La saga du jury des Lecteurs de Levallois 2020, mission accomplie

17 Mar

Dimanche 1er mars, dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville, François Garde a reçu le Prix des lecteurs de Levallois 2020 pour son roman Roi par effraction (Gallimard). À la fois consécration d’un roman et apogée d’une aventure, ce temps majeur du Salon du Roman Historique de Levallois a marqué la fin de mission de 12 valeureux jurés après plusieurs mois de lectures, de débats fiévreux et d’interrogations subtiles sur ce qui fait l’essence et la substantifique moelle d’un roman historique  !

Mais revenons quelques heures avant la remise du Prix… Pour cette dernière réunion, nos jurés sont très en avance. Le moment est d’importance… Dans le calme, ils s’installent autour des tables où trône l’urne entourée des livres en lice pour le Prix.

Certains compulsent leurs notes, d’autres échangent à voix basse mais rien ne filtre de leurs intentions de vote.

Ultimes débats et vote

Quand la séance commence, après un rappel des règles du scrutin 2020, les jurés sont invités à revenir en quelques phrases sur chacun des livres de la sélection. Si bien sûr, on entend ce qui avait été plus longuement développé au cours des réunions précédentes, des critères nouveaux font leur apparition :

La question de l’ordre de lecture. D’après certains, les romans lus en début de sélection auraient ainsi bénéficié d’un effet de surprise, voire d’un esprit critique moins aiguisé, qui aurait placé ces livres dans les favoris alors que les critères de lecture se sont affinés au fil des réunions. Ainsi un titre lu au début garde tout son potentiel d’intérêt mais, à la lueur des lectures suivantes, a perdu des points en matière de plaisir romanesque et historique. Si bien que plusieurs jurés ont dû revoir à la baisse ou à la hausse leurs premières évaluations, mais c’est là le jeu de tout classement qui s’échelonne dans le temps, n’est-ce pas ?

La question de l’utilité. C’est un critère que nous n’avions pas encore vu s’affirmer dans les débats : présentant quelques similitudes avec le célèbre sophisme de Socrate et du chat de Ionesco*, ce critère établit comme postulat que « donner un prix » revient à « mettre un livre en lumière », donc à « défendre une cause », d’où la notion d’utilité. Ainsi un roman qui permettrait à tous de se confronter à un sujet d’actualité via l’histoire passée d’un personnage inconnu pourrait être « utile ». Ce qui, en réalité, rajoute de la complexité aux débats, puisqu’outre celle du terme « historique », il faut désormais s’accorder sur la définition de l’utilité !

*Pour mémoire : « Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat ».

La question de l’émotion à la lecture. Ce n’est pas un critère nouveau mais au fil des prises de parole, il revient en force, et notamment dès qu’il s’agit du plaisir de lire qui, rappelons-le, est le critère qui peut obtenir le plus de points sur la grille d’analyse qui a été remise en début d’aventure à nos jurés. Ainsi pour être lauréat, un livre doit « emporter », « enthousiasmer », « avoir du corps », « susciter l’empathie »,  « enivrer », « enflammer »…

Enfin à quelques minutes du vote, on s’accorde sur la multiplicité du, ou plutôt des, romans historiques :

Il n’y a pas qu’une façon d’être historique !

Vous l’aurez compris : à ce moment-là tout est en place pour un scrutin passionné !

En effet, après plusieurs tours, beaucoup de discussions, de convictions et de stratégies, un roman est élu.  Et durant quelques heures, jusqu’à cet après-midi historique du dimanche 1er mars 2020, son titre et le nom de son auteur resteront un secret absolu, conservés par 12 vaillants et loyaux jurés.

Le jour J

Le jour du Salon, ils sont tous là, sourire aux lèvres et leurs livres sous le bras pour aller les faire dédicacer. Au cours de deux rencontres animées par la journaliste Karine Papillaud, chacun des auteurs de la sélection du Prix des lecteurs de Levallois 2020 est invité à parler de son roman : de sa genèse au point final, en passant par les inspirations, les recherches, les motivations ou leurs autres écrits, chaque livre est ainsi décrypté par son propre auteur. Assis au premier rang, nos jurés sont tout ouïes, cherchant des confirmations ou des réponses aux questions qu’ils avaient pu se poser.

Puis le grand moment arrive  :  les sept auteurs un peu tremblants sont tous sur scène, accompagnés à présent de Stéphane Decreps, adjoint au Maire à la culture, de Sophie Perrusson, directrice du Pôle Savoirs et Patrimoine, et de la porte-parole du jury 2020. C’est à cette dernière que revient l’honneur de révéler le nom du lauréat. Encouragée par les regards solidaires des autres jurés, elle décrit alors avec talent, finesse et éloquence l’expérience de ce jury, une aventure humaine, littéraire et historique incroyable, rappelant que les 12 jurés étaient aussi 12 lecteurs « comme les autres », qu’ils sont arrivés avec leurs idées, leurs envies, leurs goûts et qu’ils ont appris au fil des mois à se connaitre par ce biais très intime qu’est la lecture. Émaillant avec humour son discours de discrètes références à chacun des titres sélectionnés, elle termine en remerciant les autres jurés de l’avoir envoyée sur scène ainsi que Sophie Perrusson et l’équipe de La Médiathèque pour l’accompagnement du jury tout au long des séances. Ses derniers mots vont aux sept auteurs dont :

Les mots qui nous ont emportés resteront gravés comme le restera la chair de cette belle aventure.

roi par effraction de françois Garde (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre) Après une salve applaudissements, elle nomme le lauréat : François Garde pour son roman Roi par effraction. Les applaudissements redoublent. Tandis que les autres romanciers regagnent la salle, l’heureux élu reste sur le podium.

– Vous êtes heureux ? lui demande la journaliste.

– Comment ne pas l’être ?

L’écrivain explique alors que pour lui, il existe deux sortes de prix, ceux décernés par la profession et ceux par les « vrais gens ». Aussi ce Prix des Lecteurs de Levallois le touche particulièrement. Du discours de la représentante du jury, il retiendra l’émotion, le partage et le plaisir de lire, et il est heureux de constater que « la lecture recrée du lien social ».

Par passion, vous avez lu ces livres et vous avez échangé. C’est pour ces belles soirées partagées ou solitaires que nous [les auteurs] écrivons.

Quand Stéphane Decreps lui remet la récompense au nom du partenaire du Salon So Ouest, le romancier remercie puis plaisante à propos de la taille géante du chèque.

Et c’est ainsi que l’aventure du Jury du prix des lecteurs de Levallois 2020 que vous avez suivi depuis leur première rencontre se termine  ! C’est avec un peu de nostalgie que nous les quittons mais en les remerciant sincèrement pour leur implication, leur investissement, leur curiosité, leur envie d’apprendre, leur capacité à se remettre en question, leur humour, leur enthousiasme, leur esprit critique et leur constante bienveillance.

Nos félicitations vont à l’auteur lauréat, François Garde et notre admiration sincère aux sept auteurs sélectionnés, Georges-Marc Benamou, Michel Bernard, Claire Berest, Jean-Paul Delfino, Brigitte Kernel et François-Guillaume Lorrain.

Terminons cet article par une photo souvenir : celle de nos jurés (qui ont accepté que cette photo soit diffusée ici). Nous les en remercions vivement ainsi que pour leur participation active à La saga du Jury du Prix des lecteurs de Levallois 2020 que ce soit pour l’inspiration, les dialogues, les décors et les costumes !

 

Une Réponse to “La saga du jury des Lecteurs de Levallois 2020, mission accomplie”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ce que le confinement vous inspire : François Garde nous écrit de la montagne | Liseur - 29 avril 2020

    […] Voici plus d’un mois et demi que nous sommes tous confinés. Nous nous inquiétons les uns pour les autres. Familles, amis, collègues, voisins, relations, nous nous téléphonons ou nous écrivons. Nous avons envie d’entendre leurs voix, de lire leurs mots. Aussi, presque deux mois jour pour jour après la 9ème édition du Salon du Roman Historique de Levallois, nous avons eu envie de prendre des nouvelles de François Garde, lauréat 2020 du Prix des Lecteurs de Levallois pour son roman Roi par effraction. […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :