Tag Archives: Album

Des albums (aussi) pour les grands

25 Juin grandpa-350459_150

En format album ou roman illustré voici une petite sélection pour que les grands enfants (voire même les très grands enfants !) continuent à rêver et à comprendre le monde grâce aux illustrations.

Bien souvent, une fois que les enfants savent lire, ils se détachent progressivement de l’illustré. C’est bien dommage car il existe une très belle littérature jeunesse basée sur l’illustration et qui, par les sujets abordés, ne s’adressent pas qu’aux plus jeunes. Comme beaucoup d’ouvrages à la limite entre deux genres, ces livres sont souvent  mal identifiés par le public qui peut passer  à coté de ces petits joyaux.

Rêver en grand format

Le duo formé par Fred Bernard (à l’écriture) et François Roca (à l’illustration) est à l’origine de nombreux très beaux albums qu’enfants, adolescents ou adultes apprécieront également. Abordant souvent des sujets autour de la différence et de la tolérance, ces albums aux illustrations majestueuses nous font voyager aussi bien dans l’espace que dans le temps. On pourra grâce à eux, découvrir des vues magnifiques de Paris, visiter le New-York du début du siècle passé ou encore voyager dans des contrées lointaines et mystérieuses.

  L'homme-bonsaï. de Fred Bernard et François Roca

Comprendre l’Histoire 

Certaines périodes historiques sont difficiles à aborder avec les plus jeunes. Grâce au talent des illustrateurs, dont les dessins parviennent à exprimer ce que les mots ne peuvent dire, on peut entamer avec les enfants une réflexion sur les périodes sombres de l’Histoire. Une jolie façon pour aborder en douceur la dureté de la guerre .

  

Rites de passages 

L’enfance et le début de l’adolescence sont des passages importants de la vie. Grâce à des illustrations toutes en sensibilité on peut effleurer les sujets délicats auxquels les enfants se retrouvent confrontés en grandissant. Les adultes aussi seront sensibles à la poésie et à la finesse de ces beaux albums.

  

Fanny P.

Envie de rencontrer Ida ?

12 Oct

Je vous présente Ida, un petit animal qui a vécu il y a 47 millions d’années….

Ida

J’ai eu un coup de cœur en voyant la couverture de ce docu-fiction grand format : Ida, primate aux gros yeux et au regard si attendrissant.

Voici donc l’histoire d’un petit singe, à peu près de la taille d’un chat, dont le fossile, exceptionnellement bien conservé, a été retrouvé dans les années 1980, près de Francfort en Allemagne, dans le lac de Messel.

Darwinius masillae Darwinius_fossile

Messel est un site fossilifère d’une remarquable richesse et d’un intérêt scientifique incroyable. Formé dans un cratère après une irruption volcanique, on y a retrouvé de nombreux fossiles exceptionnellement bien conservés, comme celui d’Ida.
Le lac de Messel émettait régulièrement des gaz toxiques et mortels pour la faune.
Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995, en raison de sa richesse en fossiles.
Pour en savoir plus sur ce lac, je vous conseille également cet article.

Mais revenons à Ida : elle a vécu à une époque appelée l’Eocène. C’était une jeune femelle arboricole vivant dans une forêt subtropicale. La découverte d’Ida remonte au début des années 80, mais on ignore par qui.
Des scientifiques paléontologues font la connaissance d’Ida en 2006 au cours d’un voyage à Hambourg. John Hurum fait partie de ces scientifiques. Il est paléontologue au Musée d’Histoire naturelle d’Oslo. Le Musée fait alors l’acquisition de ce qui deviendra Ida.

Jorn Hurum avoue :

Je me concentre sur les fossiles pour essayer de comprendre mon propre passé. Si mes découvertes peuvent apporter une nouvelle pièce au puzzle pour expliquer l’histoire de la vie sur la terre, c’est vraiment excitant.

La première partie de cet ouvrage destiné en priorité à la jeunesse, à partir de 8 ans, est romancée : elle raconte l’histoire de ce petit singe évoluant dans son milieu jusqu’à sa mort au fond du lac.

Ida et sa maman font partie d’une grande tribu. Dès l’aube, un vacarme assourdissant résonne dans les arbres. Les membres de la tribu crient et s’égosillent. Non pas parce qu’ils sont fâchés ou brouillés… C’est uniquement leur façon à eux de se parler. Ida est encore trop petite pour comprendre ses congénères, mais elle sait que ce tohu-bohu est sans danger pour elle. Malgré tout, elle serre fort la fourrure de sa mère.
(Extrait pages 6 et 7).

La seconde partie est sous forme de documentaire : elle présente le travail des paléontologues, aborde l’évolution des espèces en général, puis celle des primates ; elle explique les méthodes d’investigation utilisées en paléontologie.

Les illustrations sont vraiment très belles. Esther Van Hulsen est une illustratrice passionnée par les animaux et la nature.

Le saviez-vous ?

Le site de Messel constitue une image de la vie de l’éocène (- 50 à 33 millions d’année).
On y trouve de nombreuses espèces : des primates, des chevaux, des marsupiaux, des rongeurs, des chauves-souris. Il y a aussi 43 espèces d’oiseaux, 31 de reptiles et plus de 10 000 fossiles de poissons.

J’ai rencontré Soledad Bravi !

10 Août
Par un bel après-midi de juillet 2013, libraires et bibliothécaires se retrouvent rue de Sèvres pour rencontrer des auteurs de l’école des loisirs. L’ambiance est accueillante et après un petit café et la présentation des nouveautés de la maison d’édition, Soledad Bravi arrive. Grande, élancée ; drôle ; très drôle… à l’image de son personnage dans le magazine Elle. Elle n’a pas la grosse tête, Soledad, et elle nous raconte son travail. Ce qui l’intéresse avant tout : c’est l’idée.

Pas facile d’être écrivain, on bosse seule à longueur de journée dans un bureau (allez voir son site et son blog). Alors Soledad s’oblige à sortir, voir des copines, visiter des expositions… un vrai boulot quoi !

Elle illustre Les paresseuses aux éditions Marabout avec toujours beaucoup d’humour. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages à l’école des loisirs et collaboré avec de nombreux auteurs comme Grégoire Solotareff, Nathalie Laurent, David Foenkinos.

Ses imagiers sont particulièrement réussis et originaux comme Fruits, légumes et Pompons et chiffons.

Pompons et chiffons
Soledad Bravi énumère et dessine des vêtements et accessoires des plus atypiques, loin des images stéréotypées et classiques. Les enfants peuvent découvrir une burka, des bigoudis, un hennin ou une paire de stiletto ! Les couleurs sont franches, vives et lumineuses.

Soledad Bravi écrit pour les enfants mais ne veut pas que les parents s’ennuient, alors elle glisse des mots étonnants ou peu communs comme amélanches, cornouille, margose, poc-poc. (A vous de les trouver dans l’abécédaire Fruits, légumes (renvoi vers l’exemplaire du catalogue).

J’apprécie particulièrement la trilogie sur la mythologie grecque.Le texte est écrit par Nathalie Laurent, Soledad Bravi y croque un Ulysse aux cheveux roux bien sympathique. Vu à travers les crayons de Soledad, la mythologie devient un vrai plaisir et ne manque pas de piquant !

Le cheval de troie La ruse d'Ulysse Eole, Circé et les sirènes

La boite à « Gros mots rigolos » aux éditions Bayard ne déroge pas au trait principal de Soledad Bravi : l’humour décalé (les gros mots sont de Benoit Marchon). On y trouve une sorcière en string, un litre de concentré de jus de chaussette ou une araignée enrhumée, que du plaisir en somme !

Gros mots rigolos

Vous l’aurez compris, je suis une fan de Soledad Bravi et je vous recommande ses livres. Pour les petits comme pour les grands, elle nous ravit de son humour et de ses dessins joyeux et décalés.

Et c’est loin d’être une paresseuse !

%d blogueurs aiment cette page :