Le talon aiguille : de plus en plus haut

8 Déc
Le stiletto ou talon aiguille : un accessoire  pas tout à fait comme les autres … Etes-vous plutôt escarpin ou stiletto ? Louboutin ou Lorenzi ? Emilienne  Angle et François Bernaschina se sont intéressés a ce phénomène de mode dans leur livre De l’escarpin au stiletto et explorent « l’univers d’une chaussure qui, du haut de ses quelques centimètres, domine le monde. »

De l'escarpin au stiletto, un livre de Emilienne Angle et François Bernashina

Adulée ou dénigrée, la chaussure à talon ne laisse personne indifférent. Elle fascine autant qu’elle agace. Marque d’élégance, symbole de féminité, de vulgarité ou de pouvoir, objets de fantasmes et d’affirmation sociale, objet érotique, objet culte ou fétichiste, la chaussure à talon est devenue un véritable objet d’art.

Un des grands noms de la chaussure cité par les auteurs du livre

Créateurs et grands couturiers les réinventent. Ils accessoirisent les modèles, faisant de chaque création une œuvre d’art unique. Le but ultime et unique du créateur est de faire rêver. Concevoir une chaussure à talon est un travail d’orfèvre.

Loin de lui l’idée de dessiner des chaussures confortables et pratiques, nous préviennent les auteurs du livre.

Aujourd’hui, le talon n’en finit pas d’affirmer son pouvoir de distinction et de style. Il peut mesurer jusqu’à 12 centimètres. Selon les époques, le talon aiguille s’allonge ou se raccourcit. De nombreuses femmes sont capables de marcher, les pieds meurtris, hissées sur des hauteurs incroyables. D’après une enquête, certaines femmes sont prêtes à mettre une fortune pour acquérir l’escarpin de leur rêve !  Elles se moquent de ces prix vertigineux et de pouvoir les porter… Alors, comment expliquer ce désir irrésistible ?

Marcher en escarpin a beau être élégant, ce n’est pas moins le parcours du combattant :

Le corps très légèrement en arrière, hanches et genoux détendus, mettre un pied devant l’autre, en évitant les grands pas tout en déplaçant le poids du corps d’une jambe sur l’autre…*

A tel point  que des cours voient le jour pour apprendre à marcher avec des talons hauts .  Mais attention ! Porter des talons n’est pas sans risque et la chaussure peut se transformer en instrument de torture.

Quoi qu’il en soit, l’escarpin n’a pas fini de faire parler de lui ! La preuve en est avec cette étude récente menée par Nicolas Guéguen, un professeur en sciences du comportement,  qui étudie l’influence du port de talons hauts chez la femme envers l’homme. Porter des talons n’est donc pas une pratique aussi futile qu’il y paraît : sociologues et ethnologues  se penchent sur La stratégie du talon.

Si cet article a éveillé votre curiosité, vous pouvez emprunter le livre « De l’escarpin au stiletto » mais aussi :

God save my shoes, un documentaire de Julie Besnara  Les plus belles chaussures vintages par Paul Tessa , c'est sur le blog Liseur de la Médiathèque  Chaussures, un répertoire des modèles de l'Antiquité à nos jours de John Peacock

Et si vos pas vous guident outre Atlantique, une exposition vous attend à Brooklyn jusqu’au 15 février 2015 : Killers heels au Brooklyn museum.

* Extrait de la page 54 du livre De l’escarpin au stiletto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :