Lettres nordiques (1e partie)

14 Avr

Lorsque nous évoquons la littérature nordique, nous reviennent en mémoire les aventures de l’amusante Fifi Brindacier (nouvelle fenêtre), fruit de l’imagination d’Astrid Lindgren, ainsi que les inoubliables Contes d’Andersen (nouvelle fenêtre) qui ont bercé notre enfance.

Mais elle n’existe pas à proprement parler (danoise, finlandaise, islandaise, néerlandaise, norvégienne ou suédoise) elle est issue d’une longue tradition de contes et de sagas au souffle épique, et s’offre peu à peu aux lecteurs français avec une immense variété et une grande richesse.

Différents thèmes la caractérisent : la solitude, la communion avec la nature (le climat rude). Les auteurs nordiques offrent souvent une critique sociale ou politique, ou abordent l’enfance avec des textes graves empreints de poésie. Certains usent d’un humour décapant et féroce pour brosser les mêmes sujets.

Voici donc un petit panorama de cette littérature nordique d’aujourd’hui.

Parmi les Danois, citons Jorn Riel qui a la particularité d’avoir séjourné 16 ans au Groenland. Il en a rapporté de savoureux racontars d’une bande de joyeux drilles, tous amoureux d’un être cruellement absent de la banquise : la femme. Chacun a une aventure déjantée à raconter  La vierge froide et autres racontars (nouvelle fenêtre) entre autres.

Jens Christian Grondhal, auteur de renommée internationale,  articule son œuvre avec une grande finesse, autour du thème porteur de l’amour ainsi que les relations dans les couples modernes.  Découvrez-le avec : Bruits du cœur (nouvelle fenêtre) ou Les portes de fer (nouvelle fenêtre) par exemple.

Peter Hoeg quant à lui, a une œuvre sombre et exigeante, il fut particulièrement remarqué pour  Smilla ou l’amour de la neige (nouvelle fenêtre), roman traitant d’un possible homicide, avant l’explosion du marché des polars,  ce qui lui permit d’être le seul romancier scandinave contemporain à jouir d’un grand succès international.

Parmi les Norvégiens, la très remarquée Herbjorg Wassmo, dont l’œuvre s’enracine dans l’histoire de son pays. D’une plume pudique, elle retrace des sagas sombres aux destins de femmes dures à l’ouvrage. Au fil de ses livres, le thème récurrent de l’enfance meurtrie se décline à travers des personnages attachants, au parcours souvent dramatique. Le livre de Dina (nouvelle fenêtre) ou Cent ans.

Anne B. Ragde obtiendra un éclatant succès avec La Saga des Neshov (nouvelle fenêtre) qu’elle décline en trilogie. Le caractère agréable de cette épopée est donné par un suspense bien mené et une aptitude à construire minutieusement chacun des héros.

En ce qui concerne les auteurs suédois le célèbre Henning Mankell a séduit  de nombreux lecteurs par ses polars, mais aussi pour des romans profonds comme Un paradis trompeur (nouvelle fenêtre)  ou Les chaussures italiennes (nouvelle fenêtre) et Les bottes suédoises (nouvelle fenêtre) 

Vilhem Moberg et La saga des émigrants (nouvelle fenêtre) suit le destin de l’émigration suédoise aux États-Unis au milieu du XIXe siècle. L’un des personnages centraux de l’œuvre, Kristina, évoque la grand-mère de l’auteur.

Olov Enquist, avec sa biographie romancée Blanche et Marie (nouvelle fenêtre) ,dont  l’action se situe à Paris au début du XXe siècle, retrace la vie de Blanche Wittman, malade mentale internée à la Pitié Salpêtrière,  avant qu’elle ne devienne l’assistante de Marie Curie et sa confidente.

Bjorn Larsson  avec Les poètes morts n’écrivent pas de policiers (nouvelle fenêtre) offre une pétillante satire du monde éditorial continuellement à la recherche du prochain succès. Derrière les apparences, seul un policier-poète saisira les vérités cachées.

Parmi les Finlandais, citons : Mika Waltari, même si sa production littéraire reflète une diversité de genre, il reste lié à son célèbre roman historique, d’une précision exceptionnelle Sinouhé l’Égyptien (nouvelle fenêtre) qui brosse le portrait des sociétés antiques méditerranéennes. Ce roman lui a offert une renommée internationale.

Dans les auteurs actuels remarqués, signalons Sofi Oksanen avec Purge (nouvelle fenêtre) qui aborde deux thèmes forts : communisme et prostitution, traités sans détours, au service d’un récit familial bouleversant, dans un style précis et agréable.

Arto Paasilina et ses œuvres sont caractérisés par un sens de l’humour et de la narration rare ; elles sont remplies d’une bonne humeur et d’une jovialité inhabituelles dans la littérature contemporaine, citons Le lièvre de Vatanen (nouvelle fenêtre)

Portée par quelques traducteurs émérites, notamment l’essentiel Eric Boury, la littérature islandaise commence à trouver un écho en France, grâce à la finesse de ses polars et de quelques auteurs de littérature blanche, avec une langue toujours inspirée par de grandes sagas nordiques.

Ava Olafdottir Audur est un auteur qui  sait  comme personne éclairer la vie ordinaire. Dans un  décor d’île noire  aux  paysages crépusculaires des personnages hors normes affrontent leur destinée avec une singulière drôlerie et une grâce  incomparable. L’embellie (nouvelle fenêtre) ou Rosa Candida (nouvelle fenêtre) par exemple en sont l’illustration.

Sjon est un auteur que l’on reconnait à ses textes créatifs, lyriques et poétiques ; l’on peut citer Le moindre des mondes (nouvelle fenêtre).

La Médiathèque regorge de textes de tous ces auteurs aux multiples facettes, venez les découvrir en format classique ou téléchargeables.

Et si vous cherchez des pistes de romans policiers, suivez prochainement la deuxième partie de cet article, qui leur sera consacré.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BONUS : Poursuivez votre exploration nordique avec notre article Le coin de la Médiathèque d’avril prend la direction du Nord.

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

3 Réponses to “Lettres nordiques (1e partie)”

  1. Anne-Béatrice Pinsard 14 avril 2017 à 17:17 #

    Et ne pas oublier Karistas l’esquisse d’un rêve et le deuxième tome l’art de la vie de Kristiin Marja Baldursdottir.
    Un très beau roman sur l’art et la création artistique et un beau portrait de femme.

    • Isabelle D. 20 avril 2017 à 11:22 #

      Vous avez tout à fait raison ! Merci pour votre lecture attentive de cet article et pour ces ajouts bienvenus 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lettres nordiques (2e partie) : le cercle « polar  | «Liseur - 27 avril 2017

    […] la littérature nordique proposé dans notre article Lettres nordiques (1ère partie) doit être complété par un genre qui tient en haleine des milliers de lecteurs en Europe comme […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :