La saga 2016 du Prix des Lecteurs de Levallois, 4ème épisode, dilemme cornélien

8 Avr

Choix difficile en ce mardi 29 mars 2016 à La Médiathèque… Pour leur dernière réunion, les douze héros de la saga 2016 se réunissaient pour une soirée très particulière. Ce soir-là, les jurés devaient trancher. Des 7 romans lus, décortiqués et estampillés « sélection du Prix des Lecteurs de Levallois 2016 », à l’issue de cette rencontre, UN SEUL serait lauréat de l’année et son auteur récompensé par le prix… 

En préambule, les règles sont rappelées : un vote à bulletin secret, pas de bulletin blanc, un scrutin majoritaire uninominal avec autant de tours que nécessaires jusqu’à ce qu’élection s’en suive à la majorité absolue… Exceptionnellement ce soir, deux votes par procuration, deux absents ayant pris le soin de donner leurs consignes de vote.

Dernières discussions

On commence par un petit tour de table et un rappel des impressions laissées par les livres-candidats. Et bien, pas de surprises par rapport aux rencontres précédentes : en gros, les mal aimés le restent et les préférés aussi, c’est un peu comme dans la vraie vie 🙂

Néanmoins, certains livres, qui avaient subi de sévères critiques ou des menaces d’abandon, ont été repris, relus, redécortiqués, et même parfois finis. Jusqu’à pour certains remonter dans l’estime et avancer dans le classement… C’est bien plus complexe que la première impression, dit un juré. En le relisant, j’ai pu éliminer des critiques. Mais cet autre reste circonspect : compte tenu des louanges entendues la semaine dernière, je l’ai relu. Mais je reste sur mon opinion.  Ainsi se dégagent des trios de tête, des duos, ou parfois un unique et exclusif favori :

— C’est le seul qui m’a donné envie de tourner la page. 

Autour de la table, le ton est léger, badin, on s’amuse, on rit, on s’interpelle :  Ah celui là, j’avais bon espoir de le terminer mais je n’ai pas pu. Ah oui c’est un roman exigeant. Très touffu, ajoute une jurée en remontant ses manches devant l’ampleur de la tâche de lecture exigée.  Moi j’aimais pas l’univers mais ça c’était avant… Clin d’oeils, sourires.

— J’ai beaucoup voyagé avec ce livre, dans l’espace, dans le temps.

— Et moi j’ai loupé deux stations de métro à cause de lui !

À cette heure-ci, tout est encore possible : chaque roman a ses chances de finir gagnant.

Dernières tentatives d’élimination

Soudain, on livre ses doutes : celui-là est inoubliable mais je ne sais pas dans quel sens. Ou ses hésitations, avec une once de culpabilité : Peut-être que j’en attendais beaucoup ? 

Face aux difficultés, certains expliquent leurs stratégies, je me suis plue à croire que ce serait mon préféré, contournements, j’ai été voir ses autres livres, manoeuvres parallèles, j’ai acheté d’autres livres sur le même sujet, et tactiques de report, j’avais réservé mon avis jusqu’à aujourd’hui parce que je l’avais pas terminé. Ce qui se solde par des aveux :

— Mais je l’ai toujours pas fini.

Ensuite on charcute un peu, parce qu’au fond, d’ici peu,  il va bien falloir trancher. C’est distrayant mais ce n’est pas mémorable. C’est un très bon substitut au Stilnox (pour info, substance vendue en pharmacie pour provoquer l’endormissement). Moi, il ne m’a fait aucun effet, je l’ai lu parce qu’il fallait le lire. Ça dégouline de bons sentimentsC’est un livre pour le train, ou pour l’hôpital, un livre lisse, pas consistant. 

Puis les condamnations tombent, sans appel : c‘est pauvre, c’est petit. Passons. Ou encore ça s’évapore et il n’en reste rienCe sont des ficelles que l’auteur veut nous vendre. Des circonstances atténuantes sont néanmoins retenues : Ça a le mérite d’exister.

Il reste quelques surprises : ce qui est intéressant, c’est que ce n’est pas romanesque ou encore C‘est une bonne description d’un milieu mais ce n’est pas un roman. Arghh : on parle bien de roman historique ici non ?

Et bien justement, parlons-en : C’est une lecture touchante mais qui n’a pas tous les critères du roman historique. C’est un faux roman historique et tant mieux car c’est un prétexte pour saupoudrer l’histoire de grandes valeurs morales. En résumé :

— C’est une histoire mais c’est pas l’Histoire.

Réaction immédiate : Ah oui, mais c’est l’itinéraire de quelqu’un qui réussit quelque chose de remarquable !  Un juré renchérit, ce qui m’a fasciné, c’est le personnage et son parcours. Mais aussitôt il se ravise : mais le livre, lui, ne m’a pas fasciné.

Vote

vote-661888_640Il est l’heure de voter, d’écrire le nom de l’aimé sur son bulletin, de choisir celui dont on a dit, le coeur battant :  j’ai énormément aimé, c’est avec celui-ci que j’ai eu le plus de plaisir, j’y pense énormément, j’ai adoré son rythme, il m’a portée.

L’urne est un chapeau haut de forme… historique.

Le dépouillement se fait à voix haute. Sur le tableau blanc, les bâtons symbolisant les voix reçues s’alignent à côté des titres. L’étau se resserre, deux candidats se distinguent. Un deuxième tour s’impose.

Des sourires, mais aussi des yeux rêveurs, des soupirs, des bras croisés, des silences… Pour certains, il faut gérer la déception. Si d’aucuns restent imperturbables, même si leur coeur saigne, d’autres expriment leur désappointement :  ce n’est pas possible.

Je ne peux pas comme ça, j’ai besoin de temps, l’une cherche l’approbation : c’est important non ? Alors tout le monde se met à parler en même temps :

— C’est une  lourde responsabilité.  

— Oui, c’est bien ce qui m’embête. 

— Mais pour ne rien vous cacher moi j’aurais voulu que…

— Mais moi aussi je suis d’accord avec vous !

 — Comprenez bien, je n‘ai pas envie de me tromper.

Profitant de ce moment de réflexion, on prend un verre, histoire de se détendre… ou de tenter de convaincre qui sait ? À celui qui hésite, on glisse un faites selon votre coeur, voyez ce qui vous a ému, sentez ce qui reste. Entre deux gorgées de coca et cacahuètes, on repère ça et là quelques tentatives de pression discrètes, des connivences, des rapprochements et des chuchotements complices : c’est si difficile un vote.

And The Winner is …

Le deuxième tour sera décisif. LE roman est choisi, celui qui remporte le Prix des Lecteurs de Levallois de l’année. Hochant la tête devant les résultats, un juré souligne Ah c’est serré quand même. Beaux joueurs, tous applaudissent le vainqueur. Avec une délicate pensée pour ceux qui, même si leur préféré a été battu, gardent le sourire : J’espère que les personnes qui ont voté pour l’autre sont pas trop déçues parce que moi j’aurais pleuré, avoue une des jurés.

La soirée se termine, tous promettent de faire silence jusqu’à dimanche. Car le secret des délibérations sera gardé jusqu’au dimanche 10 avril à 15h45, heure à laquelle le roman lauréat du Prix des Lecteurs de Levallois 2016 sera révélé. Sur le podium du Salon du Roman Historique, il y aura un auteur récompensé et face à lui, sur la rangée du premier rang, douze jurés intègres, sincères et passionnés, qui ont rempli leur mission avec leur âme et conscience de lecteur.

Le mot de la fin * leur revient évidemment :

C’est une expérience initiatique.

* Ce mot de la fin est volontairement extrait de son contexte réel : dans le cadre des discussions, il s’agissait d’un livre, mais la tentation est trop grande d’établir un parallèle avec l’aventure particulière qu’est pour tous, lecteurs, bibliothécaires et votre serviteur sur Liseur 🙂 la participation à ce jury du Prix des Lecteurs.

Précédemment dans Liseur : les premiers épisodes de la saga 2016 du Prix des Lecteurs de Levallois (1er, 2ème et 3ème)

Publicités

2 Réponses to “La saga 2016 du Prix des Lecteurs de Levallois, 4ème épisode, dilemme cornélien”

  1. GILLES MOUTARDIER 8 avril 2016 à 11:01 #

    On s’ y croirait ! Bravo pour nous faire vivre en direct cette belle expérience..littéraire

    • Isabelle D. 8 avril 2016 à 19:31 #

      Merci pour votre lecture et vos compliments. Comme chaque année depuis la création du Prix des Lecteurs de Levallois, tout le mérite revient aux jurés, qui nous font vivre des moments intenses, littéraires et mémorables, auquel Liseur a la chance de pouvoir assister 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :