Le jury 2015 du Prix des lecteurs de Levallois, le temps du choix

7 Mar
Jeudi 5 mars 2015 : soirée-dilemme pour nos 12 jurés du Prix des lecteurs du Salon du Roman Historique… Soumis à la question : parmi les auteurs en lice,  qui sera le lauréat du Prix des lecteurs de l’année, il leur a fallu trancher. A 21 heures, le verdict était rendu. Et l’heureux élu est : … Non ! Ne rêvez pas. Il vous faudra attendre dimanche 8 mars pour connaitre le nom de l’auteur primé.
Petit rappel des faits

C’était hier soir la quatrième et dernière réunion du Jury 2015. Huit livres lus, plus de 1880 pages depuis l’automne. Persévérants et conscients de la gravité de leur charge, les jurés s’y sont parfois repris à plusieurs fois. Ils ont lu, relu et re-feuilleté. Pour certains, la première impression s’est confirmée : j’ai tout de suite senti qu’il n’avait pas vraiment sa place, ni vraiment roman, ni vraiment historique. Alors que pour d’autres, leur opinion a évolué avec une seconde lecture, enrichie par le regard d’autres jurés. Il reste des déceptions : un thème qui me passionnait mais je n’ai  eu aucun plaisir à le lire, et des engouements j’ai été élevée avec ce sujet et cette époque, j’ai adoré ce bouquin. Après trois semaines de réflexion, chacun s’est forgé une intime conviction et à l’issue des délibérations UN livre remplit bien son contrat  : à la fois dans l’écriture et dans l’Histoire. 

Les débats
– Je vous dis tout de suite : c’est le candidat au Prix.
douze-hommes-en-colere-12-angry-men-04-09-1957-13-04-1957-6-g

J’ai eu un coup de cœur, mon favori ; c’était mon préféré et c’est celui qui reste mon préféré ; j’ai été séduit ; un des rares que j’avais envie de retrouver le soir… certains éloges appartiennent au vocabulaire amoureux. D’autres sont d’un registre plus sportif : trio gagnant, il mérite d’être sur le podium, palmarès, voire politique : candidats, il est bien placé dans ma liste, ou encore professionnel : un bon potentiel,  efficace ou un livre qui fait le job.

Dès les premières discussions, certains titres font l’unanimité et en voilà un presque aussitôt condamné. Mais une main se tend de l’autre coté de la table et une voix claire prononce avec un grand sourire  : j’ai bien aimé au contraire. C’est très humain. Des visages se ferment. Les sourires reviennent quand il est question de passion amoureuse, et tout le monde se met à parler en même temps. L’amour délie les langues. Très vite, la grande et la petite histoire, l’intime et l’universel s’entremêlent, tant dans les livres qu’autour de la table. Des parallèles se font. Actualité, familles, mythes, tragédies.

– C’est notre histoire.

Mais des questions restent ouvertes. A propos de la vérité historique et des hasards de l’intrigue ou de l’Histoire :

– Tout a l’air assez miraculeux…

– Vous croyez vraiment que ça se passe comme ça ?

Beaucoup sont désireux d’en savoir plus : il faut préciser ici que la curiosité résultant de la lecture a souvent été citée comme qualité pour un roman historique. Elle n’est donc, en littérature, pas toujours un vilain défaut. Ainsi, curieux et à l’affût de preuves pour étayer leurs convictions,  les jurés ont enquêté : sur le contexte spatio-temporel et sur la véracité des faits rapportés comme historiques. Mais aussi sur les auteurs : ont-ils déjà publié, quel genre de livres, ont-ils été primés ?

Les discussions enchaînent sur la façon dont les huit livres sélectionnés répondent, ou pas :-), aux critères et aux objectifs du prix : on dissèque alors construction, rythme narratif, intrigue, capacité à raconter, à créer une ambiance et à faire vivre des personnages crédibles et attachants. Anecdotique, mythologique ou centrale, on cherche la place de l’Histoire. On parle aussi d’écriture : foisonnante, journalistique ou déroutante, d’originalité, de musicalité, Liseur entend écriture qui change, fils littéraires noués, mais aussi style boursouflé, plat, erreur du débutant, brillance tapageuse. On cite d’autres auteurs : Duroy, Giono, Garcia-Marquez. D’autres genres : conte, mythe, tragédie, chanson de geste…

Un livre qui laisse des traces

Plusieurs fois dans la soirée, il a été question de partager, donner, offrir, transmettre. Plusieurs jurés ont déjà fait découvrir autour d’eux leur livre préféré. Comme dans l’Histoire, l ‘important ce sont les traces, une fois le livre refermé : c‘est un livre qui me laisse un souvenir. Celui qui me marque. J’ai eu le plaisir de le lire et le plaisir de m’en souvenir. J’ai envie de l’offrir. L’honnêteté me fait préciser que sur d’autres romans, le souvenir a été moins marquant : c’est comme une sucrerie, ça se lit bien, puis tout a fondu il ne reste pas grand chose. Et que d’aucuns ont envisagé de se débarrasser du roman qu’ils ont le moins aimé, dès qu’on leur en fera la demande, ils le donneront, certains ayant même parlé de s’en défaire auprès de leur belle-mère… Mais, comme les débats l’ont prouvé précédemment, les belles-mères ont toute liberté à avoir un autre avis sur les romans historiques…

Le vote final

douze-hommes-en-colere-de-sidney-lumet

Autant vous le dire : ça n’a pas été sans passion ni peine… Quatre tours de scrutin et un lauréat bientôt auréolé publiquement du Prix des lecteurs de Levallois.

Les avis ont été différents, les engagements affirmés, mais la bonne humeur, l’écoute et  la tolérance ont régné : on est tous sensibles à des lectures différentes.  L’une s’excuse presque je ne l’ai peut-être pas lu au bon moment.  L’autre se projette : je suis restée hermétique mais peut-être que dans quelques années, je le reprendrais avec plaisir. 

Au-delà des choix qui ont pu diverger, Liseur a entendu un immense plaisir pris à la lecture de ces romans, un sincère respect pour le travail de ces huit écrivains, des encouragements à poursuivre une oeuvre prometteuse et beaucoup d’admiration.

Le mot de la fin revient, comme toujours, à nos jurés, auxquels je rends hommage et que vous pourrez découvrir en chair et en os lors de la remise du prix :

Un livre comme un talisman*
*Rappelons que  le talisman tient sa force « des images qu’il porte et de la matière dont il est fait ». Une nouvelle définition du roman historique ?

A NE PAS MANQUER  : le Prix des lecteurs de Levallois remis le dimanche 8 mars à 17 heures 30 au cours du Salon du Roman Historique

Les précédents épisodes de la Saga du prix des Lecteurs : Le jury du Prix du roman historique des Lecteurs de Levallois, puis le Jury du Prix des lecteurs, le temps de la complicité, suivi de Le jury du Prix des lecteurs, le temps des dernières hésitations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :