Tag Archives: Prix littéraires

Hors Concours, naissance d’un nouveau prix littéraire

12 Oct

Vous l’avez peut-être appris : un nouveau prix littéraire est né ces jours-ci, auquel nous souhaitons longue vie et succès. Le prix Hors Concours vient ainsi d’annoncer ses 8 romans finalistes pour 2016, leur particularité étant d’être issus de l’édition indépendante.  Volonté que le dernier-né des prix littéraires affiche via son slogan : Le prix de l’édition qui n’a pas de prix.

Car en parallèle des majors de l’édition Galligraseuil (selon l ‘expression qui aurait été inventée par le journaliste Bernard Franck dans les années 80), il existe une foule de petites maisons indépendantes (on en dénombrerait 10 000 dont 5000 actives en France) et dans la multitude des prix littéraires français, il en existe déjà quelques centaines dont 6 se partagent le podium, le haut du panier et le fond du portefeuille… Vous aurez reconnu dans cette catégorie le Goncourt, le Renaudot, le Fémina, le Flore, l’Interallié, le Wepler… etc

Celui qui a souhaité, un jour, embrasser en quelques titres la diversité de l’édition indépendante a sans doute connu une sensation de vertige. Comment plonger sans se noyer dans cette nébuleuse de courants, de titres et d’auteurs aux patronymes souvent inconnus ?

Hors concours

Soucieux d’être « une porte d’entrée » vers cette édition, le Prix Hors Concours s’inspire du modèle classique de prix littéraire tout en proposant une « structuration originale » :  tout d’abord, chaque maison indépendante a été invitée à sélectionner et à proposer un roman de son catalogue dont elle estimait qu’il pourrait être l’élu de l’année. Ainsi en 2016, 80 maisons ont répondu à l’invitation en envoyant un extrait représentatif.

Sur ces 80 extraits, 50 ont été retenus, formant ainsi  une liste mettant à l’honneur ces petites maisons dont les noms fleurent bon l’insolite comme Baker Street, Le verger des Hespérides , La ville brûle, Le bateau ivre ou encore Le bord du Lot. Leur simple énumération en devient un véritable poème ouvrant à la rêverie et à la découverte. Les titres des romans invitent aussi au voyage avec Cinq nuances de pirates, Ce que vit le rouge-gorge, Les terminaisons nerveuses ou encore Tango Loft

Un collectif composé de libraires, bibliothécaires et éditeurs ont lu ces extraits et ont présélectionné 8 titres, dont la liste a été dévoilée le 3 octobre dernier à la SGDL. Ces 8 romans seront lus dans leur intégralité par un jury constitué de journalistes littéraires..

Le prix sera remis le 10 novembre, soit quelques jours après certains de ses grands frères. On ne sait pas encore si un restaurant accueillera les agapes de ce nouveau petit prix mais nous adressons toutes nos félicitations à ses créateurs, ses participants et son futur heureux lauréat.

Voici les 8 finalistes à découvrir très vite dans toute bonne médiathèque et/ou librairie  :

  • Fabien Maréchal, Dernier avis avant démolition (Antidata)
  • Laurence Biberfeld, Ce que vit le rouge-gorge (Au-delà du raisonnable)
  • Gilles Marchand, Une bouche sans personne (Aux forges de Vulcain)
  • Bruno Doucey, Le carnet retrouvé de Monsieur Max (Bruno Doucey)
  • Carl-Keven Korb, Une nuit pleine de dangers et de merveilles (Le chemin de fer)
  • Brahim Metiba, Ma mère et moi (Mauconduit)
  • Benoît-Marie Lecoin, Ringo (Le Murmure)
  • Anna Dubosc, Koumiko (Rue des promenades)

Et les autres…

Les prix traditionnels ont publié leur première, voire deuxième sélection dont voici les listes. Certains romans reviennent de l’une à l’autre…  À vous de faire vos pronostics !

  • prix_goncourtGoncourt

Catherine Cusset L’Autre qu’on adorait (Gallimard)
J-Baptiste Del Amo Règne animal (Gallimard)
Jean-Paul Dubois La Succession (L’Olivier)
Gaël Faye Petit Pays (Grasset)
Frédéric Gros Les Possédées (Albin Michel)
Régis Jauffret Cannibales (Seuil)
Luc Lang Au commencement du septième jour (Stock)
Leila Slimani Chanson Douce (Gallimard)

  • prix-femina_1346Femina

Jean-Baptiste Del Amo Règne animal (Gallimard)
Nathacha Appanah Tropique de la violence (Gallimard)
Gaël Faye Petit pays (Grasset)
Hélène Gestern L’odeur de la forêt (Arléa)
Luc Lang,Au commencement du septième jour (Stock)
Marcus Malte Le garçon (Zulma)
Laurent Mauvignier Continuer (Minuit)
Florence Seyvos La sainte famille (L’Olivier)
Thierry Vila Le cri (Grasset)
Emmanuel Venet Marcher droit, tourner en rond (Verdier)
Eric Vuillard 14 juillet (Actes Sud)

  • prix-de-floreFlore

Boris Bergmann, Déserteur (Calmann-Lévy)
Cédric Gras, Anthracite (Stock)
Joann Sfar, Comment tu parles de ton père (Albin Michel)
Leila Slimani, Chanson douce (Gallimard)
Nina Yargekov, Double nationalité (P.O.L)

  • prix_interallieInterallié

Paul Baldenberger A la place du mort (Les Equateurs)
François Cérésa Poupe (Le Rocher)
Adélaïde de Clermont-Tonnerre Le dernier des nôtres (Grasset)
Catherine Cusset L’autre qu’on adorait (Gallimard)
Jean-Paul Dubois La succession (L’Olivier)
Lionel Duroy L’absente (Julliard)
Gaël Faye Petit pays (Grasset)
Stéphane Hoffmann Un enfant plein d’angoisse et très sage (Albin Michel)
Serge Joncour Repose-toi sur moi (Flammarion)
Leïla Slimani Chanson douce (Gallimard)
Karine Tuil L’insouciance (Gallimard)
Eric Vuillard 14 Juillet (Actes Sud)

  • prix-renaudotRenaudot

Adélaïde de Clermont-Tonnerre Le dernier des nôtres (Grasset)
Gaël Faye Petit pays (Grasset)
Régis Jauffret Cannibales (Seuil)
Serge Joncour Repose-toi sur moi (Flammarion)
Simon Liberati California girls (Grasset)
Laurent Mauvignier Continuer (Minuit)
Yasmina Reza Babylone (Flammarion)
Leila Slimani Chanson douce (Gallimard)

  • prix_medicisMédicis

Nathacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)

Stéphane Audeguy, Histoire du lion personne (Seuil)

Nicolas Idier, Nouvelle jeunesse (Gallimard)

Ivan Jablonka, Laetitia ou la fin des hommes (Seuil)

Denis Michelis, Le bon fils (Noir sur Blanc)

Céline Minard, Le grand jeu (Rivages)

Arnaud Sagnard, Bronson (Stock)

Des nouvelles de Léonard 2016

14 Fév

Vendredi 11 février 2016 ont été dévoilées les trois nouvelles lauréates du concours d’écriture des élèves de seconde du Lycée Léonard de Vinci. Le recueil des dix nouvelles gagnantes parmi les 40 qui ont concouru est arrivé à La Médiathèque !

Ces écrivains sont en seconde, ils ont étonné les membres du jury (auquel participaient des bibliothécaires de La Médiathèque) par leur inventivité, leur créativité, leur maturité et la fraicheur de leur imagination mais aussi par leur capacité à construire un univers, à faire ressentir des émotions et à raconter une histoire. Le format imposé de la nouvelle leur a permis de développer une écriture concise, un art de la narration abouti et un sens de la chute … à découvrir sans attendre dans le superbe recueil écrit, conçu et réalisé par les élèves : Transitions, nouvelles.

Bravo à tous les participants, félicitations aux dix gagnants et couronne de lauriers aux lauréats 🙂

BONUS : un article avec une photo des gagnants sur le blog du site du CDI du lycée Léonard de Vinci

transitions des nouvelles de Léonard de Vinci- catalogue de La Médiathèque (nouvelle fenêtre)

Clôture du prix littéraire des lycéens à la Médiathèque de Levallois

17 Mai
Café littéraire audacieux le mercredi 21 mai à 19 heures à la médiathèque Gustave-Eiffel :   deux heures de lectures, de passions et de débats, animés par des apprentis-critiques .

Mais qui sont-ils  ?

Ils sont jeunes, ils  sont beaux… ils sont lycéens .

Et cette année, ils ont goûté de nouvelles expériences. Transgressives …
L’alcool ? Le sexe ? Peut-être mais ici, ce n’est pas de ça qu’il s’agit.

Non, non,  ils ont pris un risque unique, vraiment inédit : LIRE. En prime, ils ont découvert une partie des métiers cachés derrière l’objet « livre ».
Exit l’ordi, stop les séries, grande bouffée d’oxygène. Et en avant l’aventure !

Dans le désordre :
Lecture en solo. Rencontre d’auteurs en chair et en os acceptant de parler de leurs textes  et  métier (et même un prix Goncourt !). Dépoussiérage d’idées reçues sur les médiathèques de Levallois. Rédaction  et publication de critiques. Découverte du métier de libraire.  Mise en voix de  leurs textes  préférés. Séances de coaching par le metteur en scène Jean Marc Haloche (Cie ici Londres)…

Bon, je vous l’accorde, cette démarche n’était pas tout à fait spontanée…

Ils ont été coachés par un professeur  très impliqué qui s’est chargé des démarches institutionnelles.

salon du livre prof entouré de ses eleves

Hervé-François Fournier

Ils ont été retenus  pour participer au Prix des lycéens mis en place  par le Conseil régional d’île de France.

Ils ont lu en  un temps record et, en plus  du programme scolaire, de 6 à 40 livres de tous genres : roman, nouvelle, poésie, essai, roman graphique …. Destinés à un public adulte.

Et oui, c’est possible !

Et ils sont venus à la Médiathèque où ils ont découvert de nouvelles façons de rechercher, travailler et vivre ensemble …..

Ils ont mis en ligne (s) des critiques que vous pouvez consulter :

« roman des sensations » pour le roman Une saison de Sylvie Bocqui, « un essai raté » pour Foire internationale de Emmanuelle Pireyre, « oeuvre d’art » pour Heureux qui comme Ulysse de Nicolas Presl, « plein de suspense » pour Un notaire peu ordinaire de Yves Ravey, « un art subtil de la manipulation » pour Un homme effacé d’Alexandre Postel…

Ils se sont déplacés en masse au Salon du livre  de Paris où ils ont remis leur  Prix littéraire à l’auteur. Ainsi, le prix des Hauts-de-Seine, a été remis à Yves Ravey pour son roman Un notaire peu ordinaire.

ravey

Yves Ravey

Parmi les nombreux compliments  des lycéens à leur lauréat   : « Vous pouvez être lu par un enfant de 7 ans ».

Ne souriez pas, non seulement ce compliment est sincère et vient du fond du cœur mais il est riche de sens.

Ce choix a aussi été validé par des experts de la critique littéraire.

En conclusion, une année dense qui se termine pour cette classe de seconde du Lycée Léonard de Vinci le 21 mai à 19 h à la médiathèque Gustave-Eiffel 111  rue Jean-Jaurès : avec ce café littéraire auquel tous,  lecteur, critique, parent ou simple curieux,  êtes invités.

 

%d blogueurs aiment cette page :