Archive | Le coin de La Médiathèque RSS feed for this section

Le coin de La Médiathèque de mai est au jardin !

13 Mai

En ce mois de mai 2017, le coin de La Médiathèque vous propose de passer au jardin : romans et albums vous enchanteront par leurs couleurs et leur poésie. Et si vous vous sentez l’âme jardinière, apprenez la technique du mini jardin !

Avec beaucoup de retenue, ce roman islandais nous entraîne dans la quête identitaire d’Arnljotur, jeune garçon devenu père au hasard d’un soir. Celui-ci part redonner vie à une célèbre roseraie d’un monastère retiré, en souvenir de sa mère qui cultivait une variété rare de Rosa candida à huit pétales. Aidé de frère Thomas, vieux moine amateur de films d’art et d’essai, il découvre avec candeur la vie, le passage à l’âge adulte, la paternité. Le jardin du monastère oublié va reprendre vie peu à peu sous les doigts du jeune homme, comme si ce dernier redonnait sens à son propre jardin personnel. Un livre à la douce ambiance fleurie, qui traite simultanément du deuil, des relations humaines et familiales, et dont le charme opère incessamment. Mêlant à la fois pudeur et poésie, ce roman d’apprentissage nous offre une image très touchante de l’épanouissement personnel. Une jolie balade initiatique au pays des roses, dans un style à part, sans artifice et tout en délicatesse.

Cet album très original raconte aux plus jeunes comme aux grands la création des dernières œuvres de Matisse et comment le peintre a toujours été sensible à la nature. L’histoire nous apprend comment il inventa une nouvelle technique : les gouaches ou papiers découpés. Matisse nommait cette méthode « dessiner avec les ciseaux  » et ce procédé avait même rendu Picasso jaloux. La poésie du texte de Samantha Friedman, qui a participé à l’exposition consacrée à Matisse au MoMA, et les très belles illustrations de Cristina Amodeo en font un ouvrage passionnant.

À l’intérieur de ce livre très instructif sur le travail du peintre, nous découvrons en double page les originaux de l’artiste. Il créait d’ailleurs des compositions  de très grands formats pour avoir l’impression de se promener dans un véritable jardin.

Grâce aux couleurs, Matisse met en valeur la flore marine, les fleurs observées lors de son voyage à Tahiti, les abeilles ou encore les oiseaux. Entrez-vous aussi dans ces paysages végétaux.

Laissez-vous tenter par la découverte de Un grand jardin, album hors format, vert, très vert et inspiré. Tout commence au joli mois de mai avec le jardinier sans qui rien ne serait. N’imaginez pas trouver un documentaire technique dans cet ouvrage, fruit de la collaboration de deux passionnés : Gilles Clément, référence actuelle incontestée pour la nature et les jardins côté texte et Vincent Gravé, fan de Où est Charlie pour les illustrations. Vous ne trouverez pas de recettes, de gestes techniques à faire ou de méthodes à appliquer. Plutôt un cadeau pour toutes les générations présentes et à venir, aussi poétique que philosophique. Spécialistes en horticulture et jardins ou en littérature jeunesse ne se sont pas trompés en attribuant de multiples prix à ce livre déroutant (prix Émile Galle, Saint-Fiacre, Chapître Nature , Books and Seeds à Bologne).

Entre les deux créateurs, les rôles sont, chapitre après chapitre, bien répartis. Page de gauche, le plaisir (quand ce n’est pas la découverte !) des mots et des idées. Lui faisant face, page de droite, des illustrations oniriques à fouiller. De quoi ravir aussi bien les adultes que les enfants. De quoi méditer, rêver, seul ou accompagné.

Le jardinage, ce n’est pas qu’une affaire de plein air et de grands espaces ! Et si la nature s’invitait chez vous, en ville, sur votre balcon ou bien sur votre terrasse ? Et si vous osiez vous lancer dans la culture de ce que vous voulez manger ?

Avec Jardiner dans un 1 m2, l’entreprise semble facile grâce à une multitude de trucs et astuces présentés pour tirer le meilleur parti d’une petite surface : prendre de la hauteur en cultivant des plantes à la verticale, être créatifs en recyclant des objets pour en faire des contenants originaux, adopter le potager en carré surélevé qui assure des récoltes abondantes et savoureuses du printemps jusqu’à l’hiver. Des conseils sur le choix des fruits et des légumes à cultiver en fonction de la situation géographique ou de vos attentes, des propositions de projets pour optimiser le rendement de l’espace (tipi de concombres, bac à haricots, courgettes en sac, myrtillier en pot…) donnent fortement envie de se lancer dans l’expérience.

Adonnez-vous aux joies du jardinage et donnez à vos petits espaces un air de campagne !

Bonnes lectures 🙂

Le coin de La Médiathèque d’avril prend la direction du Nord

10 Avr

Le printemps est arrivé ! Le coin de La Médiathèque d’avril 2017 en profite pour vous inviter à profiter de la douceur de la saison pour découvrir le Grand Nord : petit tour au pays du froid avec cette randonnée nordique et culturelle…

  La guerre d hiver de Philip Teir (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre) La guerre d’hiver de Philip Teir (nouvelle fenêtre) – Éditions Albin Michel,2015.

 Qu’est devenu le célèbre Max Paul, sociologue et professeur à l’Université de Heslsingfor, invité des plateaux de télévision, consacré en 1993 comme « le plus jeune intellectuel de l’année », lui demande la jeune et jolie journaliste Laura…

C’est bien ce que Max Paul se demande tout au long de ce roman. Cette question est aussi la clé de voûte de tous les personnages, parvenus à ces étapes de l’existence où chacun s’interroge sur ses idéaux, ses choix et ses actes.

Sous l’agréable chronique hivernale d’un couple parvenu à maturité, perce l’Histoire, la guerre éclair de 1940 qui a marqué durablement la Finlande, et qui fait dire à Max Paul que « la guerre nous a tellement marqué qu’on continue à s’y référer quand on cherche des réponses à ses problèmes ». Le roman met en parallèle l’histoire d’un pays qui par sa position géographique a été à la merci de conflits d’intérêts et d’envahisseurs successifs et l’évolution d’un couple dans le temps, avec ses luttes de pouvoir, ses tensions et ses périodes de paix.

Un roman très actuel, miroir d’une société et reflet d’une crise de vie.

La princesse des glaces BD de Léonie Bishoff et Olivier Bocquet d'après le roman de Camilla Lackberg (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) La princesse des glaces d’après le roman de Camilla Lackberg. Scénario Olivier Bocquet et dessin Léonie Bischoff (nouvelle fenêtre) Éditions Casterman, 2014.

Camilla Lackberg, romancière suédoise, est l’auteur d’une série de romans policiers mettant en scène les personnages d’Erica Falck (écrivain) et de son compagnon Patrik Hedström (commissaire). L’intrigue se situe principalement à Fjällbacka, une petite ville de Suède qui à l’origine, était un port de pêche. Le premier tome de la série, La princesse des glaces, a connu un large succès, aussi c’était sans doute un pari risqué que celui de vouloir l’adapter en bande dessinée. Mais Olivier Bocquet et Léonie Bischoff ont bien fait de tenter l’expérience. Nous nous plongeons donc dans une enquête policière ouverte après la découverte du corps d’Alexandra, une belle jeune femme mariée qui, en apparence, avait tout pour être heureuse. C’est Erica, son amie d’enfance, qui a découvert le corps et qui nous entraîne dans cette sordide histoire. Tous les ingrédients du bon polar sont là, le scénario est parfaitement synthétisé et les illustrations sont somptueuses ; des couleurs chaudes pour représenter les scènes du passé et des teintes glacées qui nous plongent inéluctablement dans la froideur du récit présent. Une atmosphère bien particulière, propre aux romans noirs scandinaves. Le tout est efficace et très plaisant !

La peinture nordique de Katharina Alsen et Annika Landmann (catalogue de La Médiathèque - nouvelle fenêtre)La peinture nordique de Katharina Alsen et Annika Landmann (nouvelle fenêtre) – Éditions Citadelles et Mazenod, 2016.

Consacré à l’art des pays du Nord, ce livre de grand format explore principalement la peinture de la fin du XIXe à nos jours dans un vaste territoire qui s’étend de la Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark et l’Islande jusqu’au Groenland et aux îles Féroé. Dressant le panorama d’un siècle et demi de production artistique scandinave, il montre la diversité et le foisonnement de l’art du Nord de l’Europe : tous les courants européens s’y trouvent représentés et réinterprétés, démontrant s’il en est besoin la porosité des frontières artistiques et les multiples échanges, apports, emprunts et réinterprétations d’un foyer artistique à un autre. En parallèle, l’ouvrage souligne les particularités de cette peinture venue du froid, où grands espaces, nature mise en scène, intérieurs intimistes, chromatismes sombres et rudesse de la matière côtoient de grands aplats de couleur intense, de lumière chatoyante, des abstractions colorées et des innovations stylistiques. Ainsi, au fil des pages, on flânera au milieu de paysages aux tons mélancoliques, de couleurs chatoyantes à la Matisse, de compositions dynamiques empruntant au futurisme et de villes industrieuses rappelant un Léger.  Classé par grandes thématiques aux titres quelque peu affectés, l’ouvrage remonte le temps artistique, insistant sur les spécificités du langage pictural nordique. Le voyage se termine de nos jours, avec quelques artistes contemporains dont l’œuvre semble l’aboutissement de plusieurs siècles de recherche artistique formelle, sensible et sans frontières !

Béliers Hrtar de Grimur Hákonarson (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Béliers, un film de Grimur Hakonarson (DVD nouvelle fenêtre et en VOD nouvelle fenêtre ) – 2015

Gummi et Kiddi, vieux célibataires taciturnes élèvent dans une vallée reculée d’Islande, comme leur père et leur grand-père avant eux, une lignée de moutons exceptionnellement robustes, résistant à ces régions magnifiques mais hostiles. Une brouille, vieille de 40 ans, sépare les deux frères, jusqu‘au jour où une épidémie de « tremblante » menace tous les troupeaux de la vallée… Dans ce 2ème film, Grimur Hakonarson, jeune réalisateur islandais filme, plein cadre, ces étendues qu’il connait si bien : l’immensité de paysages grandioses de glace et vent, dans la pénombre hivernale. Et grâce à chacun de ces plans, indispensable, il construit une fable naturaliste autour de ces deux frères ennemis et de la relation inattendue, affective et émotionnelle qu’ils entretiennent avec leur troupeau. Le film a reçu le prix un certain regard au Festival de Cannes en 2015.

Enregistrer

Enregistrer

Le coin de La Médiathèque de mars aime la poésie

18 Mar

À l’occasion de l’édition 2017 du Printemps des poètes, le coin de La Médiathèque se met à la poésie et vous propose des poèmes, à lire, à dire ou à écrire.

  • configuration-du-dernier-rivage-de-michel-houellebecq (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Configuration du dernier rivage de Michel Houellebecq. Éditions Flammarion

Mort, sexualité, femme, création, solitude, thèmes houellebecquiens s’il en est. Ce livre est le cinquième volume de poésie de l’écrivain, dont l’œuvre romanesque, la misanthropie et la canadienne sont davantage connus du grand public. On y retrouve humour et désenchantement, lucidité sur l’âme et le corps humain, surtout quand le corps atteint ce dernier rivage, peut-être une allusion à la barque qui franchit le fleuve des Enfers. En langage houellebecquien, l’allusion parait trop simple, trop évidente et la subtilité se cache sans doute dans le premier mot du titre de ce recueil : « configuration ». Où l’on peut aussi y entendre : « aspect » de l’enfer. Mais, dans cet univers littéraire si particulier, où se cache donc l’Enfer si ce n’est dans les détails d’une écriture sobre, dont la simplicité atteint presque la naïveté et dont la pureté résonne d’une violence crue et ultime.

À lire par tous les fans d’un écrivain désenchanté.

  • chant-general-de-pablo-neruda (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Chant général de Pablo Neruda. Éditions Gallimard

Je prends congé, je rentre chez moi, dedans mes rêves, je retourne à cette Patagonie où le vent frappe les étables et où l’océan disperse la glace. Je ne suis qu’un poète et je vous aime tous, je vais errant par le monde que j’aime…

Extrait de Chant Général de Pablo Neruda (Chant IX poème VI)
Chant général est considéré comme le chef d’œuvre de Pablo Neruda, prix Nobel de littérature en 1971, et comme une œuvre fondamentale de la littérature latino-américaine.
Tout à la fois, poète, écrivain, diplomate, homme politique chilien, il écrit ce recueil dans une période de trouble politique au Chili, dans la clandestinité et après avoir dénoncé la dictature sous forme de lettre intime dans un journal national.
À l’origine, ce Chant général devait être un chant au Chili. La 1ère édition fut publiée en 1950, commentée et traduite dans tous les pays de langue espagnole. Chant général ou Canto General en espagnol est un poème épique en 15 chants, comprenant 231 poèmes. La langue y est accessible, travaillée, très évocatrice. Le poète célèbre les paysages sud-américains, accuse certains dirigeants peu scrupuleux et raconte sa jeunesse, ses multiples voyages.
Ces chroniques ou sorte de mémoires appellent à l’évasion, à l’imagination. La force évocatrice de ces poèmes confère à ce recueil une véritable puissance qui entraîne son lecteur dans les tourments de l’Histoire !

  • latelier-de-poesie-de-pierre-coran (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) L’atelier de poésie de Pierre Coran. Éditions Casterman

Le poète Pierre Coran a été instituteur avant d’être auteur de littérature jeunesse. Il a publié plus de cent trente titres (romans, contes, poésies) et a été primé à de multiples reprises ; il a reçu le Prix Jean de La Fontaine (1979), le Prix de Poésie pour la jeunesse (1989) et a été nommé en 2010 au Prix mondial Hans Christian Andersen.
L’atelier de poésie est né des multiples ateliers d’animations poétiques auprès d’enfants et d’adolescents que Pierre Coran a animés et dont il a retiré une somme de témoignages et de pistes pour donner l’envie de rentrer en poésie

 Entrer en poésie, c’est une affaire de temps. On y entre comme dans une cathédrale, un cinéma ou un théâtre, sans hâte et l’œil curieux.

écrit Pierre Coran. Maintenant que le cadre est posé, il suffit de se laisser aller à jouer avec la poésie : cueillir les mots, écouter ses émotions, jongler avec les sons. Les conseils donnés permettent d’entrer petit à petit dans le monde de la poésie et les poèmes présentés nous font entrer joyeusement dans la danse.
Destiné à tous, cet ouvrage est un précieux guide pour découvrir la poésie, apprendre à l’aimer, à jouer avec les mots et les rythmes, les sons.
À vos plumes !

  • poemes-a-dire-comme-tu-voudras-bernard-friot (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Poèmes à dire comme tu voudras de Bernard Friot. Éditions Flammarion

Sait-on pourquoi, la poésie est un genre littéraire un peu délaissé et qui parfois fait peur ? Il est vrai que la poésie est un peu abstraite et ce n’est pas toujours facile de trouver une interprétation pour nous qui sommes souvent très rationnels.
Dépoussiérons cette image un peu désuète qu’a la poésie en nous plongeant dans le livre de Bernard Friot Poèmes à dire comme tu voudras. À travers ce titre on retrouve bien l’objectif que se donne l’auteur : rendre la littérature accessible à tous.
Toujours en recherche, il jongle avec les mots, joue avec les histoires dans le seul but d’amener les jeunes lecteurs à s’emparer des codes littéraires en laissant libre cours à leur imaginaire et en leur offrant une liberté créatrice.
La poésie ça se lit, ça se récite, ça se déclame, ça se ressent, ça se chante… Il y a tant de musicalité dans un poème et il y a autant d’interprétations que de lecteurs. Poèmes à dire comme tu voudras se présente comme un jeu, avec 22 poèmes, des pistes d’interprétation proposées, des bandes-son à télécharger depuis un flashcode et un carnet de lecteur pour noter ses idées.
Alors découvrez la poésie autrement et en jouant !

Pour les passionnés  :

 

Le coin de La Médiathèque de février : rendez-vous littéraire avec l’histoire

7 Fév

À l’occasion  de l’édition 2017 du Salon du Roman Historique de Levallois, le coin de La Médiathèque se penche sur l’histoire pour vous présenter héros et héroïnes de tous les temps, fresques historiques, pays et époques mythiques…

kinderzimmer-valentine -Goby (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Kinderzimmer de Valentine Goby. Éditions Actes Sud

Valentine Goby est une jeune romancière passionnée d’histoire qui explore la féminité et le thème du  corps féminin au travers d’héroïnes de tous les temps. Elle illustre de façon magistrale des situations d’une noirceur absolue ainsi Kinderzimmer pourrait être  » une lueur dans les ténèbres « .

Paru chez Actes Sud en 2013, ce roman, remarqué par la critique dès sa sortie, a été plusieurs fois récompensé notamment par le Prix des Libraires en Seine en 2014 et le Prix littéraire des lycéens d’Ile de France en 2015.

Dans ce texte, nous suivons Mila, prisonnière au camp de Ravensbrück. Dans son enfer quotidien, un seul espoir la fait tenir : l’enfant qu’elle porte en elle, élan de vie face à la mort omniprésente.

Tout est visuel dans ce livre débarrassé des clichés et écrit de façon directe et froide, en peu de mots, toujours au présent, dans un style percutant qui donne au texte une puissance qui rend très vite la lecture oppressante, ce qui souligne plus fortement l’atrocité des situations. C’est un récit virtuose, âpre et dur. Roman par sa forme, il est avant tout un outil d’expression pour la transmission de la mémoire collective. Lisez ce livre  » coup de poing  » à la puissance glaçante qui évoque l’innommable, sans jamais tomber dans le pathos.

brasil-jean-paul-delfino (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Brasil de Jean-Paul Delfino. Éditions le Passage

Brasil est le septième volume de la Suite brésilienne de Jean-Paul Delfino, grande  fresque  historique de neuf romans commencée en 2005 avec Corcovado et qui couvre une période de près de trois siècles.  Une saga sur l’histoire du Brésil  qui met en scène des personnages historiques et fictifs aux destins croisés qui se confrontent aux soubresauts de l’histoire, aux luttes fratricides, à la traite négrière,  aux  injustices et aux révoltes menées dans un tourbillon de passions et d’espoir.

Exilé à Rio depuis la conquête du Portugal par Napoléon en 1810, Dom Joao VI, roi du Portugal et du Brésil, se voit dans l’obligation de rejoindre Lisbonne et la vieille Europe et  de laisser régner à sa place  son fils Pedro pour diriger la colonie.  Personnage profondément pervers,  infâme et tyrannique,  irrésistiblement attiré par les fastes du pouvoir, ce dernier ne tardera pas à s’autoproclamer premier empereur du Brésil.

La jeune Madalena, descendante d’esclave, va tout quitter pour cet empereur de pacotille qui n’aura de cesse de l’humilier et de la réduire à l’état de servitude. Une situation qui éveillera en elle  un désir de vengeance puis d’assassinat alors  que sa propre fille Marina et son mari Zumbi tentent,  de leur côté, d’échapper aux soldats de l’empereur en sillonnant le pays …

Intrigues, rebondissements, suspens se mêlent à la grande Histoire. Tous les ingrédients d’un roman historique sont réunis dans ce roman d’une narration alerte et sans temps mort, au rythme exaltant qui enchantera les amateurs du genre.

champignon-bonaparte-gilles-bachelet (catalogue de La Médiathèque-nouvelel fenêtre) Champignon Bonaparte de Gilles Bachelet. Éditions Seuil jeunesse

 » Les champignons, c’est comme les gens. Certains sont délicieux, d’autres juste comestibles. Quelques-uns sont de vrais poisons. »

Cet album très décalé dans lequel Gilles Bachelet joue à nouveau avec malice et habileté avec les mots et les images, nous dévoile la carrière de Champignon Bonaparte sous un jour original et humoristique. On découvre ainsi l’attrait fort précoce du jeune Bonaparte pour l’art militaire, sa croisade amoureuse, son avènement, ses batailles et défaites jusqu’à la chute finale. Les dessins à l’aquarelle sont superbes de fantaisie et de gaieté et fourmillent de détails, notamment dans les doubles-pages spectaculaires réalisées comme des tableaux. À découvrir dès 5 ans.

Illustrateur et auteur grandiose, Gilles Bachelet trouve dans la littérature jeunesse le terrain de jeux idéal à l’expression de sa fantaisie et de sa créativité. Dans tous ses albums, il nous régale de héros inattendus, cocasses et attachants : champignons, éléphants, autruches, lapins et escargots ont le droit de cité en littérature ! 

cest-une-urgence-richard-marnier-aude-maurel (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) C’est une urgence ! de Richard Marnier et Aude Maurel. Éditions Frimousse

Sur un air de Moyen-Âge, un chevalier à l’armure dorée s’en va combattre un affreux dragon, gardien d’une fort jolie princesse et de son trésor. Hélas à cause d’une envie pressante, il sera terrassé ! À son tour un chevalier tout de bronze vêtu tentera sa chance. À qui le tour ? Amour gloire et beauté contre ventouse et clef à molette. Qui sera l’heureux élu ?

Richard Marnier pour le texte et Aude Maurel pour les illustrations nous amusent une fois encore. Un duo toujours percutant. Aude Maurel renouvelle son style graphique. De grandes taches de couleurs dominent : le noble rouge, le bleu divin et le  vert maléfique pour le dragon  quand il n’est pas nature. Le tout, imprimé de tout-petits, minuscules, riquiquis motifs.  Et cette déclinaison de matières nobles : or, bronze,  argent et jean, pour les personnages principaux. Un album plein d’humour qui joue avec intelligence sur les répétitions.

Venez rencontrer tous ces auteurs et bien d’autres le dimanche 26 février 2017  : tout le programme est en ligne sur le site du Salon du Roman Historique de Levallois (nouvelle fenêtre)

Le coin de La Médiathèque de janvier prend soin de la santé

21 Jan

Pour la 21ème édition de la manifestation départementale La Science se livre, le professeur Dominique Belpomme sera présent à La Médiathèque  le 28 janvier 2017 pour une conférence autour de son ouvrage : Comment naissent les maladies… et que faire pour rester en bonne santé. Le coin de La Médiathèque de janvier en profite pour se pencher sur le sujet de la santé et de la forme.

  • comment-naissent-les-maladies-et-que-faire-pour-rester-en-bonne-sante (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)Comment naissent les maladies et que faire pour rester en bonne santé par Dominique Belpomme. Éditions Les Liens qui Libèrent, 2016.

Professeur de cancérologie de renommée internationale, fondateur et président de l’ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse), le professeur Dominique Belpomme est reconnu pour être un des premiers cancérologues français à avoir fait le lien entre la santé et l’environnement.

À partir de travaux de recherche réalisés au cours de ces dix dernières années, le professeur Belpomme affirme que non seulement notre environnement pollué a un lien direct avec le développement de l’ensemble de ces affections mais est à l’origine de nouvelles pathologies. En parallèle, il dénonce vivement la désinformation médicale organisée et entretenue par l’influence que peuvent avoir les firmes et les lobbies pharmaceutiques et insiste sur le fait que la recherche n’a pas aujourd’hui les solutions pour pallier aux causes environnementales de ces maladies. Malgré ce constat alarmant qui laisse présager un véritable problème de santé publique dans les années à venir, il nous livre tout de même les clés en termes de prévention afin de mieux nous préserver de ces pathologies.

  • le-beau-livre-de-la-medecine-clifford-a-pickover (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)Le Beau Livre de la médecine par Clifford A. Pickover. Éditions Dunod, 2013.

Organisé de façon chronologique, cet ouvrage est un guide passionnant à visée pédagogique qui entraîne son lecteur à travers les grandes étapes de l’histoire de la médecine. Pas moins de 250 événements clés de la connaissance médicale y sont dévoilés depuis l’âge de pierre jusqu’à nos jours !

Chaque page du livre retrace ainsi une découverte faite par l’humanité, des tous premiers sorciers médecins aux robots chirurgiens et est illustrée d’une représentation en couleur, lithographie, gravure ou photographie, qui apportent  des éclaircissements sur les phénomènes décrits.

Cette présentation du livre permet au lecteur de le lire de manière décousue, en naviguant au gré de ses envies ou de ses intérêts, passant d’un sujet à un autre avec aisance. Certes, tous les sujets n’ont pu être abordés mais ce livre a le mérite de mentionner les plus belles réalisations de la médecine et de s’adresser à tout type de public du plus passionné au plus profane.

  • le-corps-humain-a-la-loupe-le-vrai-le-faux-et-lincroyable (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)Le corps humain à la loupe : le vrai, le faux et l’incroyable ! par Maggie Li. Éditions Fleurus, 2016

Une découverte du corps humain pas comme les autres !

Les enfants posent constamment des questions, notamment sur le corps humain, qu’ils trouvent fascinant. À des questions aussi déroutantes que : à quelle vitesse on éternue ?, à quoi ça sert la peau ?, quel est le muscle le plus actif ?, le livre de Maggie Li est le documentaire idéal pour leur apporter des réponses. Équipé d’une loupe incluse dans le livre, le lecteur est prêt pour mener l’enquête à l’intérieur du corps humain : les muscles, le cœur, le cerveau, les sens, la digestion sont passés au crible.

Grâce à un texte simple et des illustrations truffées de détails, l’enfant a tous les éléments pour s’approprier les premières notions d’anatomie de manière ludique : les mythes et bizarreries de notre corps sont passés au scanner…

Le check-up sera complet!

  • lencyclopedie-du-corps-humain-albert-barille (Catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) L’encyclopédie du corps humain par Albert Barillé, Jean Barbaud et Claude Lambert. Éditions Hachette Jeunesse, 2012.

Vous connaissez probablement Il était une fois… la Vie, la plus grande série ludo-éducative d’animation franco-japonaise créée par Albert Barillé en 1986 et maintes fois récompensée. Pour rappel, des globules rouges naviguaient dans notre corps sur un surf ! Vous pouvez retrouver tous les personnages au cours d’un voyage instructif dans le corps humain dans le livre adapté de la série : L’encyclopédie du corps humain. Les thèmes sont abordés avec des schémas clairs, des textes concis qui peuvent parfois paraître un peu compliqués. Comptons sur Maestro, le petit personnage barbu, sur Pierrot ou encore sur les humanoïdes, habillés d’une salopette et d’une casquette bleue pour expliquer l’architecture et la composition des différents types cellulaires, des tissus biologiques et des organes ainsi que leurs fonctions respectives.  Ainsi apparaît une belle aventure, celle de la vie !

À noter sur vos agendas  : rendez vous à la médiathèque Gustave-Eiffel le samedi 28 janvier 2017 pour La Science se livre.

%d blogueurs aiment cette page :