Le Coin de La Médiathèque de décembre se penche sur les pépites de la littérature jeunesse

22 Déc
En ce début de vacances, pour patienter avant les fêtes, pour donner des idées au père Noël  …,  le coin de la Médiathèque fait pétiller la littérature jeunesse et (re)met à l’honneur  des pépites à dévorer, à partager ou à offrir…

la-chenille-qui-fait-des-trous-eric-carle

Cartonné pour les bébés, version papier pour les plus grands ou encore pop-up pour les parents, depuis 1969, cette chenille enchante dès le plus jeune âge. Mais pourquoi plait-elle tant ?

L’histoire est simple : un dimanche matin, une chenille se réveille affamée. Jour après jour son unique préoccupation va être de MANGER ! 7 jours plus tard, un miracle se produit. Les pistes pédagogiques sont nombreuses : énumération des jours de la semaine, présentation de toutes sortes de fruits, je passe…. car l’histoire se suffit à elle-même.

Eric Carle a une méthode de mise en couleur très particulière. Le résultat est là : des couleurs gaies, lumineuses, chatoyantes pour une impression de relief et mouvement. Découpage, mises en page astucieuses ont dû, en leur temps, être avant-gardistes. Aujourd’hui, elles continuent de plaire.

Ne passez pas à coté de ce grand classique.

  • Ze-vais-te-manzer-Jean-Marc-Derouen-Laure-du-Faÿ Ze vais te manzer de Jean-Marc Derouen et Laure du Faÿ  (Editions Frimousse, 2012)

Un loup affamé attend dans la forêt que passe devant lui son déjeuner.  Arrive un lapin blanc, quelle n’est pas sa surprise quand celui-ci entend le loup lui dire « AAAAAH petit lapin blanc ze vais te manzer tout de zuite ». Un méchant loup, deux lapins voilà une histoire somme toute un peu banal lorsque l’on connait un peu la littérature jeunesse… Mais pour une fois n’est pas le plus malin celui qu’on croit. Le texte est clair, efficace, sans superflu, et la chute originale. Si vous aimez raconter des histoires à voix haute, ce livre est fait pour vous. Vous allez vous régaler… pas comme le loup qui au final n’aura rien à manger. Un bon moment de lecture à partager avec ses enfants.

  •   Ni-vu-ni-connu-de-Michaël-Escoffier-Kris-Di-GiacomoNi vu ni connu de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo (Editions Frimousse,2009

Dès le début, le ton est donné… lorsqu’il n’y a plus de papier, Léon est bien obligé de trouver autre chose pour s’essuyer les fesses. Et c’est là que les ennuis commencent….

Léon est caméléon et va découvrir à son insu qu’il faut réfléchir à deux fois avant de prendre quelque chose qui ne lui appartient pas.  Au-delà de la situation de départ qui ne manquera pas de ravir les enfants, cet album aborde le thème de la conscience et de la culpabilité et tourne en dérision les super héros. Les illustrations de Kris Di Giacomo en regard du texte de Michaël Escoffier renforcent  l’humour ravageur de l’album et contribuent  pleinement à la chute surprenante et amusante de cette histoire.

Une histoire drôle et piquante pour faire rire le lecteur jusqu’à la dernière page.

C’est toujours avec autant de plaisir que l’on découvre un nouveau roman de Jo Witek. Mentine, jeune adolescente surdouée, a du mal à trouver sa place et il n’est pas facile d’être aimée de ses pairs lorsque l’on a deux ans d’avance. Comme beaucoup d’enfants en avance, elle ne veut pas être la 1ère de la classe et fait tout pour avoir des résultats moyens. Malheureusement ses parents ne le voient pas du même œil et face à ses résultats moyens, Mentine voit la punition tomber… pas de vacances au bord de la mer à Biarritz avec les beaux surfers mais avec Raoul un vieux paysan ami de sa grand-mère, fermier dans le Larzac !

On retrouve dans ce roman un des thèmes préférés de l’auteure : l’adolescence, cette période  fragile qu’un mot peut suffire pour blesser à mort ou  aiguiller le sens de toute une vie… Ainsi Jo Witek, tout en soulevant les difficultés des relations adolescents-parents avec beaucoup de justesse, met également en avant les problèmes que peuvent rencontrer les enfants précoces à l’âge où l’on rêve de ressembler à Mademoiselle tout le monde. L’auteure nous campe des personnages attachants et authentiques, un vent de fraîcheur souffle sur ce roman dans lequel de nombreux clichés sont proscrits.

Et si cette première aventure vous a plu, n’attendez pas pour découvrir la suite : Mentine… cette fois c’est l’internat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :