Quand le Festival America rend hommage à Jim Harrison

20 Sep

Du 09 au 11 septembre 2016, la ville de Vincennes recevait le Festival America. Pour sa 8ème édition, le Festival a rendu hommage à Jim Harrison, l’un des plus grands auteurs américains du 20ème siècle, décédé en mars 2013 à l’âge de 78 ans.

Jim Harrison, l’écrivain des grands espaces, laisse une œuvre foisonnante (une trentaine de romans, nouvelles, poèmes…) où il exprime son goût pour la nature, la bonne chère, l’alcool, et sa fascination pour les Indiens. Dans ses livres, il donne la parole aux anonymes, aux déclassés et aux sans-voix… Il trouva l’inspiration dans la région du Michigan où il vécu, mais aussi du Nouveau-Mexique, de l’Arizona et du Montana.

michigan

Lac dans le Michigan

Nous étions à cette soirée vendredi 09 septembre. Ses amis étaient là, sur la scène de l’amphithéâtre qui faisait salle comble pour l’occasion. La soirée fut animée par Francis Geffard et Julien Bisson. Etaient aussi présents Jim Fergus et Dan O’Brien, deux amis de longue date de Jim Harrison ; Brice Matthieussent son traducteur ; Patrice Hoffmann son éditeur chez Flammarion ; Dominique Bourgois directrice des éditions Christian Bourgois ; et François Busnel.

La soirée débuta par la projection d’extraits d’un film documentaire sur Jim Harrison réalisé par François Busnel. Ce film sortira prochainement au cinéma. Nous l’attendons impatiemment !

Puis Jim Fergus et Dan O’Brien ont témoigné de leur amitié avec l’écrivain de façon émouvante, touchante et drôle, brossant le portrait d’un homme exceptionnel doté d’une grande sensibilité. Ils ont évoqué deux facettes de l’auteur : la figure rabelaisienne, et l’homme dépressif, sujet à des crises d’isolement. Deux évènements traumatisants l’ont considérablement marqué : à  l’âge de 8 ans, son œil gauche est accidentellement crevé lors de jeux avec une petite fille ; en 1962, son père et sa sœur Judith meurent dans un accident de la route.

L’émotion est grande lorsque Jim Fergus offre à François Busnel une canne en bois à tête de serpent, ayant appartenu à Jim Harrison. Puis, Dan O’Brien débouche une bouteille de whisky et offre un verre aux invités de cette rencontre, trinquant à la mémoire de »Big Jim ». Moment touchant lorsque un comédien de la compagnie Les Livreurs dévoile des extraits du dernier roman de Jim Harrison Le vieux saltimbanque, récit autobiographique paru en 2016.

À la question posée par Julien Bisson à chaque invité : « quel est votre livre préféré de Jim ? » la réponse est Dalva, mais aussi Faux soleil, De Marquette à Vera Cruz, même si François Busnel avoue sa difficulté à faire un choix…

La soirée s’est clôturée avec la projection de Légendes d’automne film de Edward Zwick, adapté de la novella  Legends of the fall, écrite en 1978-79, premier grand succès de l’auteur.

Une très belle soirée que nous a offert le Festival America.

La littérature peut faire mûrir l’esprit, disait Jim Harrison.

Retrouvez les livres de Jim Harrison à La Médiathèque :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet article a été rédigé par Marie-Odile S. et Ariane C., qui ont été nos reporters lors de ce week-end de festival.

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :