Imaginer le futur

12 Sep

Les listes de lectures font partie des bonnes résolutions de rentrée ou des programmes scolaires. Celles de romans dystopiques sont souvent les mêmes, on nous conseille 1984 (nouvelle fenêtre) de Georges Orwell ainsi que La ferme des animaux (nouvelle fenêtre), Le Meilleur des mondes (nouvelle fenêtre) d’Aldous Huxley ou encore Fahrenheit 451 (nouvelle fenêtre) de Ray Bradbury. Mais pourquoi ne pas se tourner vers d’autres lectures, plus récentes (romans ou bd), peut-être peu connues, mais dont les auteurs ont imaginé un monde fait de nouvelles règles, un monde avec de nouveaux paysages, des relations hommes/femmes qui ont évolué ou encore un monde où la nature a repris ses droits.

La dystopie – ou contre-utopie – est un genre fictionnel dépeignant une société imaginaire, dont l’organisation fait qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur (même si elle prône l’inverse). On présente la dystopie comme l’inverse de l’utopie car, au lieu de présenter un monde parfait, elle propose le pire qu’il soit et entend mettre le lecteur en garde contre de tels débordements (extrait de la définition donnée sur le site Babelio)

Les Romans

Vox - dalcherUn futur où les femmes n’ont pas le droit de parler. Ou plutôt si, mais elles sont limitées à cent mots par jour. Si elles dépassent ce quota, elles sont punies. Les femmes de n’importe quel âge, de leur naissance à leur mort. Ce roman, outre son intrigue principale, pose la question d’une société dirigée uniquement par des hommes, de l’éducation des enfants en fonction de leur sexe et de l’effet de groupe qui empêche les uns de se révolter et autorise les autres à cautionner les pires atrocités. Une idée originale qui rend la lecture divertissante et qui permet de réfléchir sur l’évolution de la société.

L'eliteDe nombreuses guerres à répétition ont détruit le monde que nous connaissons. La population vit dans ce qu’on appelle « La Communauté Unifiée » composée de plusieurs colonies qui tentent de reconstruire un monde vivable. Chaque année, à la façon du roman Hunger Games (nouvelle fenêtre) de Suzanne Collins des adolescents sont sélectionnés pour passer « Le Test », celui qui leur permettra d’accéder à l’université et de participer à l’amélioration du monde. Personne ne sait en quoi consiste ce test, personne n’est revenu pour en parler, aucun des gagnants précédents ne se souvient…Un premier tome qui se lit d’une traite et qui donne envie de lire les autres. Une bonne transition entre les romans jeunesses et les romans adultes, pour tous ceux qui aiment les romans d’anticipation.

La déclaration« Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais. Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ? A travers l’incroyable histoire d’Anna, et au fil de son carnet, son seul confident, un roman bouleversant sur la vitalité de l’adolescence. » Résumé du site Babelio

transparence dugain« À la fin des années 2060, la présidente française de Transparence, une société du numérique implantée en terre sauvage d’Islande, est accusée par la police locale d’avoir orchestré son propre assassinat. Or au même moment, son entreprise s’apprête à commercialiser le programme Endless, un projet révolutionnaire sur l’immortalité, qui consiste à transplanter l’âme humaine dans une enveloppe corporelle artificielle. Alors que la planète est gravement menacée par le réchauffement climatique, cette petite start-up qui est sur le point de prendre le contrôle du secteur numérique pourra-t-elle sauver l’humanité ? » Résumé du site Babelio.

Retrouvez-le également en version téléchargeable (nouvelle fenêtre) sur le site de la Médiathèque.

Le passeurRoman sorti en 1993 en Amérique et en 1994 en France, il est composé de quatre tomes : Le Passeur, L’Élue, Messager et Le Fils, dernier tome de la série sorti en 2014. Étudié dans certaines écoles, ce roman nous pousse à s’interroger. Jonas vit dans un monde sans émotions, sans conscience, sans souvenirs. Il n’y a ni douleur ni peine mais pas d’amour non plus. Chaque enfant se voit attribuer un rôle lors de ses douze ans. Jonas reçoit le plus important : le rôle de Receveur. Il sera gardien de la mémoire et des connaissances transmises par Le Passeur.

Une adaptation a été réalisée en 2014 par Phillip Noyce : The Giver.

D’autres idées de lecture :

Les bandes-dessinées

after deathDans un monde détruit par l’accumulation d’éléments néfastes, quelques milliers d’hommes et de femmes vivent dans un « refuge » au-dessus des nuages. Ce refuge leur procure un traitement qui leur permet de vivre éternellement, par cycle, en améliorant leur vie à chaque cycle. Jonah Cooke intègre de nouvelles fonctions pour quelques cycles : il doit écouter les bruits qui viennent « d’en bas » là où jadis l’humanité habitait, sous ces nuages aux couleurs étranges. Face à ce nouveau monde façonné par l’homme, Jonah se souvient de son passé et de sa vie sur Terre.  Scott Snyder dresse un scénario futuriste d’un homme en quête de soi-même et Jeff Lemire illustre ce nouveau monde avec des couleurs surnaturelles qui ne manquent pas de nous émerveiller.

Un récit de science-fiction où l’écologie est au centre de l’histoire. Des gens meurent sans explication, les animaux ont un comportement étrange…et si les arbres communiquaient entre eux et détenaient les secrets de l’univers ?

TERLes éditions Daniel Maghen ont un don pour publier des ouvrages aux illustrations envoûtantes. Patrick Prugne avec Iroquois (nouvelle fenêtre), Emmanuel Lepage avec La Lune est blanche (nouvelle fenêtre) ou encore Benjamin Lacombe avec Curiosités nous ont fait rêver avec leurs romans graphiques qu’on pourrait contempler pendant des heures. Avec TER, c’est la même chose, la couverture nous donne envie de le feuilleter et l’histoire nous transporte dans un monde futuriste où la population vit sur une terre qui n’est plus la Terre. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, car les réponses sur ce nouveau monde se trouvent sous leurs pieds.

KanopéEn 2137 seul une partie de l’Amazonie reste végétalisée et habitée par des espèces animales et humaines qui ont résisté à la radioactivité. Deux mondes s’opposent : la civilisation des villes avec le personnage de Jean qui se retrouvent dans la jungle pour fuir les autorités, et le monde sauvage avec Kanopé qui vit seule dans la jungle. Entre une histoire d’amour et une fable écologique, cette BD tout en légèreté nous questionne sur le monde de demain.

transperceneige extinctionsLe préquel de le bande-dessinée culte des années 80 de Jean-Marc Rochette et Jacques Lob, adaptée au cinéma en 2013 par Bong Joon-Ho (nouvelle fenêtre), palme d’or 2019 pour son film Parasite. Si vous ne connaissez pas Transperceneige (nouvelle fenêtre), c’est l’histoire d’un train, conçu pour tourner indéfiniment autour de la Terre sans s’arrêter. En effet la Terre évolue dans un perpétuel hiver où tout est gelé, excluant toute forme de vie. Les seuls survivants sont à bord de ce train, divisé en compartiments distincts, laissant les plus pauvres à l’arrière.

Le préquel « Transperceneige – extinction » revient sur l’avant. Qui a conçu ce train ? Pourquoi ? Qui peut y monter ?

Nouveau monde, nouvelles technologies, nouvelle génération : les 50/50. Ils vivent à moitié dans le réel, à moitié dans le virtuel. Ils sont les cobayes de l’expérience d’un monde totalement virtuel, où tout est possible.

D’autres idées de lecture dystopiques :

Dans toutes ces histoires d’anticipation, les auteurs imaginent un monde dévasté. Un monde où la nature n’existe plus, où les animaux sont rares et où seule une infime partie de l’humanité a survécu. Ou alors ce sont des histoires de sociétés totalement réformées où les libertés sont réduites et les gens n’ont plus de libre-arbitre. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un roman de science-fiction qui présenterait une société meilleure ou un monde plus sain. Sommes-nous trop défaitistes ? Ou réalistes ?

Bonus : un de nos premiers articles ,  Vous avez dit dystopie, comme c’est bizarre… paru en 2013.

Publicités

3 Réponses to “Imaginer le futur”

  1. ceciloule 12 septembre 2019 à 18:23 #

    Je ne savais pas qu’il y avait quatre tomes pour Le passeur… tu m’intrigues !

    • Isabelle D. 14 septembre 2019 à 11:20 #

      C’est en effet une tétralogie qui continue avec L’élue, Le messager et Le Fils ! Bonne lecture 🙂 Isabelle D

      • ceciloule 14 septembre 2019 à 16:19 #

        Merci, j’en suis ravie 😁😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :