Les Rencontres de Liseur (5) : Désobéir : des policiers et des gendarmes sous l’Occupation (1940-1944)

9 Mai

Dans le cadre des Rencontres de Liseur 2018-2019 (nouvelle fenêtre), La Médiathèque de Levallois vous convie à la conférence donnée par l’historienne Limore Yagil autour de son dernier ouvrage le samedi 18 mai 2019 à 16h.

Enseignante à l’université de Haifa et de Tel-Aviv en Israël, Limore Yagil est actuellement professeure et directrice de recherches d’histoire contemporaine à l’Université de la Sorbonne. Spécialiste de l’histoire culturelle et politique de la France sous l’Occupation, elle a publié une dizaine d’ouvrages portant principalement sur cette période et sur les modalités du sauvetage des Juifs, parmi lesquels Au nom de l’art 1933-1945 : exils, solidarités et engagements (nouvelle fenêtre) (Fayard, 2015) et Désobéir : des policiers et des gendarmes sous l’Occupation (nouvelle fenêtre) (Nouveau monde, 2018).

Le contexte : police et gendarmerie françaises pendant l’Occupation

À la suite de l’armistice du 22 juin 1940 et plus encore après l’entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler (24 octobre 1940), le régime de Vichy met en place une collaboration d’État avec l’occupant nazi. Dans le but incertain d’obtenir des compensations de la part des vainqueurs, c’est tout l’appareil administratif français qui se met au service des allemands, anticipant même parfois leurs souhaits.

Affiche_Police_nationale_Révolution_nationale

Affiche de propagande pour le recrutement de la Police nationale dans le cadre de la Révolution nationale du régime de Vichy, fin 1941 – début 1942 © Wikipedia

La police (qui dépend du Ministère de l’Intérieur) et la gendarmerie (organe militaire) ne dérogent pas à la règle et des milliers de fonctionnaires ou militaires alors en poste sont tenus d’exécuter les ordres. Lutte contre la Résistance, répression, maintien de l’ordre, rafles de juifs ou travail de police plus habituel s’inscrivent alors dans cette perspective, qui peuvent à l’occasion mêler des français et des allemands lors de certaines opérations. Les 16 et 17 juillet 1942, 9000 policiers et gendarmes participeront ainsi à la tristement célèbre rafle du Vél d’Hiv aux côtés des autorités allemandes. [Lire à ce sujet sur Géo.fr l’article synthétique de intitulé « Occupation : la police française, précieuse alliée du IIIe Reich » (nouvelle fenêtre)]

L’essai de Limore Yagil

Désobéir : des policiers et des gendarmes sous l'Occupation (1940-1944) / Limore Yagil (catalogue de La Médiathèque -nouvelle fenêtre)

Par cette  fresque sans concession ni-faux semblant, basée sur de nombreux documents d’archives, L. Yagil vient enrichir l’historiographie de la Seconde Guerre Mondiale en examinant de façon très précise un aspect peu étudié, celui de la désobéissance aux ordres du gouvernement de Vichy de membres de deux corps d’État emblématiques. Ce faisant, elle révèle une autre histoire, celle de gendarmes et de policiers qui ont risqué leur vie pour secourir Juifs, résistants et autres fugitifs parmi lesquels certains furent reconnus comme « Justes parmi les nations » et dont elle n’omet pas de dresser la liste en fin d’ouvrage.

Dans une interview donnée à La Tribune juive du 29 mars 2019 (nouvelle fenêtre), L. Yagil s’explique sur les raisons de ce choix et l’objectif de son étude :

« Notre ouvrage concernant les policiers et les gendarmes propose au lecteur de changer de perspective. Au lieu de se concentrer sur la phase « négative » de cette période, de chercher les coupables, il s’agit de démontrer pour la première fois, les nombreux policiers et gendarmes, qui ne sont pas entré en Résistance, mais ont désobéi pour sauver des vies humaines, des Juifs, des aviateurs alliés, des résistants, des réfractaires aux STO [Service du Travail Obligatoire] etc. Il ne s’agit pas d’exonérer Vichy mais d’introduire plus de nuance, de variété, de complexité dans l’analyse d’un passé tragique. »

BONUS : une sélection de documents à La Médiathèque

Sélection de documents sur le site de La Médiathèque - nouvelle fenêtre

Prenez de la hauteur, et venez penser le monde d’aujourd’hui avec les Rencontres de Liseur !

PRATIQUE : rendez-vous le samedi  18 mai 2019 à 16h à la médiathèque Gustave-Eiffel (111 rue Jean Jaurès-Levallois – 01 47 15 76 43). Entrée libre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :