, mais l’honnêteté me l’interdit. L’épisode qu’il relate est non seulement féroce mais encore filandreux, cartilagineux et truffé de petits os. S’il t’est déjà arrivé de mastiquer une bouchée de viande encore et encore et encore, sans parvenir à l’avaler, tu comprendras aisément ce que tu risques…

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Et pour finir, une histoire intemporelle. Un riche marchand, père de trois filles et de trois garçons perd ses richesses et part vivre à la campagne avec sa famille. Un jour, au retour d’un voyage d’affaires,  il aperçoit un château et  s’y arrête. Il y passe la nuit sans rencontrer âme qui vive… Le lendemain matin, il voit une rose et  la cueille pour sa fille cadette. Mais une Bête horrible apparaît et le condamne à mort, sauf si … Vous souvenez-vous de la suite ? Pour raviver votre mémoire, plusieurs versions écrites ou filmées. Jeanne-Marie Leprince de Beaumont au XVIIIe, Jean Cocteau en 1946, Christophe Gans en 2014…

 

[1]  Est-il utile de préciser que ces titres sont disponibles à  la Médiathèque ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :