Yasmina Khadra, président du Salon du Roman Historique de Levallois 2017

4 Fév

Cette année, l’écrivain Yasmina Khadra sera président de la 6ème édition du Salon du Roman Historique de Levallois qui aura lieu le 26 février 2017, l’occasion pour le blog Liseur de revenir sur sa carrière.

Yasmina Khadra, que l’on peut découvrir dans cette vidéo moyen métrage de Arte France réalisée par Régine Abadia en 2011 (nouvelle fenêtre), de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, est né à Kenadsa dans le Sahara algérien le 10 janvier 1955. Sous ce pseudonyme féminin se cache un écrivain prolifique et talentueux qui, au fil de ses œuvres, a su contribuer à faire connaitre le monde arabe et dénoncer les violences et les injustices. Au-delà de sa renommée mondiale, ses écrits sont empreints d’authenticité, son style est riche et singulier et ses livres sont une véritable invitation à la réflexion sur la complexité du monde d’aujourd’hui.

À 9 ans, son père le confie à l’École militaire des cadets pour faire de lui un officier. Et c’est quand il quitte l’armée en 2000 qu’il se consacre à l’écriture. Il s’installe en France et acquiert rapidement une consécration et une renommée internationales, avec le quatuor algérien, La part du mort, Morituri, Double-blanc, L’automne des chimères (nouvelle fenêtre), série de romans noirs avec le commissaire Brahim Llob en héros, à Alger dans les années 90.

Mais c’est vraiment à partir de 2002 que Yasmina Khadra accède à la notoriété avec une trilogie :  Les hirondelles de Kaboul (nouvelle fenêtre), L’Attentat (nouvelle fenêtre), pressenti par les jurys du Goncourt et du Renaudot en 2005, puis en 2006 Les Sirènes de Bagdad(nouvelle fenêtre) où il choisit de côtoyer de près le terrorisme.
Dernièrement, il puise son inspiration dans les conflits actuels : L’Équation africaine (nouvelle fenêtre)  en 2011, Les anges meurent de nos blessures (nouvelle fenêtre) en 2013, Qu’attendent les singes (nouvelle fenêtre) en 2014 et À quoi rêvent les loups (nouvelle fenêtre) en  2015.
La dernière nuit du Raïs
(nouvelle fenêtre), publié en 2015, retrace les dernières heures du colonel Khadafi, tandis que son dernier opus Dieu n’habite pas la Havane (nouvelle fenêtre), sorti en 2016, célèbre la mélodie joyeuse du peuple cubain.
Son œuvre est traduite en 33 langues, et plusieurs de ses livres ont été adaptés, notamment au cinéma, au théâtre mais également en bandes dessinées.

À NE PAS MANQUER : interview exclusive de Yasmina Khadra le vendredi 10 février 2017 à 17 h. À suivre en live sur la page Facebook de la Ville de Levallois  !

Publicités

2 Réponses to “Yasmina Khadra, président du Salon du Roman Historique de Levallois 2017”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les livres cultes de Yasmina Khadra | Liseur - 31 mars 2017

    […] écrivain, maintes fois récompensé, lu et traduit dans le monde entier : en l’occurrence, Yasmina Khadra, qui a présidé et ouvert l’édition 2017 du Salon du Roman Historique de […]

  2. Jury du Prix des Lecteurs de Levallois 2017, vote final | Liseur - 22 février 2017

    […] Toutefois, leur tâche n’est pas complètement terminée : d’ici quelques jours, l ‘un d’eux se fera le porte-parole de leur expérience commune de jury lors de la cérémonie de remise du prix en présence du président du salon 2017, Yasmina Khadra (voir notre article sur Liseur). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :