Archive by Author

Jamais on n’a vu autant d’animaux au cours d’un Premiers pas premières pages !

11 Avr

Samedi dernier, le 7 avril 2018,  la séance mensuelle des tout-petits, Premiers pas premières pages, a réuni 15 bébés captivés et leurs parents qui ont découvert à La Médiathèque une multitude d’animaux : entre bruit et imitation, cris, chants et mimes, ils y ont suivi et écouté papillons, grenouilles, crocodiles,oiseaux, ours, tigres, baleines et cochons … Si vous y étiez, ou si vous n’avez pu participer, retrouvez ici les livres animés et les comptines de cette séance très animale 🙂

On commence par une petite chenille

  • La chenille qui fait des trous d'Eric Carle (catalogue de La médiathèque-nouvelle fenêtre) La chenille qui faisait des trous (nouvelle fenêtre) d’Éric Carle édité par Mijade.
  • Traduit dans plus de 45 langues différentes et vendu à près de 29 millions d’exemplaires, ce livre est devenu un classique de la littérature jeunesse : il réussit la prouesse de faire découvrir des notions de calcul, les jours de la semaine, les secrets de l’alimentation, le cycle de la vie du papillon… tout en s’amusant grâce aux petits trous laissés par la vorace chenille !Qui devient papillon avec une comptine :

Vole, vole, vole papillon

Au-dessus de mon village

Vole, vole, vole papillon

Au-dessus de ma maison.

On imite ensuite les grenouilles :

La grenouille à grande bouche gobe toute la journée des mouches. Mais un soir, elle en a marre et décide d’aller se promener pour trouver quelque chose de nouveau à manger…

    • Et on chante en chœur sans oublier les gestes :

Les petites grenouilles font

Hum (on ferme les yeux) Hum (On tire la langue)

Les petites grenouilles font

Hum (on ferme les yeux) Hum (On tire la langue)

Mais elles ne font pas

Hum (on ferme les yeux) Hum (On tire la langue)

Haa! (On ouvre les yeux et la bouche)

Les petites grenouilles font

Chabadabada (On fait le geste d’une vague avec une main dans une direction)

Les petites grenouilles font

Chabadabada (On fait le geste d’une vague avec une main dans une direction)

Mais elles ne font pas

Hum (on ferme les yeux) Hum (On tire la langue)

Haa! (On ouvre les yeux et la bouche)

Ah les crococos de Marie Paruit (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)

et à rire » édité chez Casterman qui met à l’honneur la célèbre comptine  :

Un crocodile, s’en allant à la guerre, disait au revoir, à ses petits enfants… !

  • Qui suis-je de Tristan Mory (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) On peut aussi s’amuser à chercher quel animal se cache derrière l’image avec Qui-suis-je ? (nouvelle fenêtre) de Tristan Mory édité chez Milan, un livre animé plein de surprises qui invite le tout petit à tirer, jouer,

Coa, coa ! Qui sautille autour de l’étang ? Gruic ! Qui est tout rose et bien dodu ? A l’enfant de deviner en actionnant les animations de ce livre interactif ! Ce tout-carton se compose de 12 doubles pages : 12 images qui prennent sens quand on actionne la tirette. A chaque séquence, une question en « Qui », écrite sous forme d’une ritournelle, capte l’attention de l’enfant et le met sur la piste.

  • La baleine obtient un franc succès avec cette comptine :

C’est la baleine qui tourne, qui vire

Comme un joli petit navire

Prenez garde à votre doigt

Ou la baleine le mangera

Prenez garde à votre doigt

Ou la baleine le mangera

Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette

Aussitôt qu’il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête !

  • Avec Les oiseaux (nouvelle fenêtre) un livre édité chez Sarbacane, les couleurs sont à l’honneur à chaque page. Une lecture à intercaler avec la comptine Colibri, perdrix, fourmi, souris.
  • C’est facile (nouvelle fenêtre) de Mary Ann Hoberman édité chez Circonflexe, l’histoire d’un petit garçon qui, un jour d’été, rencontre un chien, puis un chat, puis un cheval et enfin un tigre…
  • Avec Amis, animaux (nouvelle fenêtre) d’Alain Crozon édité chez Des grandes personnes, on suit l’histoire d’une petite bête qui monte et qui descend, d’un volatile qui se dandine, d’une grenouille prête à bondir hors de la page…
  • Et pour finir une petite chanson à fredonner, à partager ou juste à raconter avec Jamais on n’a vu  (nouvelle fenêtre) de Mimi Zagarriga et Marianne Vilcoq chez Casterman

Dans ce livre, ce n’est pas la famille Tortue qu’on a jamais vue courir après les rats, mais on ne verra jamais… Une vache dodue se promener en tutu, un ours très très gros… faire pipi sur le pot, ou encore un terrible lion… dévorer son biberon !

 

Merci à Françoise MG  pour sa participation à la conception, à la réalisation de cette séance et à la rédaction de cet article 🙂

Publicités

Les rencontres de Liseur (6) : Voyage sur Mars ?

29 Mar

Dans le cadre des Rencontres de Liseur (nouvelle fenêtre),  rendez-vous le samedi 7 avril 2018 à 15 h à La Médiathèque de Levallois avec …  Aymeric Spiga, disciple de François Forget, personnalité éminente des planètes et en particulier de Mars. Vous rêviez d’en savoir plus sur cette planète, de connaître les avancées  sur les recherches scientifiques et les projets ? Vous souhaitez que l’on réponde aux questions qui vous interpellent ? C’est le moment où jamais !

Mais qui est Aymeric Spiga ?

©A. Spiga

Un doctorant, titulaire d’un PHD, Maître de conférences à la Faculté des Sciences de la Sorbonne, où il enseigne la planétologie et les sciences de l’atmosphère, chercheur au CNRS ! Un planétologue, membre junior pour 5 ans de L’IUF et de l’équipe scientifique de pointe de la sonde Mars express et aussi de la sonde New Horizon.

Voici quelques unes des qualités qui font de lui, « l’homme de la situation » pour en savoir plus sur la Planète Mars. Ses recherches ont porté en particulier sur la modélisation climatique des planètes, pour arriver à la conclusion suivante : «n’importe quel climat peut-être représenté comme un seul système cohérent et global dont tous les composants interagissent ensemble », autrement dit  son équipe de recherche et lui ont mis à jour un nouveau type de modèle climatique universel valable quelles que soient les atmosphères, la taille de la planète ou la nature de son étoile. À partir de ce postulat, il est possible de s’interroger sur la viabilité  ou habitabilité d’une planète et de Mars en particulier.

Mars, vous avez dit Mars ?

Avant de se précipiter, merci à l’équipe de C’est pas sorcier pour un petit rappel en vidéo sur le fonctionnement de notre système solaire.

 

Lire la suite

Premiers pas premières pages : jeux de doigts, jeux avec toi

19 Fév

La première séance de Premiers pas premières pages de l’année 2018 a fait salle comble avec des lectures, des chansons et des comptines : 15 bébés ravis ont ouvert grand leurs oreilles pour écouter, chantonner, rythmer et jouer avec leurs doigts !

Pour commencer et se mettre en voix, parents et enfants ont écouté puis se sont essayés à Sibilarico, un petit jeu rythmique qui permet de découvrir le rythme et de mémoriser :

Sibilarico, canard aux lentilles

Sibilarico canard aux lentilles

Sibilarico fiasco

Laritibounia gibounia fia fia

Laritibounia gibounia fia

La séance continue avec un roman … Un roman pour les bébés ? Corinne Dreyfuss l’a fait ! Et il n’y avait qu’elle pour se lancer dans l’aventure avec ce livre qui ne ressemble à aucun autre.

  • Caché (nouvelle fenêtre) de Corinne Dreyfus

Conçu comme un véritable roman, avec uniquement du texte donc, il raconte l’histoire d’une partie de cache-cache et d’un narrateur à la recherche de son ami. Dans la maison, sur la table, dans le jardin, sous le pommier : mais où a-t-il bien pu passer ?!
Avec des jeux typographiques et une maquette d’une grande modernité, ce roman pour tout petits se joue des codes liés à ce genre littéraire. Couleurs fluo et bandeau rouge rappelant ses grands frères, Caché ! Le premier roman des bébés est un OVNI qui ne manquera pas de faire parler de lui. (présentation de l’éditeur)

  • On continue la lecture avec Coucou le grand cache-cache des animaux (nouvelle fenêtre)  d’Edouard Manceau qui raconte l’histoire d’un réveil qui se transforme en chouette, d’une fleur qui devient Lion, d’une montgolfière qui se change en lapin… En quelques gestes simples, les images se transforment, comme par magie ! Un album surprenant et tout en poésie que les enfants ont adoré et que les parents pourront à leur tour animer en leur lisant.

 

Une fois que les bébés ont fait connaissance avec les animaux et leurs métamorphoses,  la comptine Toc toc toc Tortue leur permet de découvrir leurs doigts.

Toc toc toc Tortue

Sorts ta tête, sors ta tête

Toc toc toc Tortue

Sorts ta tête, sors ta tête

Il ne pleut plus.

Toc toc toc Tortue

Sors tes pattes sors tes pattes

Toc toc toc Tortue

Sors tes pattes sors tes pattes

Il ne pleut plus

Le soleil est revenu

Et quand il y a plusieurs tortues, on peut aussi les compter, claquer dans ses doigts et rythmer en chantant La famille tortue :

Jamais on a vu, Jamais on ne verra
La famille tortue courir après les rats
Le papa tortue et la maman tortue
Et les enfants tortue
Iront toujours au pas !

Une comptine à répéter à la maison que les petits adorent  : on la rechante en remplaçant  » vu  » et  » verra  » par un tapement de mains. Puis on continue en ajoutant un claquement de langue à la place du mot  » tortue « ..
Puis en ajoutant un bzzz à la place de rats et en mimant leur fuite.
Et enfin en ajoutant un tapement de pied à la place du mot  » pas « .

Les parents inventifs pourront trouver d’autres accessoires ou façons de marquer le rythme sur cette célèbre comptine.

Les bébés peuvent aussi compter avec Trois éléphants :

Un éléphant qui se balançait
Sur une toile toile toile
Toile d’araignée
Il trouvait ça tellement amusant
Qu’il alla chercher un
Deuxième éléphant ……………..

Deux éléphants qui se balançaient
Sur une toile toile toile
Toile d’araignée
Il trouvait ça tellement amusant
Qu’il alla chercher un
Troisième éléphant

Comme les bébés sont des grands découvreurs, le livre Le petit curieux (nouvelle fenêtre)  d’Edouard Manceau est fait pour eux et leur permet d’appréhender le vaste monde qui les entoure…

Un ovni graphique où une fenêtre découpée dans le livre invite à regarder le monde qui nous entoure… Un jour, un petit curieux a pris ce livre entre ses mains. Il a regardé par ce trou et il a vu tout un tas de choses. Et toi, que vois-tu ?

On le sait, les bébés, en découvrant leur univers, ne se lassent pas des « coucous ». La comptine Le mur se bâtit  joue avec la disparition et la réapparition, ce mystère qui ravit les bébés.

Le mur se bâtit,

Le macon est là

Une pierre par ci

Une pierre par là

Coucou me voilà

J’ai deux mains

J’ai deux mains

Elles sont propres elles se regardent

Elles se tournent le dos elles se croisent

Elles se tapent  elles nagent elles s’envolent

Et puis elles s’en vont derrière mon dos

Quand elle s’ouvre on y découvre de petits trésors. Un livre tendre où l’on découvre comment un petit geste peut être plein d’amour .

  • Enfin, pour terminer et jouer avec ses mains, rien de tel qu’un grand classique : Pomme de reinette et pomme d’api

Pomme de Reinette et Pomme d’Api
Tapis tapis rouge,
Pomme de reinette et Pomme d’Api
Tapis tapis gris.
Cache ton poing derrière ton dos
Ou j’te donne un coup d’marteau…
Boum!!!

Merci à Françoise MG. pour sa contribution à la conception et la réalisation de cet article ainsi qu’aux bébés et leurs parents pour leur participation 🙂

Premiers pas premières pages de décembre spécial Noël

24 Déc

C’est d’actualité ces jours-ci ! La dernière séance de premiers pas premières pages de l’année, samedi 16 décembre 2017, était consacrée aux fêtes et à Noël. Quinze bébés enchantés étaient présents, enthousiastes et fascinés  par livres, chants et comptines ! Pour revivre l’ambiance un peu magique de ce rendez-vous, voici les titres des albums racontés et les paroles des chansons qui ont captivé les bébés !

Des livres à retrouver à La Médiathèque :

Avec Qui c’est (nouvelle fenêtre)  de Ramadier et Bourgeau, petits et grands s’interrogent : au soir de Noël, Pinpin attend ses amis et aussi le Père Noël…  Viendra-t-il ? Ce joli petit album cartonné vous le dira 🙂

Pour les petits, le toucher est une des meilleurs façons d’appréhender le monde… Avec Joyeux Noel, un livre à toucher (nouvelle fenêtre), Jo Moon les invite à découvrir les matières de Noël du bout de leurs doigts…

Dans Des boutons à foison (nouvelle fenêtre), Sabine Lohf et Helma Hergane montrent aux tout-petits tout ce que l’on peut faire quand du sac du Père Noël tombent des boutons à foison… On peut en faire tellement de choses pour s’amuser : mettre des bleus pour remplacer les roues du berceau de la poupée, des blancs comme boules de neige, ou des multicolores pour décorer le sapin.  Tout plein d’idées pour, chaque jour qui les sépare du soir tant attendu de Noël, occuper les enfants de façon créative et ludique avec quelques boutons.

Mais qu’arrive-t-il quand le père Noel est en difficulté avec toutes ces chaussettes et se demande À qui c’est ? (nouvelle fenêtre) ? Dans cet album d’Agnès Jadoul, il est question d’une chaussette étrange, mais aussi de toutes petites chaussettes, une chaussette brillante… Un album avec des matières à toucher pour découvrir en compagnie du père Noël à qui appartient chaque chaussette : Olga la sorcière, les nains ou le loup ?

Des chansons pour bien se préparer

  • Neige, neige blanche

Ou encore :

  • Toc toc, Père Noël, es-tu là ?

Chut ! je dors.

Toc toc, Père Noël, es-tu là ?

Chut ! Je me réveille doucement.

Toc toc, Père Noël, es-tu là ?

Je mets mon manteau rouge.

Toc toc, Père Noël,  es-tu là ?

J’enfile mes grandes bottes.

Toc toc, Père Noël,  es-tu là ?

Je place ma hotte sur mon dos

Toc toc, Père Noël, es-tu là

Oui !!! Je sors avec tous mes cadeaux

  • Parce qu’un Père Noël ça sourit tout le temps

Parce qu’un Père Noël ça sourit tout le temps.

Ça ne fait pas la tête aux enfants.

Parce qu’un Père Noël, c’est content d’avoir

Des tas de merveilles à livrer le grand soir.

Et pour patienter en rythme…

Joyeuses fêtes à tous !

Merci à Dominique et Françoise qui ont ont participé à la conception, à la réalisation de cette séance et à la matière à cet article !

Les Rencontres de Liseur (4) : rencontre avec Karine Silla

12 Déc

Samedi 16 décembre 2017, La Médiathèque vous propose dans le cadre des Rencontres de Liseur 2017-2018 un rendez-vous avec Karine Silla autour de son dernier roman L’absente de Noël publié aux éditions de l’Observatoire. La rencontre sera animée par Christine Ferniot, journaliste littéraire (Lire, Télérama) et se terminera  par une séance de dédicace, en partenariat avec la librairie Decitre de Levallois.

Qui est Karine Silla ?

© Vincent Perez

Dramaturge, réalisatrice et scénariste franco-sénégalaise, Karine Silla est l’auteur de deux romans remarqués, Monsieur est mort et Autour du soleil.

Sous des intrigues bien construites, ces deux titres évoquaient déjà les questions de la famille, de la filiation, de la construction de soi, de l’ailleurs où l’on se cherche sans oublier le poids des silences et des non-dits. L’absente de Noël renoue avec ces thématiques et leur puissance souterraine s’affirme derrière une intrigue bien menée et servie par un style vif et souvent drôle.

Le pitch de l’absente de Noël, sur le site des Éditions de l’Observatoire (nouvelle fenêtre)

Sophie, 20 ans, partie faire du bénévolat à Dakar, doit rentrer fêter Noël en famille. La table est mise, le dîner du réveillon est prêt, les guirlandes scintillent. Tout le monde l’attend. Mais Sophie ne rentre pas. Accident ? prise d’otage ? fugue ?
Sa mère Virginie, son beau-père Gabriel, sa demi-sœur Chloé, son grand-père René, et même Antoine, son père, et Fanny, son épouse : tous partent à sa recherche au Sénégal.
Virginie a l’impression que tout ce qu’elle a tenté de construire part à la dérive. Sa fille a disparu. Antoine et Gabriel s’affrontent violemment. Fanny lui voue une haine féroce.
Sans repères dans ce pays inconnu, tous sont forcés de dépasser leurs préjugés et de se confronter aux souffrances enfouies.

Les avis des pros

L’avis de Ghalia de sur le site du Télégramme (nouvelle fenêtre)  :

Ce troisième roman de Karine Silla dresse le portrait de personnages submergés par la force de leurs sentiments. L’auteur nous livre de son pays natal une peinture haute en couleurs. Le choc de deux cultures que tout semble opposer, et pourtant…
l'absente de noel Karine Silla (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)Au delà de l’étude très subtile des liens familiaux,  « le Sénégal, pays où est née et a grandi Karine Silla, est peut-être le personnage principal de ce roman », analyse Pascal Schouwey sur son blog littéraire Voix de plume dans son article du 23 août 2017 (nouvelle fenêtre)
C’est aussi l’avis de l’équipe de Lettres it be dans sa critique intitulée L’Absente de Noël » de Karine Silla : en route pour l’ailleurs (nouvelle fenêtre) qui écrit qu’une fois le livre refermé, « on retient une immersion dans l’Afrique d’aujourd’hui, une plongée sur ces terres baignées par le soleil et la poussière ».  Et qui insiste aussi sur le côté très visuel de l’écriture, utilisant la jolie expression  de « plume cinématographique » et soulignant la construction rigoureuse, le découpage en scènes et plans ainsi que la précision des détails.
Marie Daoudal dans son article intitulé L’absente de Noel, Karine Silla, l’absence magnifiée, sur le magazine en ligne  Maze (nouvelle fenêtre) ajoute à ces qualités le fait que l’auteur excelle dans la description du manque :
Tout au long du roman, c’est de son absence [Sophie, la grande énigme du roman] qu’il est question. À travers les autres et leurs pensées, on ne voit que Sophie, et l’influence qu’elle a sur leurs vies. Personne n’a jamais aussi bien décrit le manque que Karine Silla.

Les avis du public

De nombreux commentaires glanés parmi les avis postés par des lecteurs sur différents sites marchands parlent de belle découverte littéraire, de lecture palpitante, de roman généreux et soulignent aussi l’humour omniprésent dans le roman.
C’est touchant, cueillant, mais aussi drôle par moments.
On lit aussi que dans cette « saga familiale très bien écrite »,
la souffrance, la haine, l’adolescence, le manque se cotoient grâce aux personnages déterminés et parfois touchants
Il est aussi question du « charme de cette aventure africaine ».
Une agréable étude sur la complexité des sentiments, la diversité de la nature humaine.

L’avis du bibliothécaire

Utilisant la forme de la fiction comme prétexte, Karine Silla s’interroge sur la notion de  « famille »  dans la société française actuelle. Chacun rêve d’une version traditionnelle idéalisée. Mais n’est-elle pas un leurre ?

Autre préoccupation dans ce roman : la place des enfants dans les différentes sociétés. Dans la France actuelle, ils sont au cœur de toutes les préoccupations parentales, avec une tendance à l’abus de pouvoir. La situation est  bien différente en Afrique, où les plus jeunes montrent le plus grand respect pour leurs aînés.

Il faut souligner l’écriture fluide et agréable de ce roman. Et ce qui le rend amusant est non seulement l’humour dont il fait preuve mais aussi la possibilité d’entrevoir les caractères (très probablement assez réalistes) de personnalités « people».

Pratique

Rendez-vous le samedi 16 décembre 2017 à 16 heures à la médiathèque Gustave Eiffel (nouvelle fenêtre)  111 rue Jean-Jaurès à Levallois.

Entrée libre.  Renseignements au 01 47 15 76 43.

Rencontre animée par la journaliste littéraire Christine Ferniot (nouvelle fenêtre)

Suivie d’une séance de dédicace en partenariat avec la librairie Decitre de Levallois (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :