Le jury 2015 du Prix des lecteurs de Levallois, le temps des dernières hésitations

28 Fév
Ils étaient presque tous là jeudi 12 février 2015. Même les absents avaient pris soin de faire parvenir leurs comptes-rendus de lectures. Quatre romans cette fois-ci, un bon cru, dit l’un des jurés du Prix des lecteurs qui sera remis dimanche 8 mars lors du Salon du Roman Historique. L’atmosphère était détendue. Pourtant, chacun écoutait les dernières consignes avec attention : à peine trois semaines avant de désigner, en son âme et conscience, le lauréat du prix 2015.

douze-hommes-en-colere-de-sidney-lumet

Comme à son habitude, Liseur était là, attentif aux hésitations, aux débats et aux affirmations :

Si certains avis sont catégoriques comme je n’ai pas eu envie d’en savoir plus, hésitants devant l’excès trop d’incertitudes de l’auteur ou carrément tranchants pour ceux qui n’ont vu que surenchère artificielle et excès de redondances, les éloges sont nombreux et riches. Souvent touchants parce qu’ils parlent tous de ce lien si intime entre un lecteur et son livre : la construction apporte la densité de l’histoire pour l’un,  la découverte d’un univers personnel pour cet autre, et pour finir, un joli  on ouvre des portes sur un auteur.

Le mot « auteur » fait rebondir nos jurés sur la nature même du prix qu’ils sont chargés de remettre : un prix donné à une fiction entrant dans la catégorie « roman historique » et destiné à récompenser et encourager son auteur. Généreuse et grave responsabilité, dont ont bien conscience tous nos jurés .

– Il nous faut, précise l’un d’eux, bien prendre en compte la place de l’Histoire dans le texte.

– Oui, ancré dans l’histoire, répète un autre juré dont les mains scandent les propos.

Mais quelle est la place de  la fiction, s’interroge celle qui était restée silencieuse jusqu’alors.

Autour de la table, les corps s’agitent : certains feuillettent leurs notes, des fronts se plissent, des bras se croisent, les bustes s’avancent ou se calent dans le fond de leurs chaises. Au fil de la discussion, les poils se hérissent de-ci de-là, quelques sourcils se froncent mais dans l’ensemble, les têtes opinent et les visages sourient.

Quand on parle de sensibilité de l’écriture, Liseur tend particulièrement l’oreille car sous l’Histoire, plane soudain la poésie.  Élégance des motsIliade contemporaine ou  verbiage élégant, c’est selon … Intrigué par l’expression style mystico-littéraire, Liseur se promet de consulter dès que possible son dictionnaire des styles littéraires.

La soirée se termine. Sur le pas de la porte, Liseur entend le mot de la fin, glané dans les dernières conversations :

Les livres, on les trouve intéressants quand il en ressort quelque chose après. Une conclusion en forme de maxime, qui vaut pour la littérature comme pour la vie, non ?

A NE PAS MANQUER  : la remise du Prix des Lecteurs de Levallois par Daniel Picoulyprésident du Salon du Roman Historique 2015, le 8 mars 2015 à 17h30 en présence des membres du Jury

Avez-vous lu les deux premiers épisodes de la saga du Prix des Lecteurs 2015 : Le jury du Prix du roman historique des Lecteurs de Levallois, suivi de Le temps de la complicité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :