Archive by Author

Rentrée littéraire 2019 : nos chouchous…

1 Oct

Après C’est la rentrée qui annonçait les grandes tendances de la rentrée littéraire 2019, voici à présent quelques romans que nous attendions tout particulièrement chez Liseur : les nouveaux titres des auteurs sélectionnés et/ou lauréats des précédentes éditions du Prix des Lecteurs de Levallois !

Car autant vous dire que depuis que les romans de leurs débuts ont été lus, décortiqués et débattus lors des réunions de jury des Prix des lecteurs de Levallois, nous guettons la production de ces écrivains à chaque rentrée littéraire. Et cette année, la moisson est foisonnante, voyez plutôt  !

  • Kaouther Adimi  : Les petits de Décembre (nouvelle fenêtre), un roman sur la société algérienne d’aujourd’hui, avec ses duperies, sa corruption, ses abus de pouvoir, mais aussi ses espérances.
  • Miguel Bonnefoy  : une nouvelle sur la nuit dans Une nuit à Manosque.
  • Jean-Paul Delfino : Assassins ! (nouvelle fenêtre) où la piste du meurtre de l’auteur des Rougon-Macquart est sérieusement envisagée.
  • Patrick Deville  : Amazonia, un périple et une promenade littéraire sur le fleuve Amazone et son histoire.
  • Éric Faye : La télégraphiste de Chopin (nouvelle fenêtre), qui raconte l’enquête d’un journaliste lorsqu’en 1995 une femme prétend recevoir régulièrement la visite de Chopin…

 

  • Yannick Grannec  : Les simples (nouvelle fenêtre), récit de la sombre machination d’un vicaire pour s’emparer de la manne financière générée par les préparations de l’herboriste d’une petite communauté de bénédictines en 1584.
  • Frédéric Gros : Le guérisseur des lumières (nouvelle fenêtre), un roman épistolaire qui met en scène l’inventeur du magnétisme animal.
  • Jean Mattern (Prix des Lecteurs de Levallois en 2015)  : Une vue exceptionnelle, quand le désir de paternité d’un couple renaît 20 ans plus tard…
  • Wilfried N’Sondé  : Aigre doux, un roman pour la jeunesse.
  • Sylvain Pattieu : Forêt furieuse (nouvelle fenêtre), une histoire de violence reproduite, de terreur et d’enfants rescapés d’une guerre confiés à une institution…
  • Sylvain Prudhomme  : Par les routes (nouvelle fenêtre), une histoire d’auto-stoppeur, d’amitié, de désir et de rencontres.
  • Alexis Ragougneau : Opus 77 qui fait le portrait d’une famille de musiciens étouffée par le poids des non dits.
  • Sébastien Spitzer : Le cœur battant du monde (nouvelle fenêtre), un roman sur fond de famine irlandaise et de lutte armée.

Auxquels nous ajouterons ces trois auteurs dont les romans sont parus courant 2019 mais qu’on ne peut pas ne pas citer dans cet article sur ces auteurs que nous suivons avec attention :

Terminons par des félicitations et des vœux de succès à quatre de ces auteurs dont les romans ont été sélectionnés pour les prix littéraires d’automne 🙂

  • 1ère sélection du Renaudot, du grand prix du Roman de l’Académie française, du prix Femina, du Prix Wepler-Fondation La Poste et du prix Interallié : Sylvain Prudhomme avec Par les routes
  • 1ere sélection du Prix Femina : Alexis Ragougneau avec Opus 77
  • 1ère sélection du Goncourt et du prix Interallié : Sébastien Spitzer avec Le cœur battant du monde
  • 1ere sélection du Prix révélation de la Société des Gens De Lettres  : Sylvain Pattieu avec Forêt furieuse.

 

Nul doute que sur la route qui mène aux prix, tous ces auteurs ont particulièrement le cœur battant 🙂

La plupart des titres cités dans cet article sont déjà disponibles à La Médiathèque de Levallois (mais rançon du succès, il faut les réserver), les autres le seront incessamment sous peu. Bonnes lectures de rentrée !

Publicités

Jury de prix littéraire : et si c’était vous ?

19 Sep

Goncourt, Renaudot, Médicis, Interallié, Wepler ou Flore,  vous suivez à chaque rentrée  les sélections des prix littéraires et vous vous demandez comment se déroulent les rencontres de ces prestigieux jurys. Et si cette année vous pouviez, vous aussi, vivre la formidable aventure d’un juré de prix littéraire, de l’excitation de la première livraison des livres de la sélection jusqu’à la séance de vote final ? Mais comment faire, me direz-vous ? Il suffit de postuler pour le prochain jury du prochain Salon du Roman Historique de Levallois  ! Il aura lieu le dimanche 1er mars 2020 et l’un des 12 héros de la saga du Prix des Lecteurs de Levallois 2020 sera peut-être vous…

Le Prix des lecteurs de Levallois

Né en 2011, ce prix a pour but de soutenir l’œuvre et la création d’un auteur en début de carrière. Doté d’une récompense financière (offerte par l’un des partenaires du salon, So Ouest), il a déjà récompensé des auteurs talentueux, dont nous suivons depuis la carrière avec attention.

Ainsi ont été successivement primés :

  • 2020  ? Ce sera à vous de le décider !

Qui sont les jurés ?

Ce pourrait être vous. En effet pour devenir juré, c’est simple. Il suffit juste de…

  • aimer lire (condition sine qua non) car 8 à 10 romans vous seront remis au fil des séances
  • accepter de jouer le jeu des lectures « imposées » puisque la sélection de livres est faite en amont
  • être prêt à lire des romans « historiques », c’est à dire se situant dans une période allant du Big bang à l’histoire récente, et où la grande Histoire est un élément fondamental de l’intrigue, que ce soit dans les faits, le contexte, les personnages (réels ou imaginaires) ou l’univers.
  • être curieux, avide de découverte, mais aussi prêt à se faire bousculer (littérairement parlant bien sûr) par des lectures qui peuvent sortir de votre zone de confort
  • être endurant :  si l’on se réfère aux années précédentes, la moyenne des pages lues par un juré est d’environ 2 000 en quelques mois
  • avoir envie de discuter de ses lectures, d’échanger, de partager et de dialoguer
  • être à l’écoute, déterminé, tenace, convaincant mais aussi souple (car parfois, on évolue dans son jugement au fil des discussions)
  • être fairplay et courtois quoiqu’il arrive, même si les avis sont opposés et les débats houleux !

Mais qu’est ce qui se passe si…

Je ne lis pas de roman historique. Peu importe que vous soyez déjà fans de romans historiques ou que vous n’en avez jamais lu de votre vie, le principe est d’avoir envie de découvrir un genre, un style ou un univers littéraire.

Il y a longtemps que je n’ai pas lu et j’aimerais me remettre à la lecture. D’après les jurés des années précédentes, participer à ce jury est un excellent stimulant pour tous les lecteurs (réguliers ou occasionnels) et chaudement recommandé par la faculté de médecine et les bibliothécaires 🙂

Je ne suis pas inscrit à La Médiathèque. Il suffit de 5 minutes pour s’inscrire, sur place ou en ligne (nouvelle fenêtre), on s’en occupera !

Je ne suis pas Levalloisien. Aie ! Le Prix est celui des lecteurs de Levallois… Mais il n’y a que vous qui puissiez décider de déménager si vous tenez absolument à faire partie du jury…

Je préfère lire en numérique. Les livres sont offerts par les éditeurs en version papier mais certains titres existent aussi en livres téléchargeables sur le site de La Médiathèque.

Je ne me sens pas capable d’analyser un roman. Pas de panique, vous aurez à votre disposition des outils d’analyse qui pourront vous guider mais le principe de base est de se faire confiance, et en particulier avoir ou affiner sa propre échelle de valeur en terme de plaisir de lecture.

Je ne sais pas quand sont les réunions. Le mardi à 19h, la première ayant lieu le mardi 15 octobre à la médiathèque Gustave-Eiffel (111 rue Jean-Jaurès) ensuite c’est au rythme d’environ une par mois (les dates de toutes les réunions du jury seront communiquées lors de la première rencontre).

Je ne pourrais pas être présent à chaque fois. Participer à toutes les rencontres du jury fait partie du « contrat » de juré, mais personne n’est à l’abri d’un empêchement ou d’une urgence. En revanche, assister à la dernière séance, celle du vote est impératif : c’est là où vous défendrez le livre que vous souhaitez voir couronner. De plus, c’est, de mémoire de jurés et d’organisateurs, un moment particulièrement intense et riche en émotions inoubliables !

Comment postuler ?

Vous voilà maintenant convaincus, alors rendez-vous sur le formulaire en ligne (nouvelle fenêtre) !

Vous pouvez aussi postuler par mail à bibeiffel@villelevallois.fr en précisant Jury SRH dans le sujet du mail ou encore passer nous voir pour retirer un formulaire papier. Outre votre identité et vos coordonnées, il faut expliciter ce qui vous motive à participer à ce jury (vous pouvez citer cet article s’il vous a donné le petit élan qui manquait 🙂 et faire une mini-chronique d’un livre qui vous a marqué (que ce soit positivement ou négativement).

Attention, vous devez envoyer votre candidature avant le dimanche 28 septembre 2019.

Et maintenant c’est à vous !

C’est la rentrée !

2 Sep

Et oui, nous voici déjà en septembre, mois de toutes les rentrées : scolaire, universitaire, judiciaire, parlementaire, sportive, politique, culturelle et… littéraire. En ce domaine, 2019 s’annonce riche : découvertes de primo-romanciers, agréables continuités avec les second livres des petits nouveaux des années précédentes ou valeurs sûres des ténors de la littérature dont les derniers romans sont attendus avec impatience et confiance. Voici donc un petit tour d’horizon de ce qui nous attend en cette rentrée…

La rentrée littéraire 2019 en six questions

  • Quand  ? Entre la mi-août et la fin octobre
  • Combien ? 524 romans, dont 336 romans français et 188 étrangers
  • Quoi ? Des thématiques assez sombres et très contemporaines… Outre les incontournables histoires de familles qui offrent leur lot de noirceurs, avec viols et enfances meurtries, on pourra lire des romans où il est question de femmes dans la société du XXIe, de cybersécurité, d’enfermement, d’exils, de migrants, d’écologie et de questions environnementales, de politique de Brexit, de terrorisme et de djihadisme.
  • Comment ? une production plus resserrée. « Moins et mieux » selon le directeur général de Stock. « Moins publier pour avoir le choix de mieux défendre », entend-on en écho chez Flammarion.  Ainsi la production de cette année baisse  de -7,6% en nombres de titres par rapport à  2018. Pour les romans français, la baisse atteint -11,8%, avec une production passant de 381 à 336 titres.
  • Qui ? 82 primo romanciers, jeunes pousses de la littérature mais aussi de grands noms. Parmi les Français : Sorj Chalandon, Karine Tuil, Jean-Paul Dubois, Marie Darrieussecq, Jean-Philippe Toussaint, Olivier Adam, Amélie Nothomb, Patrick Deville, Lionel Duroy ou Luc Lang… Et dans les étrangers, Jonathan Coe, Siri Hustvedt, Edna O’brien, Joyce Carol Oates, Pete Fromm, et Audur Ava Olafsdottir…

Les particularités 2019

  • Une habitude sans laquelle la rentrée littéraire ne serait plus ce qu’elle est

Ainsi, l’auteur belge Amélie Nothomb, qui publie depuis 30 ans un roman à chaque rentrée littéraire, nous livre cette année une histoire à la 1ère personne racontant les dernières semaines de la vie du Christ intitulée Soif.

  • Un romancier oublié remis à l’honneur

Présenté par le New Yorker comme « Le Géant oublié de la littérature américaine », William Melvin Kelley (1937 –2017) était un romancier et auteur de nouvelles afro américain. Il était aussi professeur d’université. Son roman le plus connu est celui de ses débuts A Different Drummer, publié en 1962 et traduit cette année chez Delcourt littérature. Un autre tambour « pose de façon inédite (et incroyablement gonflée pour l’époque) la « question raciale ». Une histoire alternative, féroce et audacieuse, un roman choc, tant par sa qualité littéraire que par sa vision politique. »(extrait de la présentation de l’éditeur- nouvelle fenêtre)

  • Un roman du prix Nobel de littérature 2014

Belle cuvée pour cette rentrée avec la livraison du nouveau roman de Patrick Modiano qui revient avec Encre sympathique, sur lequel son éditeur, Gallimard, reste très énigmatique mais qui d’après ce que l’on peut lire ça ou là, serait « une enquête sur une disparition mystérieuse, non élucidée depuis des années », sujet modianesque s’il en est :

Trente ans après son passage dans l’agence Hutte, Jean Eyben réouvre le dossier qu’il avait gardé sur la disparition jamais élucidée de Noëlle Lefebvre. Il contient peu de choses. Son adresse 13, rue Vaugelas dans le 15e arrondissement, celle du Dancing de la Marine et celle des magasins Lancel, place de l’Opéra, où elle travaillait. Quelques noms… (extrait de l’article du Figaro, Que sait-on d’ »Encre sympathique », le nouveau Patrick Modiano annoncé pour octobre? – nouvelle fenêtre)
  • Des écrivains mis en abime

Cette année, on note un certain nombre d’ouvrages dont le narrateur ou le héros est un écrivain ou au minimum un familier des livres  :

♦ un romancier chez Lionel Duroy qui dans Nous étions nés pour être heureux semble entamer un étape de réconciliation dans l’histoire familiale qu’il déboulonne depuis Le chagrin,

♦un auteur quarantenaire que l’on suit depuis quelques romans  chez Olivier Adam mais qui est à présent en perte de vitesse dans Une partie de badmington,

une apprentie romancière dans Souvenirs de l’avenir de Siri Husdvedt (qui revient à la fiction après plusieurs publications d’essais),

une auteur en reconversion : partie conquérir Reykjavik et la littérature, elle va finalement se présenter à l’élection de reine de beauté dans Miss Irlande d’Audur Ava Olafsdottir,

♦un écrivain énigmatique après lequel court le narrateur de Chercher Kinski, 1er roman d’Arthur Terrier,

♦un romancier nostalgique dans un rôle d’accompagnant chez Morgan Sportès dans Si je t’oublie,

un écrivain maudit qui devient enquêteur aux côtés d’un historien chez Aurélien Bellanger dans Le continent de la douceur,

♦une libraire malade atteinte d’un cancer dans Une joie féroce de Sorj Chalandon,

des lecteurs anonymes  à l’honneur dans l’essai de Patrick Deville, L’étrange fraternité des lecteurs solidaires. 

  • Des exofictions

Ce terme barbare est né dans les années 2010 pour désigner un « genre littéraire qui crée des fictions à partir d’éléments du réel, mettant souvent en jeu des personnages célèbres » (source Actualitté -nouvelle fenêtre) : ainsi on pourra lire la vie de Frida Kahlo dans Rien n’est noir de Claire Berest, celle de Gaulle sous la plume de Georges-Marc Benamou dans Le général a disparu, de Marlon Brando pour Samuel Blumenfeld, ou de Debbie Harry par Julien Decoin…

Tendance littéraire oblige, écrivains et personnages sont ici encore au cœur des fictions avec notamment Giono, furioso  chez Emmanuelle Lambert, Zola dans Assassins ! par Jean-Paul Delfino (Héloïse d’Ormesson), Virginia (Woolf) chez Emmanuelle Favier, Christopher Marlowe pour Emmanuelle Pirotte dans D’innombrables soleils.

Du côté des personnages romanesques, ce sont Lolita, l’héroïne de Nabokov, dans le Journal de L. par Christophe Tison et Bartleby le scribe dans L’imitation de Bartleby, 1er roman de Julien Battesti qui ont la vedette.

  • De la couleur en bandeaux

Vous le remarquerez certainement, de nombreux éditeurs ont fait le choix de la couleur avec des bandeaux aux couleurs frappantes. Tendance pantone chez Grasset, crème chic et élégant chez Gallimard, fluo pour Flammarion, couleurs fortes pour Belfond, et bandeaux plus larges pour Le Seuil… L’idée, vous l’avez compris, est d’accrocher le regard du lecteur hésitant devant les piles de nouveautés.

  • Des auteurs en podcasts

Les booktubeurs ont lancé le mouvement avec leur chroniques en vidéo et les éditeurs investissent le terrain ! Flammarion ouvre le bal avec des podcasts (nouvelle fenêtre) mêlant lectures et interviews des dix auteurs de leur rentrée sur leur mini site évènementiel Rentrée littéraire.

Les envies des bibliothécaires

Après un rapide sondage, ils sont partants pour Une partie de Badmington avec Olivier Adam, un Jour de courage de Brigitte Giraud, Une joie féroce de Chalandon ou encore un Nouvel an de Julie Zeh.

On les verra aussi dévorer Un livre de martyrs américains de Joyce Carol Oates, Le moine de Moka de Dave Eggers, Civilizations de Laurent Binet , Les amazones de Jim Fergus, ou Le cœur de l’Angleterre de Jonathan Coe.

Ils pourront vous donner leurs avis sur Le bal des folles de Valérie Mas, Ceux qui partent de Jeanne Bénameur, La tentation de Luc Lang, Soif d’Amélie Nothomb…

En vous souhaitant une bonne rentrée et de belles lectures 🙂

Pour info : la plupart de ces titres seront prochainement disponibles à La Médiathèque (en version papier et/ou en ligne)

Pause estivale sur les blogs de La Médiathèque

13 Juil

Comme chaque année depuis leur création, les blogs de La Médiathèque sont en pause durant les mois d’été et les rédacteurs mettent leurs claviers au repos. 

Au cours de la saison 2018-2019, nous avons imaginé, écrit et publié plus de 300 articles, qui ont été lus par plus de 3 000 personnes chaque mois. C’est donc aujourd’hui l’occasion de vous remercier, vous lecteurs réguliers et/ou occasionnels, pour vos lectures, votre enthousiasme, votre curiosité, vos suggestions, vos likes, vos commentaires et vos partages de nos articles sur les réseaux.

Nous nous retrouverons à la rentrée, plein de nouvelles idées, de nouvelles rubriques et d’énergie pour une nouvelle saison. Nous vous souhaitons un merveilleux été, épanouissant, formateur, cinéphile, musical, patrimonial, littéraire et numérique !

Dernière séance de la saison 2018-2019 pour Premiers pas premières pages

2 Juil

L’été est arrivé et avec lui la chaleur et des envies de fraicheur ! Samedi 22 juin, une quinzaine de bébés attentifs et leurs parents ont assisté à la séance de fin d’année de Premiers pas premières pages : une séance très aquatique consacrée à la mer et aux poissons !

  • Santiano – Hugues Aufray  ♫
C’est un fameux trois-mâts, fin comme un oiseau
(Hisse et ho, Santiano)
Dix-huits noeuds, quatre cents tonneaux
Je suis fier d’y être matelot
Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hisse et ho, Santiano
Si dieu veut, toujours droit devant
(Nous irons jusqu’à San Francisco)

Ce matin-là, la plage est déserte. Seuls les cris des mouettes accompagnent les pas de Joé. Pour passer le temps, Petit matelot commence à plier des feuilles de papier pour en faire des bateaux. Un par un, il les met à l’eau et bientôt toute la mer est recouverte de petites voiles blanches…

 

  • Bateau sur l’eau
  • La baleine qui tourne qui vire

C’est la baleine qui tourne, qui vire
Comme un joli petit navire
Prenez garde à votre doigt
Ou la baleine le mangera
Prenez garde à votre doigt
Ou la baleine le mangera

C’est la baleine qui tourne, qui vire
Comme un joli petit navire
Prenez garde à la baleine
Elle va vous manger le doigt
Prenez garde à la baleine
Elle va vous manger le doigt

 

  • Les petits poissons dans l’eau
  • Un poisson au fond d’un étang

Un poisson au fond d’un étang
Qui faisait des bulles
Qui faisait des bulles
Un poisson au fond d’un étang
Qui faisait des bulles
Pour passer le temps

Un oiseau vint près de l’étang
Regarder les bulles
Regarder les bulles
Un oiseau vint près de l’étang
Regarder les bulles
Pour passer le temps
Que fais-tu joli poisson blanc ?…

Un aquarium comme une cour de récréation où s’expriment, sans retenu, la cruauté et la vanité.

 

 

  • Et on termine par la Comptine du poisson qui nage

À l’année prochaine !!!!

Merci à Fanélie B., Marie-Charlotte W. et Alvina C. pour la conception de la séance qui a permis la réalisation de cet article 🙂

 

%d blogueurs aiment cette page :