La Guerre de Sécession en livres

21 Avr
La Guerre de Sécession déchira la jeune nation américaine d’avril 1861 à avril 1865. Les Américains s’apprêtent donc à célébrer cette année les 150 ans d’un pays unifié.
Pour revivre ces événements historiques, la Médiathèque de Levallois vous propose une sélection de livres : du roman à la BD sans oublier les documentaires.
Les romans

Commençons par les œuvres classiques généralement adaptées au cinéma ou à la télévision, souvent détournées, parfois continuées… mais toujours indémodables.

  • Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell, Prix Pulitzer 1937 : même s’il dénote le parti pris sudiste de l’auteure, il reste incontournable.

Le clan Rhett Butler de Donald McCaig, sorti en 2007, est l’une des suites imaginées à l’histoire d’amour entre Rhett Butler et Scarlett O’Hara. Elle a la particularité d’avoir été approuvée par les héritiers de Margaret Mitchell. L’histoire se situe à la fois avant et après les événements décrits dans Autant en emporte le vent.

La solitude du Docteur March de Geraldine Brooks, Prix Pulitzer 2006 imagine les pensées et la vie du Docteur March au front.

Quelques romans contemporains qui placent la guerre de sécession au centre de l’intrigue : immersion garantie !

  • La marche d’E. L. Doctorow, dont la critique Télérama ne peut que vous donner envie de le lire !
  • La veuve du sud de Robert Hicks : une femme se souvient des années de guerre sur sa propriété.
  • Retour à Cold Mountain de Charles Frazier, lauréat en 1997 du National Book Award, adapté au cinéma en 2003 avec Nicole Kidman et Jude Law. L’histoire d’un déserteur qui veut rejoindre son village natal où l’attend la femme qu’il aime.
  • La polka des bâtards de Stephen Wright, vivement conseillé lui aussi par Télérama.
  • Le voyage de Robey Childs de Robert Olmstead : en 1863 la mère de Robey le charge de retrouver son père, soldat confédéré. Muni d’une veste réversible aux couleurs des deux armées engagées, il part sur son cheval….
  • Chevauchée avec le diable de Daniel Woodrell, adapté au cinéma par Ang Lee en 1999.
  • Absalon, Absalon ! de William Faulkner, et son explication par le philosophe Jean Pouillon sur le portail de revues en sciences humaines et sociales Persée.
  • Le régiment noir d’Henry Bauchau : l’une des premières œuvres de ce grand romancier disparu en 2012.

Des romans qui se déroulent avant la guerre de Sécession, et qui traitent plus spécifiquement de la condition des noirs :

  • La case de l’oncle Tom d’Harriet Beecher-Stowe, partisane de l’abolition de l’esclavage. Publié dès 1851 sous forme de feuilleton, on considère qu’il contribua à faire émerger la cause abolitionniste et à exacerber les tensions qui débouchèrent sur la Guerre de Sécession. Véritable best-seller au 19e siècle, il est encore de nos jours, l’un des livres les plus vendus aux États-Unis.
  • Autobiographie d’une esclave d’Hannah Crafts (The bondwoman’s narrative). Cette autobiographie a été découverte au début du XXIe siècle par un professeur de Harvard, lors d’une vente aux enchères. Il a été établi que ce livre est l’œuvre d’Hannah Crafts, une ancienne esclave du 19e siècle. L’ouvrage est considéré comme le premier roman à avoir été écrit par une Noire aux États-Unis. Les analyses situeraient son écriture autour de 1850, peu après l’affranchissement d’Hannah Crafts.
  • Les confessions de Nat Turner de William Styron, Prix Pulitzer 1968. Cette fiction s’inspire d’une véritable révolte d’esclaves en 1831 en Virginie et dresse le tableau de la vie dans une plantation du sud des États-Unis. Le livre est controversé : accusé par les afro-américains de véhiculer des stéréotypes racistes, il est aussi critiqué par les conservateurs pour son traitement de la religion. Malgré les polémiques qu’il a pu susciter, il n’en reste pas moins un immense succès critique et commercial.
  • Le monde connu d’Edward P. Jones, ce premier roman encensé par la critique, a obtenu le Prix Pulitzer en 2004. Situé en Virginie dans les années 1850, il dépeint une réalité mal connue : la possession d’esclaves par d’autres noirs, eux-mêmes anciens esclaves.

Un roman dont l’action se situe jute après la guerre civile : Wilderness de Lance Weller dont la lecture vous est chaudement recommandée par vos bibliothécaires préférés et par Télérama ! (En cliquant sur la jaquette, vous pouvez vérifier sa disponibilité dans les bibliothèques de Levallois)

Wilderness de Lance Weller

Enfin quelques titres qui sans faire de la guerre civile américaine le théâtre principal de l’action, l’évoquent :

  • Treize lunes de Charles Frazier : après Retour à Cold Mountain, Charles Frazier dresse le portrait d’un homme en pays indien.
  • Le fils de Philip Meyer, un coup de cœur des bibliothécaires de Levallois : un tableau de l’Amérique à travers trois générations, de 1850 à nos jours.
  • L’héritage occulte de Steve Berry, dont l’histoire navigue entre aujourd’hui et la guerre civile.
  • Le docteur Martino et autres histoires de William Faulkner : un recueil de 14 histoires sur la guerre de 14-18 et la Guerre civile américaine.
  • Une femme étrange de Ben Ames Williams. Publié en 1940, il dépeint l’ascension d’une femme née pauvre au début du 19e siècle, et qui mène son existence sans s’encombrer des préceptes de la moralité.
  • Le monde à l’endroit de Ron Rash : dans une nature grandiose et sauvage, de nos jours, l’apprentissage de la vie d’un jeune homme qui va se trouver confronter au passé….
Les BD

Si vous préférez le 9e art :

  • La désopilante série Les tuniques bleues : créée en 1968, elle compte aujourd’hui 58 albums publiés (dont le dernier en 2014), pour le plus grand bonheur de ses lecteurs âgés de 7 à 77 ans !
  • La jeunesse de Blueberry par Charlier et Giraud qui se déroulent pendant la Guerre et bien sur la série Blueberry qui racontent les aventures du lieutenant après la fin des affrontements.
  • Fraternity en 2 tomes de Diaz et Munuera.
  • Les 2 tomes de Kochka de Brrémaud et Duhamel.
  • Le tome 6 de la série Les passagers du vent  de François Bourgeon. Cet album, le 1e volet de La petite fille Bois-Caïman est paru en 2009 après 25 ans d’interruption dans la parution. L’auteur reprend le cours de l’histoire en pleine Guerre de Sécession alors que le début de l’épopée se situait au 18e siècle.
Les Docs

Enfin si pour vous, la fiction fait pâle figure face au souffle de la réalité historique, plongez donc dans l’Histoire avec un grand H !

Pour plus d’infos, quelques sites américains : celui de la chaîne de télévision History Channel, de la fondation Civil War Trust, de la Smithsonian Institution et enfin du journal le Washington Post.

Bonne lecture !

Céline R.

Publicités

2 Réponses to “La Guerre de Sécession en livres”

  1. missmllblog 22 avril 2015 à 07:46 #

    Super biblio j’ai ait lu quelques uns de la liste mais j’ai encore du boulot ! J’adore ce sujet

    • Isabelle D 23 avril 2015 à 10:30 #

      Merci pour votre enthousiasme et bonne lecture 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :