Dans l’oeil du photographe

5 Juin
De La fille surexposée de Valentine Goby, en passant par Je vous écris d’Anny Duperey, aux Aventures de Boro, photographe reporter de Jean Vautrin, la figure du photographe fascine et a inspiré beaucoup d’écrivains. Même si sa présence en littérature est moins marquée qu’au cinéma, le photographe reste témoin de l’Histoire et nous raconte des histoires, qu’elles soient belles ou cruelles.

Voici quelques pistes de lecture où vous rencontrerez, une photo célèbre d’August Sander, le périple en Himalaya de Fukamachi Makoto ou encore Ben Bradford, qui décide de disparaître et d’endosser une nouvelle identité.

Trois fermiers s’en vont au bal de Richard Powers

Tout commence par une photo désormais célèbre celle prise par August Sander de trois fermiers sur une route de campagne à la veille de la Première Guerre mondiale. Pourquoi cette photo obsède-t-elle tant le narrateur, depuis qu’il l’a vue par hasard dans un musée de Détroit ? Peter Mays, un jeune journaliste de Boston, saura-t-il percer l’énigme de son étrange ressemblance avec l’un des fermiers de la photo ?

Le roman d'une actriceJe vous écris d’Anny Duperey

J’avais pensé, logiquement, dédier ces pages à la mémoire de mes parents – de mon père, surtout, l’auteur de la plupart des photos, qui sont la base et la raison d’être de ce livre. Curieusement, je n’en ai pas envie. Leur dédier ce livre me semble une coquetterie inutile et fausse. Je n’ai jamais déposé une fleur sur leur tombe, ni même remis les pieds dans le cimetière où ils sont enterrés. Sans doute parce que obscurément je leur en veux d’avoir disparu si jeunes, si beaux, sans l’excuse de la maladie, sans même l’avoir voulu, quasiment par inadvertance.

Leurs vies éclatantes de Grégoire Polet

Un lundi d’été caniculaire, une jeune photographe s’installe dans une des tours de l’église Saint-Sulpice à Paris, pour prendre des images panoramiques du site. Son objectif capte les derniers instants d’un vieux critique d’art, ainsi que les préparatifs d’un mariage prévu pour le samedi suivant, dans un immeuble en face de l’église. Entre ces deux jours, rencontres et croisements.

L’homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy

De New York aux splendides paysages du Montana, une histoire d’amour et d’émotion, et un héros extraordinairement attachant, prêt à payer le prix pour vivre sa vie. Ben Bradford a réussi. La trentaine, avocat compétent, un beau poste dans l’un des plus grands cabinets de Wall Street, un salaire à l’avenant, une femme et deux fils tout droit sortis d’un catalogue Gap. Sauf que cette vie, Ben la déteste. Il a toujours rêvé d’être photographe. Quand il soupçonne que la froideur de son épouse est moins liée à la dépression postnatale qu’à une aventure extraconjugale, ses doutes reviennent en force, et avec eux la douloureuse impression de s’être fourvoyé. Ses soupçons confirmés, un coup de folie meurtrier frit basculer son existence, l’amenant à endosser une nouvelle identité.

Retrouvez une bibliographie où le photographe est le personnage central.
Bonne lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :