Tag Archives: Nobel

Bob Dylan Prix Nobel de Littérature 2016

13 Oct

Le prix Nobel 2016 de littérature est tombé : Bob Dylan vient d’être consacré par l’Académie suédoise. Les noms d’Adonis, Philip Roth, Don DeLillo, Joyce Carol Oates, Ngugi wa Thiong’o, Jon Fosse, Elena Ferrante, David Grossman  ou encore Haruki Murakami se murmuraient dans les coulisses du célèbre prix qui a pour objectif depuis 1901 de consacrer l’œuvre remarquable et littéraire d’une vie…  

Depuis lundi dernier, le prix 2016 se place sous le signe de la surprise puisque l’annonce du lauréat, prévue pour le 10 octobre, a été repoussée  à aujourd’hui 13 octobre … ce qui n’a pas manqué de faire jaser dans les chaumières. Mais aujourd’hui, Bob Dylan a été honoré par le prix  « for having created new poetic expressions within the great American song tradition ». Et si d’aucuns s’interrogent sur ce choix… écoutons (enfin lisons 🙂 plutôt le poète chanteur :

« The answer, my friend, is blowin’ in the wind
The answer is blowin’ in the Wind… »

 

Et pour tout savoir de la genèse de Bob Dylan, c’est dans l’article du blog Déclic Musique.

Declic Musique

La nouvelle vient de tomber, l’Académie suédoise du Nobel vient de décerner au chanteur-poète américain ce prestigieux prix.

bob-dylan-machine-ecrire

C’est la première fois dans l’histoire du Nobel de littérature qu’un musicien se voit couronner, tout comme en 2008 lorsqu’il avait reçu le prix Pulitzer. Principalement connu comme chanteur, il a pourtant failli ne jamais connaître le succès. Son premier album sorti en 1962 est un échec commercial mais il décide de prendre comme nom de scène pour relancer sa carrière Bob Dylan, titre de ce premier album, qu’il utilise à nouveau dans le titre de son deuxième disque The Freewheelin’ Bob Dylan. Les textes de ses chansons sont souvent contestataires et pacifistes mais toujours écrits sous forme de poèmes chantés. C’est l’explication donnée par les membres du jury, pour eux Dylan écrit une poésie pour l’oreille. Ils utilisent également des termes musicaux pour justifier leur choix, c’est un sampleur…

View original post 28 mots de plus

Patrick Modiano au Théâtre de la Ville en janvier, c’est sur France Culture en février

20 Fév
Patrick Modiano n’est pas connu pour être une bête de scène : le grand écrivain français était pourtant sur celle du Théâtre de la Ville le 19 janvier 2015.  Dimanche 22 février, France Culture diffuse l’enregistrement de cette rencontre intitulée Paris Modiano, aller simple. Amateurs de littérature, Modianophiles ou pas encore, écoutez ou réécoutez sur les ondes les voix de l’auteur, de Sami Frey et de Catherine Deneuve dans des lectures de ses romans.

En septembre 2014, le dernier livre de Patrick Modiano est sorti en librairie. Quand je l’ai acheté, ma libraire m’a dit : Vous avez de la chancevous ne l’avez pas encore lu… Sur la couverture blanche, le titre miroitait : Pour ne pas que tu te perdes dans le quartier.

En octobre 2014, Patrick Modiano devint le 15e écrivain français à recevoir le Prix Nobel de Littérature : on a entendu beaucoup de cocoricos, et on a tous été très fiers de notre Patrick (Modiano).

Mais bien des années auparavant, on l’était déjà, quand il a eu le Prix Roger Nimier en 1968 avec La place de l’étoile, le Goncourt dix ans plus tard pour Rue des boutiques obscures, le Grand Prix  du roman de l’Académie française pour Les boulevards de ceinture et un très grand nombre de reconnaissances jusqu’à la consécration de son oeuvre par le Nobel avant de finir cette même année 2014 avec une promotion au grade d’officier de la légion d’honneur, cerise sur le revers de sa veste déjà bien médaillée. Il y a quelques jours, le 18 février, Patrick Modiano était reçu à l’Elysée par le Président de la République pour la cérémonie collective de remise de décorations.

Le 19 janvier 2015, il entrait sur la scène du Théâtre de la Ville et 1000 personnes se sont mises debout pour lui rendre hommage.

Peu adepte de discours, notre grand écrivain avait déjà confié son manque d’aisance devant 300 personnes réunies à Stockholm, mais ce soir-là, c’est devant un millier de spectateurs qu’il se tenait. Sous les applaudissements, lui restait dans le fond, loin des lumières.

Paris Modiano aller simple tract - copie

Emmanuel Demarcy Motta, directeur du Théâtre de la Ville, et Olivier Poivre d’Arvor, directeur de France Culture, l’ont fait avancer sous les projecteurs : l’écrivain hésite, grand, vêtu de sombre. Tout est tenté pour le mettre à l’aise, des éloges prévenants et des anecdotes rassurantes, l’écrivain écoute, opine, parfois il acquiesce en écartant les bras. Quand vient son tour de parler, il remercie, sourit,  puis écoute Anne Hidalgo évoquer son livre préféré Dora Bruder, et parler du lien si intime entre l’auteur et Paris. Dora Bruder aura désormais une rue à son nom dans le XVIIIe arrondissement, non loin de là où elle a vécu,  annonce la maire de Paris.

Patrick Modiano s’assied avec la journaliste de France Culture qui l’interviewera entre chaque lecture, ses genoux se serrent, ses mains s’agitent, il les bloque sur ses cuisses. Il regarde Sami Frey s’asseoir avec ses allures félines. Sur une liseuse, l’acteur commence un chapitre de Dans le café de la jeunesse perdue.

Penché en avant, Modiano écoute. La voix chaude de l’acteur pose des silences entre les phrases. L’auteur croise les bras, déplie ses jambes et remonte ses lunettes. Puis repose ses longs doigts au bout de ses cuisses. Quand la journaliste lui tend le micro, il l’écrase entre ses mains. On applaudit Sami Frey qui lit ensuite le début de Pour ne pas que tu te perdes dans le quartier. Aux questions de la journaliste, Patrick Modiano répond avec ses hésitations familières. Ses phrases entrecoupées, comme entremêlées. Quand la journaliste demande ce que ça lui fait d’entendre lire son roman, il est très admiratif de la lecture de l’acteur. Puis il dit en parlant de son texte :

— C’est comme si je le découvrais…

Puis entre la grande Catherine Deneuve : sobre, blonde et belle, elle se tient debout devant trois micros. Elle lit Dora Bruder, presque trop vite, presque trop haché. Elle semble ne pas respirer. Les mots collent dans sa bouche, les pages de son texte refusent de se tourner. Patrick Modiano écoute, buste tendu vers l’actrice. Dans la salle, l’émotion monte au rythme de sa lecture, on ressent le froid, l’hiver 42, la fragilité  d’une jeune fille en fugue dans un Paris occuppé. Sous la voix précipitée et rauque de l’actrice, on ressent l’urgence, la peur et on imagine la terreur et la solitude d’une jeune fille arrêtée déportée oubliée.

Dont on ne sait rien jusqu’à ce que l’écrivain Patrick Modiano la fasse revivre dans un roman.

Ce qu’on aime chez Modiano :

Cette capacité à fouiller la mémoire, à faire revivre un passé oublié, souvent obscur, parisien ou niçois, à partir d’impressions, de petits riens qui remontent, d’ inattendus et de hasards qui n’en sont pas. De chemins de vie qui se croisent et se perdent de vue, comme des allers retours incessants entre le présent et le passé.

Modiano, c’est aussi un univers, une langue et un rythme particulier. Une pureté, une enquête via des bribes, des souvenirs réapparus, des rencontres un peu étranges. Une précision et une économie de mots rare dans notre époque de profusion.  Un regard distancié, une candeur d’enfant parfois et une volonté de comprendre, de faire revivre des personnes et des périodes oubliées. Une recherche dans le temps avec très peu d’indices, comme il l’écrit dans les premières pages de Dora Bruder :

J’ai mis quatre ans à découvrir la date exacte de sa naissance : le 25 février 1926. Et deux ans ont encore été nécessaires pour découvrir le lieu de cette naissance : Paris XIIe arrondissement. Mais je suis patient. Je peux attendre des heures sous la pluie.

Moi, ce que je préfère, c’est l’entrelacement permanent entre l’écrivain Patrick Modiano, le narrateur, et le personnage principal qu’il s’appelle Daragane ou Guy Roland, une mise en abyme permanente et le récit enchâssé d’une vie dans une oeuvre.  Des liens tissés, intimes et forts entre l’Histoire et la fiction. La conclusion revient au narrateur dans Chien de printemps :

— Si je m’étais engagé dans ce travail, c’est que je refusais que les gens et les choses disparaissent sans laisser de traces.

BONUS :  Patrick Modiano sera à l’honneur du Salon du Roman Historique 2015 qui lui rend hommage avec :

  • le 7 mars, projection du film Bon voyage de Jean-Paul Rappeneau co-écrit avec Patrick Modiano, présenté par Denis Cosnard, journaliste, écrivain et père du blog le Réseau Modiano
  • le 8 mars, lecture de Dora Bruder par Daniel Mesguich

BONUS 2 : les ouvrages de Modiano sont à la Médiathèque, sur papier, à écouter, à regarder et en format e-pub pour liseuse

Le Man Booker Prize 2014

25 Oct
Le 14 octobre Richard Flanagan a remporté le Prix Booker de la fiction 2014 (The Man Booker Prize for fiction) pour son dernier roman : The narrow road to the deep north édité chez Chatto&Windus.

The Narrow Road to the Deep North de Richard Flanagan
Le titre est disponible en France, en langue originale, depuis cet été, mais pas encore traduit.
Richard Flanagan est un romancier australien qui a fait quelques incursions dans l’univers du cinéma, notamment en cosignant le scenario dAustralia de Baz Luhrmann en 2008.
Ces cinq précédents romans sont empruntables dans les médiathèques de Levallois.

Cette actualité est l’occasion pour moi de revenir sur un prix, gage de succès commercial autant que de très grande qualité littéraire. Il suffit de consulter la liste des gagnants pour s’en persuader, car on y retrouve plusieurs lauréats du prix Nobel de littérature, avant même leur consécration par l’académie suédoise.
Ainsi Nadine Gordimer a été récompensée en 1974 pour Le conservateur, alors qu’elle n’a obtenu le Prix Nobel de littérature qu’en 1991. Idem pour V. S. Naipaul lauréat en 1971 pour Dans un état libre (Nobel de littérature obtenu en 2001) ou encore J. M. Coetzee récompensé successivement pour Michael K, sa vie, son temps en 1983, puis Disgrâce en 1999 et enfin par le Prix Nobel de littérature en 2003.

Le principe : un jury récompense le meilleur roman de l’année écrit par un citoyen du Royaume-Uni, d’Irlande ou du Commonwealth (et exclusivement ! pas de romanciers américains donc). C’est à partir d’une première liste d’une douzaine de titres, réduite rapidement à une « shortlist » de quelques nommés, que le choix s’opère. Le lauréat remporte 50 000 livres et l’assurance de voir les ventes de son roman s’envoler à travers le monde.

Vous trouverez ici la liste des lauréats et des nommés depuis la création du prix en 1969 (malheureusement certains titres n’ont pas été traduits en français).

Mon conseil : si vous êtes un bon lecteur, exigeant, en quête de Littérature (avec un grand « L »!), plongez les yeux fermés dans la liste des lauréats du Booker, vous ne serez jamais déçus !
Pour vous mettre en appétit, voici quelques exemples (en cliquant sur l’image, vous pouvez vérifier la disponibilité du livre dans les bibliothèques de Levallois)

Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro Lauréat 1989

Lauréat 1989

Possession d'Antonia Susan Byatt Lauréat 1990

Lauréat 1990

La dernière tournée de Graham Swift Lauréat 1996

Lauréat 1996

Le dieu des petits riens d'Arundhati Roy Lauréat 1997

Lauréat 1997

Amsterdam d'Ian McEwan Lauréat 1998

Lauréat 1998

Le tueur aveugle de Margaret Atwood Lauréat 2000

Lauréat 2000

 

 

 

 

 

 

La mer de John Banville Lauréat 2005

Lauréat 2005

 

Le tigre blanc d'Aravind Adiga Lauréat 2008

Lauréat 2008

Dans l'ombre des Tudors (Le conseiller tome 1) Lauréat 2009

Lauréat 2009

La question finkler d'Howard Jacobson Lauréat 2010

Lauréat 2010

Une fille, qui danse de Julian Barnes Lauréat 2011

Lauréat 2011

Le pouvoir d'Hilary Mantel (Le conseiller tome 2) Lauréat 2012

Lauréat 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si cela ne suffit pas à vous convaincre, quelques exemples de finalistes (shortlist) :

Bonne lecture !

Céline R.

Gabriel Garcia Marquez vole la vedette à Beigbeder

18 Avr
Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature, journaliste et écrivain, nous a quitté à l’âge de 87 ans. Aujourd’hui, l’auteur de L’amour au temps du Choléra l’emporte sur celui de L’amour dure 3 ans. Et cette nouvelle attristante pour la Littérature éclipse ainsi l’actualité que je voulais consacrer à Frédéric Beigbeder.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les potins et tendances de  la Culture et/ou de la Littérature, après l’habit vert de Alain Finkielkraut qui a fait sensation quai de Conti la semaine dernière, j’avais l’intention de vous parler du costume de marié (clôture traditionnelle de tout défilé)  porté en toute élégance avant-hier par Frédéric Beigbeder. (Et à cette occasion, je me permets de lui adresser tous mes vœux de bonheur durable)

Quoique éloignés par les années et quelques longueurs d’Atlantique, ces deux écrivains ont des affinités, mais en ce triste jour,  l’âge a vaincu, auréolé de Nobel et d’une oeuvre au parfum de réalisme magique.

Outre la littérature et le journalisme,  les deux écrivains ont partagé des passions communes :  port de moustache ou de barbe,  goût pour les histoires d’amour contrariées, familiarité et aisance à manier l’objet livre…

gabrielgarciamarquez-300x300        beigbeder

Participation active à  de célèbres  titres de presse :

  

Et entre hommes de Lettres,  respect mutuel : dans une liste publiée par Babélio des 100  coups de cœur de Frédéric Beigbeder figure un des ouvrages de Gabriel Garcia Marquez. ( La liste date de 2011 et a peut-être évolué)

Hélas, je n’arrive pas à remettre la main sur la liste des 100 coups de cœur de l’écrivain Sud Américain…

Aujourd’hui, la presse nationale et internationale consacre ses gros titres à l’écrivain colombien : Garcia Marquez solitude éternelle pour Libération, Décès du prix Nobel colombien de littérature sur le Huffington post, …le grand roman de sa vie nous dit Le Point.

Pour lire, relire, découvrir,  perdre vos repères, vos certitudes et votre sens de la généalogie, plongez dans ce qui est pour moi le chef d’oeuvre de Gabriel Garcia Marquez  et fit sa célébrité : 100 ans de solitude.

Et retrouvez l’ensemble de son oeuvre dans vos médiathèques préférées (sans oublier celle de Frédéric Beigbeder !)

Et pour l’écouter en VO : son discours pour le Nobel en 1982.

L’Islande en romans

28 Déc

Si vous êtes comme moi et que le seul fait d’évoquer l’Islande vous invite à voyager, voilà une petite sélection de romans propres à rassasier cette envie, en restant confortablement installés dans votre canapé…. (En cliquant sur les couvertures, vous pourrez voir si le livre est disponible dans une des médiathèques de Levallois)

La femme à 1000° d’Hallgrimur Helgason

Couverture de La femme à 1000 ° d'Hallgrimur Helgason, Presses de la cité 2013

Un ovni de la rentrée littéraire 2013 de plus de 600 pages. Une octogénaire irrévérencieuse, clouée au lit par un cancer en stade terminal, revient sur sa vie. Avec elle c’est toute l’histoire de l’Islande au XXe siècle qui nous est contée de façon déconstruite et dans un style extrêmement fleuri . Tour à tour drôle, émouvante et trash, une épopée féminine captivante !

Autre titre du même auteur : 101 Reykjavik.

La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson

Couverture de La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson édité chez Zulma en 2013

L’un des coups de cœur des libraires de cette rentrée littéraire 2013. Un vieil homme proche de la mort, écrit à la femme qu’il a aimée toute sa vie, mais qu’il n’a pourtant pas choisie, lui préférant la liberté de la rude campagne islandaise et l’amour de ses brebis.
Un livre charnel et dépaysant, extrêmement bien écrit, où l’on sourit souvent, notamment des utilisations (nombreuses) de l’urine fermentée dans les élevages islandais du début du 20e siècle ou encore du fumage des cadavres…. Bref, atypique!

Rosa Candida d’Audur Ava Olafsdottir

Couverture de Rosa candida d'Audur Ava Olafsdottir édité chez Zulma en 2010

Un roman qui avait fait sensation lors de la rentrée littéraire 2010 et obtenu notamment le Prix des Libraires. Entre le roman initiatique et le conte, l’éveil d’un jeune islandais, une histoire toute en douceur et en délicatesse….

Autre titre de cet auteur : L’embellie.

De nombreux auteurs islandais sont à découvrir à la médiathèque, petite liste (non exhaustive) d’œuvres incontournables :

  • Halldor Laxness, Prix Nobel de Littérature en 1955 : La cloche d’Islande

Couverture de La cloche d'Islande d'Halldor Laxness, édité chez Flammarion GF en 2002

  • Jón Kalman Stefansson : trois de ses romans ont été traduits en France, dont le magnifique Entre ciel et terre

 

Couverture de Entre ciel et terre de Jon Kalman Stefansson édité chez Gallimard en 2010

Entre ciel et terre

Couverture de La tristesse des anges de Jon Kalman Stefansson édité chez Gallimard en 2011

La tristesse des anges

La couverture de Le cœur de l'homme de Jon Kalman Stefansson édité chez Gallimard en 2013

Le cœur de l’homme

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Les fans de Björk ne pourront pas faire l’économie de lire Le moindre des mondes de Sjon

Couverture de Le moindre des mondes de Sjon édité chez Riavges en 2007

  • Pour mieux connaitre la mythologie nordique et la littérature médiévale scandinave : Snorri Sturluson
  • Mais je vous invite aussi à découvrir tous ces auteurs aux noms islandais déjà plein de promesse de voyage : Einar Karason, Einar Mar Gudmundsson, Gunnar Gunnarsson, Gyrdir Eliasson, Olafur Gunnarsson, Petur Gunnarsson, Steinunn Sigurdardóttir, Thor Vilhjalmsson

Et pour les fans de polar :

Dans Le Livre du roi, son dernier roman, il sort du polar et s’essaie au roman d’aventure.

Livre du roi

  • Arni Thorarinsson, publié chez Métailié Noir
Le temps de la sorcière d'Arni Thorarinsson

Le temps de la sorcière d’Arni Thorarinsson

Le septième fils d'Arni Thorarinsson

Le septième fils d’Arni Thorarinsson

Le dresseur d'insectes d'Arni Thorarinsson

Le dresseur d’insectes d’Arni Thorarinsson

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Stefan Mani, un auteur qui monte à la série noire de Gallimard… Pour en savoir plus, petite revue de presse ici et ici
Noir Karma de Stefan Mani Gallimard 2012

Noir Karma de Stefan Mani

Noir océan de Stefan Mani Gallimard 2010

Noir océan de Stefan Mani

 

 

 

 

 

 

 

Brouillages de Jon Hallur Stefansson

Brouillages de Jon Hallur Stefansson

Bien mal acquis d'Yrsa Sigurdardottir

Bien mal acquis d’Yrsa Sigurdardottir

Ultimes rituels d'Yrsa Sigurdardottir

Ultimes rituels d’Yrsa Sigurdardottir

 

 

 

 

 

 

 

Céline R.

 

%d blogueurs aiment cette page :