En passant

Le coin de la Médiathèque de mai vous fait voyager

19 Mai
Voyages, voyages…
En mai, fait ce qu’il te plait… Alors en ce mois de mai 2016, pourquoi ne pas en profiter pour voyager, pour s’évader quelques jours, partir à la découverte de nouveaux horizons… Toujours fidèles au rendez-vous, les bibliothécaires vous proposent trois romans qui vous transporteront dans des pays lointains et un film dépaysant.
Disponible à la Médiathèque

Berezina de Sylvain Tesson

Dans sa dernière parution, Sylvain Tesson nous raconte le parcours qu’il a décidé d’entreprendre, en compagnie de deux amis russes et de deux amis français, à la mémoire de Napoléon et de son armée. Deux siècles auparavant, l’empereur français, contraint de se retirer des terres russes enflammées, va devoir parcourir, avec ses troupes, les 4000 kilomètres qui le séparent de la France. Sur un side-car de l’ère soviétique des années 30, Tesson nous embarque de Moscou aux Invalides durant quinze jours, sur les traces de la défaite et de la fuite française. Cet écrivain voyageur, fasciné par le charisme de Napoléon et voulant rendre hommage à des milliers d’hommes morts dans des conditions effroyables de froid et de faim, nous livre un récit d’aventure assez inhabituel. Les deux épopées ne peuvent pas être littéralement comparées mais grâce à des descriptions maîtrisées, l’auteur nous permet néanmoins de mieux comprendre la déroute totale de l’armée napoléonienne, qui a donné cette expression si connue: « C’est la bérézina ».

Indian roads de David Treuer

Indian Roads de David Treuer

Né en 1972, David Treuer est romancier, mais aussi essayiste et enseignant. Originaire de la tribu des Ojibwés par sa mère, il s’interroge sur ce qu’est la vie dans une réserve, lui-même ayant grandi dans celle de Leech Lake dans le Minnesota. Il est allé à la rencontre d’Indiens de différentes tribus vivant dans quelques unes des 300 réserves des Etats-Unis.

Cette passionnante enquête très détaillée et très complète,  mêle étude historique, autobiographie et journalisme  narratif.  L’auteur  nous  fait  découvrir la culture des réserves indiennes qu’il défend avec acharnement.

Avec Indians roads : un voyage dans l’Amérique indienne, David Treuer souhaite changer le regard sur les Indiens d’aujourd’hui mais également le regard des Indiens sur eux-mêmes. Pour lui :

comprendre les Indiens d’Amérique, c’est comprendre l’Amérique

Tant que nous sommes vivants de Anne-Laure Bondoux

Tant que nous sommes vivants de Anne-Laure Bondoux

L’histoire de ce nouveau roman d’Anne-Laure Bondoux se situe dans une ville industrialisée, sinistre, touchée par la crise. Etranger et forgeron, Bo rencontre Hama à l’usine où tout deux travaillent. Très amoureux l’un de l’autre, le couple va apporter un peu de gaité et de lumière dans le quotidien des ouvriers.  Le cabaret Le castor blagueur ouvre à nouveau ses portes sous l’impulsion des deux amoureux et de sa propriétaire. Dans ce cabaret aux personnages délirants, Bo fabrique un théâtre d’ombres grâce à ses talents de forgeron. Après un terrible accident survenu dans l’usine, Bo et Hama sont contraints de fuir loin de la ville. Ils traversent des forêts sauvages, des mondes inconnus où la guerre gronde autour d’eux. De leur voyage, nait Tsell, leur fille. Conte à la limite du fantastique, ce roman parle d’amour, de transmission familiale, de l’importance de nos origines, où chacun se nourrit de l’histoire de sa famille pour vivre sa propre expérience, comme le rappelle Anne-Laure Bondoux :

ces dernières années, j’ai eu besoin de reconsidérer mon histoire familiale, d’aller à la rencontre de mes ancêtres pour mieux comprendre d’où je venais. J’ai mesuré combien ma vie, mes choix, mes habitudes, mes valeurs sont le fruit des trajectoires de ceux qui m’ont précédée.

A lire à partir de 13 ans.

Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi de Nicolas Lasnibat

Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi : un film de Nicolas Lasnibat

Roberto a 69 ans, il est trop vieux et trop malade pour conserver son poste à l’usine alors on le remercie sans ambages après 49 ans de service. Il se retrouve sans emploi. Il décide alors de partir… Vers la côte Nord du Chili, à Taltal, dont il a gardé une précieuse carte postale pendant de nombreuses années. Il passe le permis, achète un vieux van et part avec sa femme Hilda…

Tout au long du chemin, on découvre ce qui le ramène vers Taltal. Son amour pour sa femme, sa jeunesse révolutionnaire, tout ce qu’il ne peut laisser derrière lui…

Ce moyen métrage réalisé par Nicolas Lanisbat est un joyau de sensibilité et de délicatesse : une histoire d’amour montrée à travers le visage de la vieillesse et de la solitude. Le regard bienveillant du réalisateur sur le personnage de Roberto, nous rend ce personnage extrêmement attachant, on le suit avec beaucoup de conviction dans ce voyage si peu raisonnable, mais tellement important. Les souvenirs, même s’ils se résument à une photo et une carte postale, sont le pilier de la vie de Roberto et ils sont devant lui au bout de cette longue route. Superbe.

Ce film est disponible en VOD. Connectez-vous sur le site de la Médiathèque pour le visionner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :