Archive | Pour se documenter sur … RSS feed for this section

Le tourisme de proximité, l’art de s’évader près de chez soi

21 Juin

D’après le CRT (comité régional de tourisme de Paris Ile de France) les Franciliens disent méconnaitre les lieux touristiques de leur région. Entre-temps, le tourisme de proximité est devenu tendance. Et peut révéler que l’Île de France est un immense terrain de jeux où tout ou presque est à découvrir. Que ce soit Auvers-sur-Oise ou Saint-Germain-en-Laye, mais aussi les villes impériales, les parcs naturels. La diversité de ses paysages, voilà la richesse de cette première région de France : laissez-vous guider !

Pour vous aider à choisir votre destination, différents guides vous attendent dans votre Médiathèque, comme par exemple, le guide du Routard Weeks-ends autour de Paris 2020-2021 (nouvelle fenêtre), le guide vert Michelin Île-de France : 89 balades autour de Paris de Chantilly à Fontainebleau, de Chartres à Provins (nouvelle fenêtre), le guide Hachette évasion Escapades autour de Paris (nouvelle fenêtre) ou encore le guide du Petit futé Escapades autour de Paris (à lire en ligne sur le site de La Médiathèque nouvelle fenêtre). Vous trouverez dans ces guides une multitude d’idées originales, comme s’initier au chien de traîneau en forêt de Fontainebleau, monter dans le RER C pour un City break à Versailles dans les Yvelines ou encore randonner en famille avec votre pass Navigo. Vous pourrez aussi vous rendre à Enghien-Les-Bains où vous aurez l’impression d’être au bord de la mer alors que c’est pourtant dans le Val d’Oise : un lac cerclé d’une belle promenade mêlant l’art déco et Haussmannien. L’Oise est un superbe département à découvrir avec la forêt de Chantilly, la vallée de la Nonette, Le château de Borne blanche à Orry-La-Ville, la maison du parc…

En Seine et Marne, au château de Vaux le Vicomte, outre les visites guidées qui viennent de reprendre, vous pouvez louer des costumes. Vous pouvez aussi visiter le parc naturel régional du Vexin français, la cité médiévale de Provins, la Seine-Saint-Denis comme vous ne l’avez jamais vue via un documentaire par Wael Sghaier à regarder sur Youtube avant de participer à des randonnées urbaines et champêtres (avec masques de protection offerts) grâce à Made in Montreuil. Et tout cela à pas plus de 50 kms de Paris ! 

Le guide Yvelines petit futé (à lire en ligne sur le site de La Médiathèque – nouvelle fenêtre) vous permettra de visiter ce département plein de richesses, situé à seulement une demi-heure de Paris. Un parcours  historique, tout d’abord, avec bien sûr le château de Versailles, mais aussi les autres villes royales telles Rambouillet, Saint-Germain-en-Laye, Mantes-la-Jolie, qui comportent également de nombreux parcs et jardins. C’est aussi une terre riche artistiquement : de Louveciennes à Croissy-sur-Seine, en passant par Bougival et Le Pecq, toute la vallée parcourue par la Seine peut se targuer d’être devenue le « pays des impressionnistes ». C’est la région la plus arborée d’Île-de-France grâce au Parc de la Haute Vallée de Chevreuse ou aux immenses bois de Rambouillet où d’innombrables itinéraires balisés vous attendent.

Les activités ne manquent pas non plus, entre le parc zoologique de Thoiry à l’hippodrome de Maisons-Laffitte. La vallée de Chevreuse vous permet de réconcilier campagne et idées d’escapades, l’un des plus beaux coins de campagne de l’Hexagone. À découvrir à pied, à cheval ou à vélo, le parc forestier de Rambouillet comporte 180 hectares de bois, où biches, cerfs et sangliers vivent en liberté. Alors partez visiter les joyaux de l’Ouest Parisien, de la bergerie nationale de Rambouillet au château de Monte-Christo à Port Marly en passant par le zoo de Thoiry !

Les Éditions Alexandrines (à lire en ligne sur le site de La Médiathèque) ont fait le choix de proposer des visites de la région parisienne par le biais des écrivains qui y ont vécu. Ainsi  La Seine et Marne des écrivains  (nouvelle fenêtre) nous relate la vie intime de nombreux écrivains, de Balzac à Beckett, d’André Dhôtel à Michel Houellebecq … dont la Seine-et-Marne a été plus ou moins longtemps la terre d’élection. On pénètre dans leur demeure, et, au-delà de ces hôtes littéraires, c’est à une découverte de toute cette région que nous sommes conviés. La diversité des auteurs, la qualité des biographies, le piquant et l’humour de ces histoires de vie font de cet ouvrage un livre savoureux, agréablement illustré de photos de famille. Il faut le lire  en se promenant ici ou là, à l’ombre des chênes de la forêt de Fontainebleau ou au cœur de la vallée du Petit-Morin, lieux si chers aux écrivains.

Les Yvelines des écrivains  (nouvelle fenêtre) Nous emmène pour une balade en Yvelines où l’on suit la vie intime de vingt-deux écrivains, de Colette à Aragon, en passant par Dumas, Zola, Racine ou Cocteau… des auteurs dont les Yvelines ont été la terre natale ou la résidence privilégiée. Il existe plusieurs manières de parcourir le monde : en voyageant au long cours, ou à petit pas, ou encore étendu sur un divan… mais pour découvrir les Yvelines il n’est pas de meilleur compagnon que ce guide de ses écrivains !

Le Val de Marne des écrivains (nouvelle fenêtre) nous invite à la découverte du Val-de-Marne sur les pas de ses écrivains dans leur lieu de naissance ou d’appartenance.  On ne pourra plus, après avoir découvert ces récits de vie, se balader dans les rues de Saint- Maur, Joinville, Créteil, Fontenay ou Vincennes sans reconnaître avec émotion l’empreinte des grands personnages qui y ont vécu. Une géographie littéraire de la France, «pour mettre un peu de poésie à ses semelles».

Le Val d’Oise des écrivains (nouvelle fenêtre) nous emmène dans les pas de Nathalie Sarraute. Que ce soit au café de Vétheuil ou dans son bureau, elle écrivait seulement le matin et réservait l’après-midi pour de longues promenades à pied. Ses destinations favorites étaient la ferme du Chesnay et le moulin de Fourges, de l’autre côté de l’Epte. En l’accompagnant, on traverse des champs typiques du Vexin. Mais la célèbre auteur aimait aussi descendre de son plateau pour contempler les rives sinueuses de la Seine, perchée sur la route des Crêtes, entre Vétheuil et La Roche-Guyon. Dans ce guide comme dans ceux de la collection, des biographes suivent les écrivains sur les chemins du Val d’Oise,  pénètrant dans leur intimité, ouvrant pour nous leurs albums de famille et nous racontant leur vie quotidienne.

L’Essonne des écrivains (nouvelle fenêtre) Ce guide de tourisme littéraire nous fait découvrir ce département au Sud de Paris, ses sites, ses paysages, son histoire, la grande et la petite surtout, celle des gens, à travers la vie de ses grands auteurs telle que nous la content ces spécialistes.

Le Petit futé Les plus belles balades à Vélo en Île-de-France  (nouvelle fenêtre) permet de découvrir en ligne le meilleur moyen de se déplacer en Ile de France  : la bicyclette ! Ce territoire présente en effet une variété incroyable de circuits, de monuments et autres curiosités qui ne peuvent parfois se découvrir qu’à pied ou à vélo. C’est pourquoi ce guide a préparé 52 circuits ou balades pour profiter au maximum des richesses de l’Île-de-France. Vous emprunterez au maximum des petites routes, tout en favorisant les pistes cyclables. En suivant tous ces conseils, vous pourrez partir à la découverte des meilleures adresses gastronomiques  vous visiterez les sites touristiques à ne pas manquer et profiterez des plus beaux paysages de la région !

Le topoguide La Seine à pied en Ile de France (nouvelle fenêtre)de la Fédération française de la randonnée pédestre décrit le GRP 2 qui traverse l’Île-de-France en suivant la Seine sur plus de 260 km. Son parcours s’éloigne parfois des rives du fleuve pour faire découvrir l’arrière-pays. Deux variantes ont été ajoutées au GRP 2 pour que les amoureux de la Seine puissent la suivre toujours au plus près. Vous découvrirez ainsi les falaises et les côteaux qui dominent le fleuve, et bien d’autres paysages qui ont inspiré les peintres, comme Alfred Sisley ou Claude Monet.

Le guide vert Michelin  Île de France : Escapades à Chartres (nouvelle fenêtre) nous rappelle qu’en Île-de-France, on n’est jamais loin d’un château royal, d’une forêt sauvage ou d’une île de loisirs. Sans parler des balades culturelles et insolites dans la petite couronne, à portée de métro. Les auteurs sur le terrain ont sélectionné : 10 incontournables de la destination en images, 20 coups de cœur, 4 itinéraires de 4 à 8 jours ; 25 balades à travers la Petite Couronne, 21 circuits en Ile-de-France, et tous les sites classés par étoiles mais aussi plus de 500 adresses pour tous les budgets ainsi que les célèbres cartes et plans Michelin.

Le guide du patrimoine, Île de France dirigé par Jean-Marie Pérouse de Montclos (nouvelle fenêtre)  est un livre qui recense de façon quasi-exhaustive les édifices, les décors intérieurs et même le mobilier, réunis en un seul volume, offrant ainsi un véritable ouvrage de référence qui s’utilise comme un dictionnaire ou comme un guide de terrain. Un atlas de cartes en couleurs, des cartes thématiques, de nombreux plans de villes et de monuments, qui permettent de découvrir aisément toutes les richesses de la région. Ce guide a été réalisé par une équipe de 60 spécialistes de l’archéologie et de l’histoire de l’architecture.

Les Églises médiévales d’Ile de France : de l’art roman à l’art gothique XIe et XIIe siècle (nouvelle fenêtre) édité par les excellentes éditions Parigramme. Yves Gallet, spécialiste de l’architecture gothique rayonnante, nous invite à découvrir les églises de Provins, Étampes, Saint-Denis, Poissy etc…sans oublier de nous indiquer comment nous y rendre !

 

Disponible à la consultation aux Archives municipales, Jardins et paysages des Hauts-de-Seine de la Renaissance à l’art moderne (nouvelle fenêtre) édité par les archives départementales propose un survol de l’histoire des espaces verts du 92.

Je t’écris, tu m’écris…nous nous écrivons !

10 Juin

Le temps de confinement qui nous  a été imposé a été l’occasion de renouer avec une tradition ancienne : celle du courrier, moment d’introspection, moment de création. Si la vidéo et les réseaux sociaux, plus ou moins axés sur le texte, le son ou sur l’image ont été un « moyen grave de garder contact » (pour reprendre une expression des moins de 20 ans) , les lettres et la correspondance restent un trésor précieux, non seulement des générations passées pour la génération présente, mais aussi aujourd’hui pour les plus de 80 ans et qui sait peut-être pour les générations à venir.

Il y a quelques centaines d’années, les petits bleus (télégrammes) faisaient le bonheur de ceux qui en recevaient. Ces lettres en peu de mots étaient une preuve juste une preuve de vie et d’affection. Twitter en est peut-être un lointain descendant mais ceux et celles qui dénichent ces quelques mots sur papier bleu en 2020 peuvent découvrir ainsi tout un pan de leur histoire familiale.

Mais aujourd’hui, rester en contact à l’ancienne, est-ce une gageure ? Enfants, parents et grand-parents peuvent y trouver beaucoup de plaisir ! Celui d’attendre le facteur, d’ouvrir une enveloppe, déplier une lettre et découvrir de nombreuses surprises : dessins, anecdotes, mots d’amour…

Si vous manquez d’inspiration ou si vous avez envie de découvrir ce que s écrivent grenouilles, cochons, héros de contes, artistes ou grands auteurs de la littérature, voici une petite sélection :

Albums et lettres

S’il te plaît, écris-moi…   de Haruo Yamashita (nouvelle fenêtre) : l’histoire d’une grenouille installée dans une boîte aux lettres qui du coup se sent autorisée à s’approprier le courrier que le facteur y dépose…

Calamity Jane de François Roca (nouvelle fenêtre) Très frappé par sa lecture des lettres de Calamity Jane à sa fille, l’auteur François Roca donne vie dans ce livre à cette figure emblématique du Far West. Confrontée à la misère et à la rude vie du Far West, Calamity Jane avait choisi de confier sa toute petite fille à un couple de voyageurs et lui écrivait régulièrement, témoignant d’un amour impossible, à distance et de ses difficultés, ses parcours, ses métiers…

S.M.A.C.K de Colin Mac Naughton (nouvelle fenêtre) : Samson le cochon a reçu une enveloppe portant une mystérieuse formule,  » SMACK », qui veut dire :  » Signé de ma Main Avec des Câlins par Kilos « . Elle contient une lettre de Rose, la petite amie qu’il a rencontrée en vacances.

Cher Bill d’ Alexandra Pichard (nouvelle fenêtre) : « Merci pour ta lettre, je pense que nous allons bien nous entendre, car moi aussi, j’aime jouer au ping-pong et regarder la télé… ». Pendant toute une année scolaire, un échange de lettres s’installe entre deux écoliers qui vivent aux antipodes; Oscar la petite fourmi et Bill le joli poulpe…

Chers maman et papa : cartes postales du suricate  d’Emily Gravett (nouvelle fenêtre)  : Sunny le suricate n’en peut plus de vivre dans le désert et en a assez de surveiller ses petits frères et soeurs. Il part donc mais prend soin d’envoyer une carte postale à ses parents.

Lettres d’un chien obéissant écrit et ill. par Mark Teague (nouvelle fenêtre) : Kim est un chien désobéissant et intrépide. Aussi sa maîtresse décide-t-elle de l’envoyer dans un établissement spécialisé d’où Kim lui écrit tous les jours en exagérant sa souffrance, tentant ainsi de se faire pardonner.

Le gentil facteur : ou lettres à des gens célèbres de Allan et Janet Ahlberg (nouvelle fenêtre) :  La sacoche du gentil facteur est remplie de vraies lettres adressées à des célébrités : une lettre d’excuse de Boucle d’Or pour les Trois Ours, un extrait du catalogue des magasins Farfadjin pour la méchante sorcière, une carte postale de Jack pour le Géant, et bien d’autres encore..

 

Correspondance de grands auteurs

Les lettres échangées par les grands auteurs offrent aux adultes d’aujourd’hui l’occasion de s’immerger dans l’Histoire, éventuellement de visiter des pays ou des villes, mais surtout de voir des personnalités se révéler dans l’intimité.

Lettres à Alexandrine : 1876-1901 d’Émile Zola (nouvelle fenêtre)

Lettres à ses amis et quelques autres de Marguerite Yourcenar (nouvelle fenêtre)

Correspondance 1945-1970 de Yasunari Kawabata, Yukio Mishima (nouvelle fenêtre)

Lettres choisies : 1920-1976 d’André Malraux (nouvelle fenêtre)

Vivre de mes rêves : lettres d’une vie d’Anton Tchekhov (nouvelle fenêtre)

Correspondance 1944 1959 d’ Albert Camus et Maria Casarès (nouvelle fenêtre)

 

Lettres d’artistes

Associant texte et images pour une création unique qui sera affranchie et expédiée par la poste, les plus grands artistes ont naturellement communiqué par le biais de la correspondance. Ils ont utilisé des matériaux et des techniques variés pour leurs lettres ou cartes postales  : la photographie, le dessin, le collage, la peinture, la calligraphie, des images découpées, des formes, du timbrage, de l’écriture des adresses ou encore des tampons et cachets, comme le font aujourd’hui les adeptes du scrapbooking  Découvrez Picasso dans ses cartes postales adressés à Cocteau ou Gertrude Stein (sur le site d’open culture- nouvelle fenêtre), René Magritte (nouvelle fenêtre), Salvado Dali avec cette étonnante missive illustrée envoyée par l’artiste et vendue chez Christie’s (nouvelle fenêtre) ou encore les artistes contemporains suisses Plonk et Replonk  (nouvelle fenêtre)  avec leur cartes postales pleines de rêve, décalage, absurde, humour et poésie.

Disponible en ligne, le recueil de nouvelles Cartes postales et autres courriers d’Hugues Corriveau (à lire en ligne sur le site de La Médiathèque- nouvelle fenêtre) nous offre un tour du monde plutôt insolite. « Ces cartes arrivent de Paris, de New York, du Vietnam, ou alors de l’Allemagne nazie, de la France occupée, ou de Lowell, Mass. Elles partent de Rome, du Maroc, de Gaspé, de la baie de Ha Long, voire du supermarché ou de la maison voisine. Qui les poste, qui les reçoit : globe-trotter, détenu, résistant, soldat, déportée, assassin, analphabète, cartophile, fétichiste ou monomaniaque en plein rituel d’adoration ou de destruction. Les cartes, fortes de leur double face, distribuent amour et haine, mensonges et secrets, tels des morceaux éparpillés du grand puzzle universel… »

Et pour finir, un petit tour dans les collections de cartes postales des archives sur Levallois Mémoires (nouvelle fenêtre) avec ces missives aux messages à l’encre fanée :

Et maintenant, bonne lecture de correspondance !

Pas de nuit des musées en mai mais des musées à votre portée !

24 Mai

La nuit des Musées 2020 qui aurait dû avoir lieu ce mois-ci est reportée à l’automne. Pour patienter avant d’arpenter les collections et  « vous faire une expo », laissez-vous surprendre et enchantez votre dimanche avec de l’art en ligne : des livres à feuilleter sur le site de La Médiathèque, à compléter par des expos virtuelles, des podcasts  ou même des vidéos. Voici une sélection du meilleur de l’art, à vivre seul ou en famille depuis votre salon.

incontournables musées de paris (catalogue de La Médiathèque - nouvelle fenêtre) Commencez par feuilleter Les incontournables musées de Paris (nouvelle fenêtre) de Catherine Grive en ligne sur le site de La Médiathèque de Levallois. Poursuivez avec un Voyage au musée du quai Branly (nouvelle fenêtre) de James Clifford,  pour être assurés d’une information très sérieuse. Et préparez votre futur tour de France avec Les plus beaux musées de France (nouvelle fenêtre) 

les variations d'Orsay (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre) Embarquez ensuite pour une visite très graphique du Musée d’Orsay grâce à Manuele Fior, auteur-illustrateur qui dans Les variations d’Orsay (bande dessinée à télécharger- nouvelle fenêtre) qui « reproduit le plus fidèlement possible les tableaux cités, respectant les styles des artistes, il bouscule les conventions et les époques pour faire revivre toutes ces oeuvres, chefs d’oeuvres universels ou tableaux méconnus, s’attardant sur des détails pour mieux nous en faire ressortir la beauté ! Un hymne à la beauté et à la création, porté de mains de maitre par l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. »

Si vous avez admiré les chefs-d’œuvre du musée d’Orsay dans cette bande dessinée, vous aurez peut-être envie lire Bonnard et les nabis (nouvelle fenêtre) de Kostenevitch, Cezanne (nouvelle fenêtre) par Brodskaya , Gustave Caillebotte (nouvelle fenêtre) ou encore Edgar Degas (nouvelle fenêtre).

Des lectures à compléter par le film Renoir (nouvelle fenêtre) de Gilles Bourdos.

Deux remords de claude Monet (livre à télécharger sur le site de La Médiathèque - nouvelle fenêtre)

Si l’impressionnisme est votre passion, faites un tour au Musée de l’orangerie qui met à disposition sur son site une magnifique visite de la collection des nymphéas de Claude Monet (nouvelle fenêtre), mais vous pouvez aussi vous promener dans les jardins du célèbre peintre  à Giverny et surtout de visiter sa maison et contempler les œuvres qui y sont présentes grâce à la formidable visite virtuelle proposée par la fondation Monet (nouvelle fenêtre) . À lire ou à relire, le roman de Claude Bernard  Les deux remords de Claude Monet (nouvelle fenêtre) est une merveilleuse porte d’entrée littéraire dans l’univers pictural et la vie du célèbre chef de file de l’impressionnisme.

Un petit tour au Musée des arts décoratifs (nouvelle fenêtre) vous permettra de découvrir ses collections qui vont du Moyen-âge à l’époque contemporaine. Au programme de cette fabuleuse déambulation virtuelle au Musée des Arts décoratifs, une exposition en ligne à 360° avec les collections permanentes mais aussi, l’occasion vous est donnée de vous perdre virtuellement au cœur de la dernière exposition en date du Musée des Arts Décoratifs : Harper’s Bazaar, premier magazine de mode. Si vous êtes un fan absolu de mode, vous pouvez compléter par un cours en ligne (et en anglais) gratuit offert par le célèbre MOMA  de New York  :Fashion as design (nouvelle fenêtre)

S’il n’est plus possible de se rendre directement au Centre Pompidou pour parcourir ses collections et ses expositions, il est néanmoins toujours possible d’en découvrir les nombreuses œuvres…. différemment ! L’article du blog Cin’Eiffel (nouvelle fenêtre) explore toutes les possibilités vidéos offertes par le musée d’art contemporain parisien en cette période de confinement, dont de passionnants podcasts (nouvelle fenêtre) qui proposent une nouvelle manière de préparer ou de compléter sa visite ou tout simplement de faire celle-ci de façon sonore et à distance à travers les épisodes

L‘article 17 musées célèbres ouvrent leurs portes à internet pendant le confinement (nouvelle fenêtre) publié le 17 mars sur Démotivateur .fr recense différents musées de France et du monde accessibles grâce à des visites virtuelles, pour (re) découvrir les œuvres sans bouger de chez soi. De Paris à Londres, Pergame, Amsterdam, Mexico, Florence ou Washington ou Séoul, autant de regards sur des œuvres qui ne sont pas à notre portée en ce moment.

Et pour finir, une échappée belle à travers les paysages lumineux et immobiles d’un grand maître dont l’univers résonne particulièrement avec le confinement actuel :  la revue Beaux-arts propose un travelling sur les paysages mythiques d’Edward Hopper (nouvelle fenêtre) réalisé à partir de sept chefs d’œuvre de l’exposition qui avait ouvert le 26 janvier à la fondation Beyeler en Suisse (nouvelle fenêtre)  Une flânerie dans les paysages immobiles en compagnie de personnages solitaires et mélancoliques empreints d’une douce beauté peut se poursuivre avec les livres en ligne de Gerry Soutter sur le peintre américain (nouvelle fenêtre) 

Bonnes visites ! 

BONUS : notre article sur Frida Kahlo pour découvrir le monde chatoyant de cette artiste en allant « à Mexico explorer la maison bleue de l’artiste Frida Kahlo, transformée en musée pour l’occasion » avec l’exposition Faces of Frida proposée par 33 musées et centres d’art du monde entier (dont le centre Georges Pompidou) via la plateforme Google Arts & Culture.

Des fleurs pour le 1er mai

1 Mai

Avril fait la fleur mai en a l’honneur dit un dicton français, et puisque nous sommes le 1er mai, que les fleuristes sont fermés en cette période de confinement et que c’est le printemps avec son cortège de fleurs, de couleurs et de parfums, pourquoi ne pas les fabriquer soi-même ?

Avec quelques morceaux de papier, de fils et un peu d’imagination, voici quelques livres en ligne et tutos qui pourraient vous aider à fleurir votre appartement et vous occuper quelques heures !

Bouquet, succulentes, composition multicolore, rose (…) Hélène Jourdain propose des modèles variés pour décorer et égayer votre intérieur. En papier de soie ou en papier crépon, l’auteure expose différentes techniques afin de créer des fleurs plus ou moins réalistes.

 

 

  • Deavita (site internet - nouvelle fenêtre) Vous trouverez d’autres modèles de fleurs en papier sur le site Deavita (nouvelle fenêtre) qui promet de vous apprendre grâce à ses nombreux tutoriels à :

réaliser des roses, des anémones, des jacinthes, des dahlias et même des glycines ! Découvrez également quelques astuces ornementales pour les associer harmonieusement, les composer en jolies ensembles et en décorer votre maison!

 

 

  • Parents-mômes (nouvelle fenêtre) Et comme nous sommes le 1er mai, lancez-vous dans la création de brin de muguet grâce à cet article détaillé étapes par étapes et en images Muguet du 1er mai en papier (nouvelle fenêtre)  Parents-Mômes (nouvelle fenêtre), un blog de « mamans de papas, d’instituteurs et surtout de grands enfants réunis pour vous proposer des idées d’activités, des astuces, des bons plans et de la bonne humeur ».
    Si vous êtes fans de bricolages (à faire avec enfants ou pas), ce site regorge de bonnes idées allant de la traditionnelle pâte à sel à la construction d’une maison pour les oiseaux en passant par des accessoires de rangement décoratifs pour la maison. De quoi vous occuper tout le week-end !

 

Les plus chevronnés en pliage tenteront ces clochettes de muguet à réaliser avec une feuille de papier A4 blanc dans cette vidéo sur fond de valse !

Bon 1er mai 🙂 

Visiter l’exposition virtuelle sur Frida Kahlo tout en restant dans son canapé !

26 Avr

En cette longue période de confinement, tous les moyens sont bons pour s’évader, se divertir mais aussi et surtout se cultiver. Liseur vous propose de vous emmener à Mexico explorer la maison bleue de l’artiste Frida Kahlo, transformée en musée pour l’occasion. Baptisée Faces of Frida (nouvelle fenêtre), l’exposition est proposée par 33 musées (rien que ça !) et centres d’art du monde entier (dont le centre Georges Pompidou) via la plateforme Google Arts & Culture, spécialiste des expositions en ligne. Partez à la découverte des 1001 visages de cette artiste mondialement connue.

Née en 1907 dans un quartier bourgeois de Mexico, Frida Kahlo se lance dans la peinture en 1925 suite à un accident grave qui la laisse handicapée à vie. Confinée dans son lit, elle se fait installer un miroir qui lui renvoie le reflet de la vie extérieure, ainsi que le sien propre. De ces images naissent ses premières œuvres, un traitement personnel de son entourage tel qu’elle le perçoit.

Faces of Frida ((google arts and culture - nouvelle fenêtre) Ainsi cette fabuleuse rétrospective virtuelle présente sa biographie en images et représente pas moins de 800 peintures, lettres, photographies, extraits de journaux intimes de l’artiste, mis en commun par les établissements culturels (Museo Frida Kahlo, National Museum of Women in the Arts, Museo Dolores Olmedo, Archivo General de la Nacion, entre autres) ayant collaboré au projet. Au travers de cette visite,  vous allez découvrir les débuts de Frida Kahlo, le rapport à son corps, son rapport à la nature, le sens caché de certaines de ses toiles, ses célèbres autoportraits ou encore ses écrits, et même sa maison bleue.

« Pourquoi voudrais-je des pieds, puisque j’ai des ailes pour voler. » (Journal de Frida Kahlo, 1953)

Une exposition d’une richesse incroyable avec une qualité de reproduction qui plus est, à la hauteur des outils numériques dont dispose l’Institut. On découvre avec plaisir ses représentations colorées de la vie mexicaine et son intériorité. Autoportraits, natures mortes, portraits d’amis ou d’inconnus, tableaux allégoriques… l’univers est foisonnant.

Au-delà des œuvres, ce parcours virtuel présente de nombreuses photographies, ainsi que fragments de son journal. On y apprend aussi que Frida utilisait du bleu pour représenter « la pureté », du jaune pour « la folie ou le bonheur ». On retrouve dans ce panel exceptionnel de peintures son style figuratif, autodidacte et coloré. Frida utilisait son image pour exprimer ses émotions, douleurs et convictions, avec souvent une double utilité artistique et politique que l’exposition s’attache à décrypter. Elle y parle aussi bien sûr de son amour profond et tourmenté parfois pour le muraliste Diego Rivera.

Je ne suis plus seule. Tu m’accompagnes. Tu m’endors et tu m’éveilles. 

Pour en découvrir plus sur l’artiste, rendez-vous sur le site de la Casa Azul (nouvelle fenêtre).

Vous ne serez pas en reste avec les ouvrages numériques que vous pouvez lire en ligne sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre)  ainsi que le film documentaire (VOD) de Xavier Villetard : Chez Frida Kahlo (nouvelle fenêtre) 

                      

Avec ci-dessous une petite sélection de romans et de livres documentaires disponibles pour tous les âges dans les rayons (nouvelle fenêtre) dès la réouverture de La Médiathèque :

 

                      rien n'est  noir de Claire Berest (catalogue de La Médiathèque -nouvelle fenêtre)

 

 

Et maintenant, bonne visite !

BONUS : pour d’autres expositions virtuelles à visiter sans limite en ce moment, allez faire un tour sur l’article du blog La petite fabrique numérique : Visites virtuelles du réel à l’impossible  (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :