Le coin de La Médiathèque d’avril joue avec le fil

20 Avr

Au mois d’avril, ne te découvre pas d’un fil ! Même si les dictons ne se vérifient pas toujours, le coin de La Médiathèque d’avril 2019 a décidé de se pencher sur les travaux d’aiguille avec un roman, un film, un dictionnaire du textile et un livre pour apprendre à coudre à la machine !

Où passe l’aiguille de Véronique Mougin (catalogue de La Médiathèque - nouvelle fenêtre)

Ce livre débute par l’enfance de Tomas dans une ville frontalière de la Hongrie dans les années quarante. Tomas, 14 ans, est un garçon obstiné, intrépide et rusé qui rêve d’autres horizons. Il veut devenir plombier contre l’avis de son père Herman. Ce dernier, tailleur de métier aimerait que son fils apprenne à tirer l’aiguille, persuadé que ce métier lui permettra toujours de vivre : or ce travail  semble d’un mortel ennui pour son fils…

1944, la guerre est déclarée. Les forces allemandes envahissent la Hongrie. Le père et le fils sont  déportés au camp de Dora-Mittelbau où l’on n’a plus qu’un numéro de matricule en guise de nom, ou il faut vivre chaque minute comme si c’était la dernière de sa vie, dans la souffrance physique, morale, dans la crasse et le froid.

C’est finalement la couture qui sauvera Tomas, lui qui avait auparavant refusé tout contact de près ou de loin avec cet outil : « La vérité : quand je couds, je n’ai pas de visions. Je ne revois pas le camp, les punitions, l’appel ou pire. Je me concentre, l’aiguille passe et repasse, chaque geste mille fois répété et doucement je deviens le fil, je deviens l’aiguille, je suis le tissu piqué et l’air que je respire, le rythme de la machine et le bruit de l’atelier. »

Le père et le fils survivront grâce à leurs talents de tailleurs et Thomas, une fois libéré, entamera une brillante carrière de couturier.

À partir des souvenirs, des silences de son cousin, Véronique Mougin a réussi à tisser un roman tout en profondeur et émotion qui a remporté le Prix des lecteurs de Levallois lors du Salon du Roman Historique 2018.

Lorsque Claire, caissière (17 ans) apprend qu’elle est enceinte, elle décide d’accoucher sous X. Elle trouve refuge chez Madame Melikian (Ariane Ascaride) femme solitaire, brodeuse pour la haute couture. Entre les deux femmes, au fur et à mesure que le ventre de Claire s’arrondit, se transmet l’art de la broderie, de la création mais aussi celui de la filiation : qu’est-ce qu’être femme ? Qu’est-ce qu’être mère ? Éléonore Faucher associe presque en silence, comme par magie, une veine très réaliste à une esthétique de la matière, de la densité et de la couleur comme on ajoute, en broderie à la toile brute, fils chatoyants et perles. Comme la caméra, on marche sur les pas de Claire, en songeant à La jeune fille à la perle de Vermeer…

On suivra décidément cette jeune réalisatrice et la jeune Lola Naymark, une véritable pépite.

Un premier film virtuose et touché par la grâce.

Réédition d’un ouvrage unique, ce dictionnaire synthétique et pédagogique explore l’ensemble de la filière textile, en mêlant histoire, techniques et témoignages sur les métiers. Écrit par deux spécialistes de l’industrie du textile et de la mode, cet ouvrage est un véritable outil de référence indispensable pour connaître les textiles d’aujourd’hui et inventer ceux de demain. Filature, teinture, tapisserie, passementerie, dentelle, couture, accessoire, broderie… plus de quarante domaines sont explorés. Malgré son côté austère, car c’est avant tout un dictionnaire comprenant 8000 définitions, on découvre un univers méconnu au riche passé, celui de l’industrie textile. Ainsi, vous saurez tout sur le point de chausson, la couchure, la rifleuse, la foulerie, le visiteur, ou bien encore sur le suivez-moi jeune-homme…

En partenariat avec la marque de machine à coudre Singer, l’auteur (diplômée de l’Académie internationale de Coupe de Paris) propose aux petits couturiers et couturières une trentaine de projets classés par thèmes : dans ma chambre, dans mon cartable, dans ma valise ou bien encore mes vêtements et accessoires. Une mine d’idées dans laquelle chacun et chacune pourra trouver matière à créer !

Des explications claires et précises illustrées de schémas permettent de visualiser les différentes étapes des réalisations.

Sacs, pochettes, écharpes, jupes, trousses, autant de modèles  réalisés dans de jolis tissus aux imprimés graphiques et colorés, qui donneront envie aux jeunes créatifs de se mettre à la couture. Et pourquoi pas de coudre leurs propres réalisations à la machine et faire sensation auprès des copains !

 

Merci à Sylvie Z., Marianne V., Marie-Odile S. et Françoise MG. pour la rédaction de cet article.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :