Les écrivains photographes 2/3, Jack London

13 Mai

Parmi les écrivains qui s’emparèrent de la photographie dès ses débuts, le grand écrivain américain Jack London (1876-1916), auteur de L’appel de la forêt, Martin Eden ou encore Croc-Blanc, fut aussi un extraordinaire photographe.

Jack LondonJack London prit plus de 12 000 photographies lors de ses voyages entre 1900 et 1916. Le « peuple d’en bas », voilà ce qu’aimait photographier Jack London, les vieillards, les enfants en haillons de Londres, mais aussi les soldats pendant la guerre russo-japonaise (1904-1905). Lui qui fut chercheur d’or en Alaska, pilleur d’huîtres, employé dans une fabrique de conserves, blanchisseur, eut mille vies. Engagé, Jack London aimait l’aventure, a parcouru le monde, traversé les océans, et ses photos rendent comptent de sa compassion et de son profond respect pour l’humanité.
Il meurt à 40 ans et laisse derrière lui des romans inoubliables et des clichés émouvants.

Retrouvez Jack London écrivain à La Médiathèque (nouvelle fenêtre) et prochainement  le livre Jack London photographe (nouvelle fenêtre) de Jeanne Campbell Reesman, Sara S Hodson et de Philip Adam.

Précédemment  : Emile Zola (1840-1902) photographe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :