Tag Archives: Science-Fiction

Romans d’anticipation : quand la fiction s’inspire de l’avenir

27 Mai

Tout écrivain, secrètement, perçoit ou croit percevoir la réalité des choses, que les autres ne peuvent discerner ; l’artiste ou l’auteur est maître des destins et rend compte de ses perceptions dans son œuvre. Il écrit le futur : celui de l’instant, du lendemain ou du siècle à venir.

L’intuition est la capacité prédictive du romancier

Pour l’écrivain, le roman n’est pas seulement un exercice littéraire, mais l’élaboration d’une vision. Celle-ci prend place dans l’espace d’un roman ;  l’artiste ou l’auteur, en rendant sa perception de la vérité dans son œuvre,  s’approche sans fin d’une vérité absolue, la sienne. Et parfois celle ci se vérifie…

À l’instar de Jules Verne , visionnaire de génie du XIXe siècle qui a écrit de nombreuses œuvres d’anticipation qui révèlent des technologies qui existent aujourd’hui : l’énergie solaire, les missiles guidés, les sous-marins électriques. Cet auteur a apporté à la littérature deux premiers grands romans astronomiques  : cent ans avant la conquête de la lune,  De la terre à la lune (nouvelle fenêtre) paru en 1865 raconte quasiment comment Columbia  » un boulet capsule » tiré par un canon situé en Floride atteint la lune en 73 heures 13 minutes. On peut se demander sur quoi il avait fondé son calcul puisque ce roman semble plutôt relater le voyage d’Apollo 11, cent ans plus tard qui durera 73 heures 10 minutes. Dans Autour de la lune« (nouvelle fenêtre) paru en  1870, c’est la dimension scientifique prime même si les scientifiques en démontrent les faiblesses. Alors, intuition géniale, vision parfaite de la chronologie inévitable, ou simple imagination d’un auteur créatif ?

Trois récits semblent spectaculairement prémonitoires chez Franz Kafka  :

Dans la colonie pénitentiaire (nouvelle fenêtre)  : dans les premiers mois de la guerre mondiale, Kafka décrit l’horreur des camps de concentration et d’extermination, comme un prophète de mauvaise augure. Il décrit même les essais médicaux sur les humains dignes du Docteur Carl Clauberg. La dimension troublante de ces écrits vient du fait qu’elles sont rédigées à la façon de mémoires.
Le procès (nouvelle fenêtre) et Le château (nouvelle fenêtre) décrivent la bureaucratie aussi absurde qu’implacable des régimes totalitaires qui vont asservir l’Europe des années 30. Ces livres ont été publiés, pour le premier en 1919, les deux autres à titre posthumes, l’auteur étant mort en 1924. On pourrait peut-être dire de Kafka qu’il est une sorte d’interprète et d’amplificateur de tendances, à travers le constat de la montée du totalitarisme en Allemagne.

N’oublions pas Victor Hugo qui dans Notre Dame de Paris (nouvelle fenêtre), publié en 1932 décrit l’incendie du célèbre monument. Dans son livre III, il imagine un terrible incendie qui détruit une partie de la cathédrale, ce qui fait désormais tristement écho à l’actualité.

Deux auteurs ont prédit des années à l’avance le naufrage du Titanic en 1912 : l’Américain Morgan Robertson avec Le naufrage du Titan (nouvelle fenêtre) et le journaliste anglais William Thomas Stead.

Quand la science-fiction préfigure la réalité

Par nature, la science-fiction  est un genre littéraire qui invente des sociétés, des mondes, des êtres situés dans des espaces-temps fictifs ou futurs. Cela implique dans la plupart des cas, des technologies, des sciences, et des situations radicalement différentes, éloignées de nos quotidiens. Elle ne s’appuie donc pas nécessairement sur des observations de  la société, et ne s’inspire pas systématiquement des technologies établies mais de la pure imagination des hommes. En prenant des postulats tangibles préexistants, ces auteurs les font évoluer et les transforment dans le temps, je n’en citerais que quelques-uns qui peuvent s’inscrire aussi dans cette tendance que certains diront « prédictive ».

Arthur C. Clarke dans 2001 l’odyssée de l’espace (disponible dans l’adaptation cinématographique de Stanley Kubrick- nouvelle fenêtre), il est question d’un satellite de Jupiter , »Europe » qui possède un océan sous la glace grouillant de vie, comme le puits de chaleur des grands fonds marins. Telles les images envoyées par la sonde Galiléo, quinze ans plus tard…

Dans Farenheit 451, Ray Bradbury décrit dans un futur proche l’interdiction des livres, une pensée unique orientée comme un dogme dans un pays  unifié et standardisé. Réflexion sur le totalitarisme, référence à l’URSS à la Chine, ce texte garde toute son actualité, brouillage de l’information par une surinformation manipulée.

Deux livres très célèbres d’Aldous Huxley et de George Orwell sont des dystopies (voir notre article Vous avez dit dystopie, comme c’est bizarre ) qui nous invitent par la fiction à rester plus attentif que jamais au réel et aux débordements idéologiques, scientistes ou technologiques notamment. Deux partis-pris, deux fictions mais aussi deux prophéties pour un seul et même futur.

Dans Le meilleur des mondes (nouvelle fenêtre), Aldous Huxley dessine une contre-utopie parfaite. Mais plus que le fond, c’est le ton de l’auteur qui conduit à parler de contre-utopie plutôt que d’utopie parce que là encore, le monde peint par l’auteur repose sur l’organisation, la science, et la structuration de chaque chose afin que chaque individu trouve sa place dans un univers où tout est préétabli.

Avec 1984 (nouvelle fenêtre), George Orwell  interpelle forcément le lecteur du XXIeme car la question centrale concerne le pouvoir, la façon d’infliger au peuple une falsification systématique de l’information et la façon de modeler les consciences pour le faire accepter.

Deux livres de Michel Houellebecq  font écho à ces textes mythiques. Le premier, Les particules élémentaires (nouvelle fenêtre)  est une réflexion riche qui dénonce l’individualisme (selon l’auteur, le coupable n°1 du déclin de la société actuelle qui la ronge) et la grande dépression sociale et spirituelle de la fin du XXe siècle Comment trouver le bonheur sur cette terre lorsque l’on est humain ? ». Placé délibérément sous le signe d’Aldous Huxley et de son Meilleur des mondes, Houellebecq tente de trouver une issue à la « mélancolie de l’homme occidental  »  Le deuxième titre phare, tout aussi puissant est La possibilité d’un île (nouvelle fenêtre) qui explore le clonage et nous entraîne dans un futur où l’humanité est décimée. On peut considérer du reste que chaque ouvrage de Michel Houellebecq anticipe une situation plausible.

Les phénomènes épidémiologiques, terreau dramaturgique

Avec des œuvres qui font parfois étonnamment écho à la situation actuelle, de très nombreux auteurs ont été inspirés par les épidémies ou les virus, terreau dramaturgique de premier ordre où se révèlent les caractères et s’exacerbent les sentiments.

Dès l’antiquité, avec Œdipe roi (nouvelle fenêtre)  et Sophocle, on s’interroge : qui a provoqué la colère des Dieux en envoyant la peste sur la ville de Thèbes ? Cette question est le point de départ d’une série d’événements qui vont conduire Œdipe à réaliser son funeste destin, annoncé par l’oracle de Delphes : tuer son père, épouser sa mère. Déjà chez Sophocle, la peste provoque la tragédie autant qu’elle figure de manière métaphorique la violence des humains.

Dans Némésis (nouvelle fenêtre), Philippe Roth campe une épidémie de polio en 1944 à Newark, ville de près de 450 000 habitants. D’abord épargné, le quartier juif connait ses premiers malades, puis la propagation de l’épidémie. Bucky Cantor, 23 ans, vigoureux directeur du terrain de sports, continue à accueillir les enfants et fait face avec courage et sang-froid à l’apparition des premiers cas, des deuils et de la douleur des familles. Cantor veut « bien faire », être un bon garçon, accomplir son devoir, d’autant plus qu’il se sent coupable de ne pas être au front avec ses camarades engagés dans les combats en Europe

Dans En un monde parfait (nouvelle fenêtre)  Laura Kasischke raconte l’histoire de Jiselle, trentenaire célibataire qui croit avoir trouvé le prince charmant en la personne de Mark Dorn, un beau pilote, veuf et père de trois enfants. Elle accepte tête baissée d’abandonner son travail d’hôtesse de l’air et d’épouser Mark. Mais le conte de fée tourne au cauchemar quand Mark la laisse de plus en plus souvent seule avec ses enfants peu bienveillants et qu’une mystérieuse épidémie frappe les États-Unis.

Dans l’aveuglement de José  Saramago, un homme perd soudainement la vue, suivi par d’autres cas inexpliqués. C’est le début d’une pandémie qui n’épargne personne. Mise en quarantaine, cette population privée de repères tente de survivre…

 

Pour Albert Camus dans La peste (nouvelle fenêtre), la maladie est davantage une métaphore de « la peste brune « , à savoir le nazisme plutôt qu’une épidémie

 

Terminons avec un dernier livre, malheureusement rattrapé par la réalité, qui prédit une épidémie mondiale de coronovirus… Paru en 2017, le roman policier de Don Meyer L’année du lion (livre à télécharger- nouvelle fenêtre) campe une situation  étonnamment prémonitoire. Ce pourrait être un récit post-apocalyptique de plus, sauf que l’écrivain sud-africain cherche toujours son inspiration dans la réalité de son pays natal déchiré par les tensions raciale avec des récits sombres de flics corrompus.

Les Utopiales 2014

1 Nov

 

Pour sa quinzième année, le Festival International de Science Fiction se tient à Nantes depuis le 29 octobre : vous avez jusqu’à demain, 3 novembre pour vous y rendre. Cette année, le thème est Intelligence(s).

Qu’est-ce qui s’y passe ?

Les Utopiales,  c’est une volonté d’ouvrir au plus grand nombre et de faire découvrir le monde de l’imaginaire. C’est chaque année des animations, des tables rondes, des expositions, des projections et bien d’autres choses encore.

Pour plus d’informations, et voir le programme en détails, rendez-vous sur le site du Festival.

Retrouvez dans nos rayons les livres des auteurs présents au Festival.

Pierre Bordage

Fabien Clavel

Alain Damasio

Catherine Dufour

Christophe Lambert

Les Intergalactiques – Festival de SF de Lyon –

4 Oct

Pour la 3ème édition, se tiendra à Lyon le Festival de Science Fiction, du jeudi 3 octobre 2014 au vendredi 29 octobre 2014. Cette année le Festival explore le thème de la « Post-Ecologie ».

Qu’est-ce qui s’y passera ?

 

Un salon du livre imaginaire avec entres autres,  Jean-Pierre Andrevon, Alain Damasio, Laurent Genfort.
Des expositions
Des animations
Un appel à films courts, avec projection de courts-métrages
Le lancement du Prix Barjavel qui récompensera la meilleure nouvelle de science-fiction.

Pour plus d’informations et voir le programme en détails, rendez-vous sur le site du Festival.

Le Héros du moment : Charlie Gordon

28 Avr
Des fleurs pour Algernon  (Flowers for Algernon) est un roman de science-fiction  écrit par Daniel Keyes.

Des fleurs pour Algernon
Le protagoniste central du roman, Charlie Gordon, un jeune handicapé mental embauché comme balayeur dans une boulangerie, suit des cours de lecture et d’écriture avec Miss Kinnian.
Les neurologues qui s’occupent de lui, proposent une intervention qui doit lui permettre de décupler ses aptitudes intellectuelles, en mettant en avant le fait que c’est un garçon courageux et motivé.
Ils ont expérimenté avec réussite ladite-opération sur une souris de laboratoire, nommée « Algernon »…

Ce roman est considéré comme un grand classique de la science-fiction.  Son caractère universel permet à chacun d’en faire « son » histoire ou son histoire préférée. Bien qu’édité en 1966 (la nouvelle éponyme date  de 1959) , ce très beau et très douloureux récit pose des questions très  actuelles  sur la médecine et la recherche scientifique.

Depuis sa parution, de nombreux auteurs ont repris ce texte mythique.

Adapté pour le théâtre par Gérald Sibleyras et mis en scène par Anne Kessler, Des fleurs pour Algernon se joue actuellement au théâtre Hébertot à Paris, interprété magistralement par Grégory Gadebois.
Sur scène, le livre de Daniel Keyes prend la forme d’un journal, tenu par Charles qui y consigne toutes ses réflexions sur l’amitié, l’innocence, la solitude et l’identité de l’homme.
Dans un jeu presque statique, l’acteur se métamorphose devant nous, uniquement par sa voix, son corps, son esprit. Imperceptiblement et avec une infinie subtilité, cela donne un tableau extrêmement émouvant.

Une incroyable force et un coup de cœur à partager :

Une question de temps

4 Jan

 

Depuis plusieurs années, la Médiathèque de Levallois participe à la Science se livre.

Cette manifestation a pour thème en 2014 : « le temps ».

Comment mesurer le temps ? Qu’est-ce que le temps ? Le temps existe-t-il ? Comment définir ce concept abstrait ?

Peut-on ralentir le temps ?                                     

Peut-on remonter le temps ?https://i0.wp.com/www.photo-libre.fr/quotidiens/28.jpg

Cette notion, difficile à appréhender par les plus jeunes, fait l’objet de nombreuses recherches. Physiciens, astronomes, historiens, sociologues, psychologues, philosophes, cinéastes, romanciers… se sont penchés sur la question. Leurs réflexions ont donné lieu a un certain nombre de livres ou de films.        


Voici donc une sélection de ces diverses productions, qui abordent toutes, le thème du temps.

Prenez donc le temps de lire un ou plusieurs de ces ouvrages et de regarder tranquillement un de ces films ! A l’heure où le temps s’accélère, où le temps nous est compté, où nous sommes pris dans une course effrénée, il est peut-être possible de ralentir ou du moins de se questionner sur cette accélération technique, et sur l’accélération des rythmes de vie et des changements sociaux qui touchent nos sociétés.


Des documentaires :

  • Le temps : du point de vue scientifique et philosophique (2 CD audio à écouter) d’Étienne Klein

Le physicien Étienne Klein nous transmet son raisonnement savant sur le temps, sous la forme d’une conférence débat, avec clarté et simplicité.

klein

  • Une brève histoire du temps : du Big Bang aux trous noirs de Stephen Hawking

Dans un langage simple et accessible, l’auteur expose les récents développements en astrophysique concernant la nature du temps et du monde.

big

  • Une histoire illustrée de la mesure du temps de Jan Jandaly

Dans notre vie quotidienne, il est aujourd’hui difficile de se passer d’une montre ou d’une horloge. Mais que savons-nous vraiment du principe qui gouverne ces « chronomètres » ? Sur quoi repose donc leur régularité ? Pour l’expliquer, l’auteur nous invite ici à faire un peu d’histoire, soit finalement… à remonter le temps !

jandaly

  • L’enfant et le temps de Bernadette Gueritte-Hess

Dès tout-petit, l’enfant s’interroge sur ce temps qu’il ne voit pas mais qu’il habite ; sur ce temps que l’on structure aussi pour lui et auquel il doit s’adapter : horaires de la crèche, de l’école, de la sieste, des repas, temps du week-end, des vacances. Car, contrairement à une idée reçue, le sens du temps n’est pas inné : il se construit progressivement au cours de l’enfance, par le biais d’intuitions, d’apprentissages et surtout, de raisonnements.

Gueritte

  • Cartographie du temps de Daniel Rosenberg et Anthony T. Grafton

Un ouvrage riche d’illustrations qui passionnera quiconque s’intéresse au rôle des formes visuelles dans l’évolution de notre conception de l’Histoire.

rosenberg

  • Trop vite ! Pourquoi nous sommes prisonniers du court terme de Jean-Louis Servan-Shreiber

Aujourd’hui, non seulement chacun a l’impression de manquer de temps, mais c’est toute notre société qui en souffre. Et les conséquences deviennent de plus en plus lourdes. L’urgence de l’action, de la décision, domine l’horizon des dirigeants, comme des citoyens que nous sommes. Personne jusqu’ici n’avait traité ce sujet en tant que tel. Cette enquête et les témoignages que l’on y trouve ont pour but d’aider chacun de nous à prendre conscience de cette redoutable spirale pour essayer d’en sortir.

 servan

  • Le culte de l’urgence de Nicole Aubert

« Pas le temps ! » A la métaphore traditionnelle du temps qui s’écoule a succédé depuis peu, celle d’un temps qui s’accélère, un temps qui nous échappe sans cesse et dont le manque nous obsède. L’urgence a envahi nos vies.

aubert

De la fiction ou de la science-fiction :

  • Le temps, le temps de Martin Suter

Au sommet de son art, Martin Suter échafaude un roman presque hitchcockien qui mêle intrigue policière et éléments fantastiques, humour et mélancolie. Dans cet univers où il suffit de revenir au décor antérieur pour abolir les effets du temps, où toute réalité devient trompe-l’œil, le lecteur est tenu en haleine jusqu’au retournement final insoupçonné.

suter

  • Les heures de Michael Cunningham

C’est à New York, en cette fin de XXe siècle. C’est à Londres, en 1923. C’est à Los Angeles, en 1949. Clarissa est éditrice, Virginia écrivain, Laura, mère au foyer. Trois femmes, trois histoires reliées par un subtil jeu de correspondances, dont l’émouvante cohésion ne sera révélée que dans les dernières pages….

cunningham

  • L’étrange histoire de Benjamin Button de Francis-Scott Fitzgerald

Quand Benjamin Button est né, il avait 70 ans ! Né vieillard, il va vieillir jeune, à rebours des autres, de la nature, des ans. Une histoire extraordinaire….

fitzgerald

A ne pas manquer : l’adaptation cinématographique de David Fincher avec Brad Pitt et Cate Blanchett. 

  • La machine à explorer le temps d’Herbert George Wells

Un classique de la SF ! A voir aussi en DVD, la version du cinéaste George Pal.

  • La planète des singes de Pierre Boulle

Encore un classique mais tellement fabuleux et fascinant !

Boulle

  • Le piège diabolique (le tome 9 des aventures de Blake et Mortimer) d’Edgar Pierre Jacobs

Ou comment se retrouver piégé dans le temps… L’adaptation de cette BD est également disponible en DVD.

blake

.

  •  Quartier lointain de Jirô Taniguchi

Un manga de très bonne qualité qui nous replonge avec Hiroshi, le personnage principal de l’histoire, dans notre enfance. Le regard de l’adulte et celui de l’enfant vont se mêler et s’éclairer l’un l’autre… Un scénario émouvant et des dessins très beaux. Prix du meilleur scénario au Festival d’Angoulème 2003.

Pour la jeunesse :

  • L’agenda de papa de Laurence Afano

Mais que fait papa pendant la journée ? Une bonne occasion d’initier les tout-petits au déroulement des heures.

afano

  • Lundi d’Anne Herbauts

Lundi a deux amis avec qui il joue au piano.. Le temps passe, l’hiver arrive et la neige se met à tomber jusqu’à faire disparaître Lundi. Un livre où l’enfant peut toucher les flocons de neige.

lundi

  • Balthazar et le temps qui passe de Marie-Hélène Place

Ce livre permet à l’enfant de se repérer dans le temps et de le mesurer. L’enfant prend conscience du temps qui passe. D’après la pédagogie de Maria Montessori.

balthazar

  • Alice au pays des merveilles d’après Lewis Caroll, illustré par Helen Oxenbury

L’univers extravagant du Pays des Merveilles et ses personnages inoubliables – Le Lapin Blanc, le Chapelier Fou, le Chat du Cheshire, la Reine de Cœur – sont dépeints avec humour et complicité. Helen Oxenbury pose un regard moderne sur les personnages : Alice est une petite fille d’aujourd’hui, aux vêtements et à l’attitude désinvolte, pleine d’esprit et de vie.

Alice

  • En une seconde : une autre façon de regarder le temps qui passe de Steve Jenkins

Fabuleux documentaire sur la notion du temps qui passe.

jenkins

  • Avant après d’Anne Margot Ramstein et Matthias Arégui

Entre imagier et questionnement sur le temps, ce très bel album est destiné aux petits comme aux grands.

avant

  • Comptines au fil du temps d’Alain Schneider

Un recueil de 16 comptines célèbres pour découvrir le fil des jours, des mois et des saisons en musique et en chanson ! Des repères faciles pour saisir une notion abstraite et pourtant essentielle : le temps.

comptines

  • Hik mesure tout de Puréepure

Un premier documentaire pour apprendre à peser, mesurer et lire l’heure.

hik

Quelques films :

  •  Source code réalisé par Duncan Jones en 2011

Le capitaine Colter Steve, membre d’un projet gouvernemental top secret appelé Source code, est envoyé dans le passé pour revivre en boucle les 8 dernières minutes du passager d’un train avant que celui-ci n’explose. Sa mission : identifier les auteurs de l’attentat afin de prévenir une attaque bactériologique sur Chicago. Retrouvez la bande-Annonce ici et le DVD à la médiathèque Albert-Camus.

  • Retour vers le futur réalisé par Robert Zemeckis en1985

Film culte sur le thème du voyage dans le temps.

  • Un jour sans fin réalisé par Harold Ramis en 1993

Phil Connors, présentateur de la météo à la télévision, est victime d’un sortilège et se voit condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février, jour du festival de la Marmotte, Groundhog Day. A redécouvrir en famille !

  • Minority report réalisé par Stephen Spielberg en 2002

Adaptation cinématographique de la nouvelle éponyme de Philip K. Dick, Minority Report place le spectateur dans un futur proche cyberpunk, une dystopie dont le cadre est le Washington de 2054 où des êtres humains mutants, les précogs, peuvent prédire les crimes à venir, grâce à leur don de prescience.

  • Looper réalisé par Rian Johnson en 2012

Dans un futur proche, la mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaitre tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveaux, les « loopers » les éliminent.

Bon voyage dans le temps !

Un recueil de 16 comptines célèbres pour découvrir le fil des jours, des mois et des saisons en musique et en chanson ! Des repères faciles pour saisir une notion abstraite et pourtant essentielle : le temps. Le plus de cette collection : 32 fiches

%d blogueurs aiment cette page :