Archive by Author

Idées lectures, l’Asie à travers la littérature (1)

21 Mar

Le printemps est arrivé avec ses floraisons, ses parfums et ses premières belles journées, alors, préparer ses prochaines vacances met du baume au cœur et permet d’entamer la rêverie autour de ces paysages, décors urbains exotiques et populations attachantes. Projetez-vous grâce à ce billet : découvrez avec plaisir des lieux que vous parcourrez et faites surgir des odeurs, des atmosphères de cet ailleurs.

Les bibliothécaires vous font partager leurs romans et bande-dessinées préférés sur la Birmanie, la Thaïlande et le Cambodge.

Le Myanmar

Voici la Birmanie, un pays qui sera différent de tous ceux que tu connais. Rudyard Kipling

La Birmanie a inspiré de nombreux auteurs occidentaux, y compris deux lauréats du Prix Nobel de Littérature. Cependant sa richesse littéraire est voie de disparition aujourd’hui…

Pour vous donner envie, voici deux chroniques extraites de la rubrique info du site d’Arte Birmanie : à lire et à voir (nouvelle fenêtre), du 9 octobre 2015.

Le Palais des miroirs de Amitav Ghosh (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre) Le Palais des miroirs (nouvelle fenêtre), Amitav Gosh, 2002

Une magistrale saga familiale qui s’ouvre sur l’exil des derniers souverains birmans vers l’Inde en 1885, raconte le sort des ouvriers agricoles indiens venus trimer dans les plantations de caoutchouc en Birmanie et se clôt sur un rassemblement autour de la maison d’Aung San Suu Kyi. Amitav Gosh est un célèbre écrivain indien, multi-primé pour sa vision critique et détaillée du système colonial en Asie.

Chroniques birmanes (nouvelle fenêtre), Guy Delisle, 2007Chroniques birmanes de Guy Delisle (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)

Le dessinateur québécois s’est fait connaître par les chroniques de sa vie d’expatrié dans plusieurs pays en développement, au gré des missions de sa femme Nadège, collaboratrice de Médecins sans frontières. Dans cet album sur la Birmanie où il a passé quatorze mois, il croque avec humour ses désillusions au quotidien, son rôle de père, l’absurdité du régime dictatorial, les rumeurs qui circulent, les scandales de drogue ou de corruption, son obsession pour la maison d’Aung San Suu Kyi où la figure de l’indépendance a été assignée à résidence pendant quinze ans.

À lire également le désormais classique de Joseph Kessel La vallée des rubis (nouvelle fenêtre).

La Thaïlande

La Thaïlande n’est pas seulement un pays de plages et de temples somptueux. Au-delà des clichés, une littérature fascinante ne demande qu’à se faire connaître, et une pléiade d’auteurs talentueux propose des œuvres de qualité.  Extrait d’un article d’ActuaLitté de Clément Solym du 18/04/2011 (nouvelle fenêtre) .

cafe-lovely de R. Lapcharoensap (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)

Café Lovely (nouvelle fenêtre), R. Lapcharoensap, 2005

Extrait des avis de La Médiathèque – Florence B.

Saviez-vous vous que les « farangs » ne sont intéressés comme le dit la mère de Luk que par « le cul et les éléphants » ? Le ton de ces nouvelles est donné dès le premier récit ! La Thaïlande souffre encore de cette image consumériste, mondialisée et du tourisme sexuel mais dans ces nouvelles pleines d’humour, de tendresse, d’émotion, de tristesse, le lecteur va découvrir une autre Thaïlande. L’originalité de ces nouvelles vaut surtout pour leur dimension sociologique. On y découvre dans Café Lovely, qui donne le titre à ce recueil,  les relations entre deux frères livrés à eux-mêmes, dans Tour au paradis, le voyage à Koh Lukmak d’une mère bientôt aveugle et de son fils, dans Priscilla la Cambodgienne, l’accueil fait par les Thaïs aux immigrés cambodgiens avec l’image frappante de Priscilla et de ses dents en or ou encore dans la dernière et certainement la plus aboutie de ses nouvelles : Combat de coqs, l’histoire d’un homme qui, par les défaites essuyées par ses coqs au combat, entraîne sa famille dans la déchéance.

La maturité et la lucidité exprimée ici, par Rattawut Lapcharoensap, jeune auteur américain, ayant grandi à Bangkok, en font un recueil très précieux pour qui veut découvrir la Thaïlande sous un autre angle.

À lire également Bangkok 8 de John Burdett (nouvelle fenêtre), Les cafards de Jo Nesbo (nouvelle fenêtre), Les oiseaux de Bangkok de Manuel Vasquez Montalban.

Le Cambodge

Longtemps orale, la littérature cambodgienne peine à s’exporter aujourd’hui.

L’élimination (nouvelle fenêtre), Rithy Panh, 2012 L'élimination de Rithy Panh (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)

Extrait des avis de La Médiathèque – Isabelle D.

Récit et souvenirs au fil de l’interview du responsable de M13 puis de S21, centres de torture du régime de Pol Pot… Petit à petit, se dessine le portrait de Duch, bourreau et criminel de masse au service du régime totalitaire khmer, entre affirmations politisées, slogans, omissions et réécriture de l’Histoire. Sous la plume du narrateur, de plus en plus perturbé par ces entretiens, deux versions se confrontent, celle du survivant, Rithy Panh, enfant d’une famille d’intellectuels humanistes et celle de l’ancien tortionnaire, fier de l’organisation du processus de mort qu’il a mise en place puis améliorée sans relâche. Outre l’usage de tortures systématiques et arbitraires, outre l’élimination systématique d’une population à rééduquer, outre le génocide de plus de 1.7 millions de personnes, le plus troublant dans cette lecture, pour le lecteur autant que pour le narrateur, sont les mots même de Duch, reflet de cette parole qui fut l’outil privilégié du régime du Kampuchéa démocratique. L’invocation constante de l’idéologie de l’Angkar (l’Organisation révolutionnaire) le goût pour la méthode, la dialectique, l’abandon de toute sincérité pour une langue lisse  où tout devient équivalent, sans poids. 40 ans plus tard, les mots de Duch sont restés ceux d’une propagande. Ils font résonner l’inhumanité d’un régime dont Duch se dit « otage et acteur », illustrant à l’envers les propos de l’auteur qui souhaite « donner à voir par les mots », projet et œuvre d’une vie, celle d’un jeune garçon devenu cinéaste. Volonté de témoigner et de questionner, hommage à tous ceux qui sont morts… C’est en évoquant la force morale de ses parents, que Rithy Panh écrit cette terrible expression « la puissante banalité du bien ». À lire avant de regarder les films de ce grand cinéaste.

L’anniversaire du roi (nouvelle fenêtre), Marc Trillard, 2016 L'anniversaire du roi de Marc Trillard (catalogue de La Médiathèque-nouvelle fenêtre)

Extrait des avis de La Médiathèque – Florence B.

Victor-Vong, artiste franco-khmer mis au ban du Tout-paris débarque à Phnom Penh pour redorer son blason d’artiste. Il a un grand projet : réaliser 90 portraits pour célébrer l’anniversaire du roi du Cambodge Norodom Sihanouk qui sous peu soufflera ses 90 bougies. Pour ce faire, il réunit de jeunes étudiants cambodgiens qui seront chargés de prendre pour modèle la population cambodgienne. Beau projet mais en 2012, le retentissant procès des criminels khmers est en cours et remue profondément le pays. Un roman déroutant au départ par sa langue, entre humour et tragédie, qui raconte la grande Histoire au travers des tribulations de cet artiste médiocre mais attachant. Non seulement on revit le traumatisant épisode du génocide cambodgien, mais on ressent également l’atmosphère, on se régale des soupes, on vit au rythme du marché central. Marc trillard relève avec défi ce pari et fait de ce roman une véritable réflexion sur la nature humaine, sur le devoir de mémoire. Une très agréable lecture et une découverte du pays garantie !

Les bibliothécaires vous souhaitent de belles lectures, en attendant le prochain article !

La ville intelligente : enjeux et perspectives par Sarah Emmerich

3 Jan

Les Rencontres de Liseur poursuivent leur cycle de conférence sur l’Humain face au défi du numérique et vous invitent le samedi 14 janvier 2017 à une conférence de Sarah Emmerich sur La ville intelligente : enjeux et perspectives.  

Qui est Sarah Emmerich ?petit-portraitsarahemmerich

De formation journalistique, Sarah Emmerich a occupé le poste de Chargé de mission à la Ville de Paris de 2010 à 2014 sur les questions de l’aménagement numérique et des nouveaux usages pour la métropole du Grand Paris. Elle est aujourd’hui directrice de l’agence Text Symbol, spécialisée dans l’accompagnement stratégique et éditorial des projets de territoires.

Elle appartient également au collectif PLUS, propulsé par l’Agence Ecedi, qui se revendique comme un catalyseur de compétences sur le digital.

Ses publications couverturedelasmartcityen10lecons

Elle a publié un ouvrage accessible, synthétique et clair sur l’un de ses sujets de prédilection : La smart city en 10 questions, et participé à l’écriture de l’ouvrage Réussir son plan de communication avec Christophe Perrin, coédité par Territorial éditions et Voiron en 2014.

Qu’est-ce qu’une ville intelligente ?

Ce terme à la mode, qu’il soit smart city, ville numérique, ville intelligente, green city, connected city, éco-cité ou ville durable, n’a pas une définition unique, les concepts coexistent et s’affrontent provoquant parfois de vives discussions. L’enjeu, premier et primordial, est de placer le citoyen au cœur de la ville :  une ville qui serait connectée, ouverte et ingénieuse.

Selon Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, au développement économique et de l’attractivité, l’enjeu de la ville intelligente est :

de concevoir des politiques publiques plus performantes et plus adaptées aux attentes des citoyens et d’inventer une nouvelle forme de gouvernance plus ouverte, impliquant la construction de ces politiques.

Mais laissons Sarah Emmerich s’exprimer sur une définition, des acceptations et des exemples de réalisations de la Smart city.

D’autres définitions rejoignant celle de Sarah Emmerich retiennent notre attention :

Celle du Think Tank ou laboratoire d’idée réalisé par la Commission de régulation de l’énergie.

Ou encore celle donnée dans l’un des dossiers de La Gazette des Communes Smart city : les clés de la ville intelligente.

Demain, la smart city : réalité ou utopie ?

« Penser la ville de demain » est dans tous les esprits. Mais ne risque-t-on pas de construire une ville virtuelle ? Est-il possible de mettre les habitants au cœur de leur cité ? Comment ces citoyens peuvent-il s’impliquer et auront-ils envie de participer à cette nouvelle gouvernance ?

Ne risque-t-on pas également de dériver vers une surveillance accrue et démesurée des citoyens, les privant ainsi de leur liberté individuelle fondamentale ?

Et en dernier lieu, nos villes ne sont-elles pas déjà suffisamment connectées ? Excluant, de ce fait une frange importante de la population en marge du numérique pour des raisons diverses ?iot-enabled_smart_city_framework_white_paper_image_2

Nombre d’interrogations se posent, auxquelles Sarah Emmerich répondra très certainement en abordant justement les enjeux et les perspectives de cette ville intelligente ainsi que ses impacts.

Et vous, votre ville est-elle connectée ?

Pour le savoir rendez-vous sur le site villes-internet.fr qui a pour missions : l’évaluation, la mise en réseau et l’accompagnement des villes.

Cette association transpolitique, Villes internet, composée d’élus locaux :

  • délivre un « label national territoires, villes et villages internet » chaque année.
  • aide à la mise en réseau des acteurs pour améliorer les services numériques locaux.
  • accompagne les responsables publics quant à la veille dans ce domaine, au partage des connaissances.

La ville de Levallois a obtenu 4 @ Levallois connectée ! @ @ @ @ qui permettent de reconnaître les villes et les villages promoteurs d’un internet citoyen.

Le saviez-vous ? Une application Levallois & moi est disponible !

Alors prenez de la hauteur et venez penser le monde d’aujourd’hui !

Infos pratiques : rendez-vous le samedi 14 janvier 2017 à 16h à la médiathèque Gustave-Eiffel, 111 rue Jean Jaurès, Levallois. Entrée libre.

Les applis du mois de décembre

19 Déc

En ce mois de décembre, les bibliothécaires ont sélectionné pour vous 4 applications testées et approuvées : Saisons : Morphosis, Les voyages d’Adeline la girafe, les Choses de Georges Perec et Animation en volume. Venez les découvrir tous les jours sur les iPads de La Médiathèque.

Les Saisons – Morphosis

est une application gratuite de France TV Education tirée du film Les saisons de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud sorti en salle le 27 janvier 2016, pour smartphones ou tablettes.

Ce jeu documentaire sur l’environnement permet d’appréhender l’évolution des paysages au fil du temps : de l’âge de glace à aujourd’hui en 6 périodes historiques et 18 épisodes animés, alors remontez le temps pour découvrir ces métamorphoses !

Choisissez un avatar parmi plusieurs animaux et immergez-vous ! Une molette en bas de l’écran permet de parcourir les différentes périodes et de découvrir les changements physiques, géologiques et humains qui ont modifié notre environnement.

En complément, trois petites activités sont proposées par périodes : L’âge de glace, Comment le loup est devenu chien, Comment naissent les îles, Comment le ver de terre devient l’architecte du sous-sol, Le néolithique, Comment la forêt se développe, Comment l’homme devient sédentaire, Comment le bœuf change la vie de l’homme, L’empire romain, Comment l’Europe devient le grenier de Rome, Comment les Romains transforment le cheval, Comment surviennent les premières pollutions.

De magnifiques illustrations, signées Pauline Merlaut, servent cette application très douce et essentiellement narrative.

Alors même si cette application est loin d’être parfaite à tous niveaux, vous auriez tort de vous en priver !

À emprunter à La Médiathèque

À écouter en ligne sur la plateforme 1DTouch (après authentification sur le site)

couverturebandeoriginalelessaisons

Ils en parlent : Déclic Kids, La Souris grise, Super-Julie.

À partir de : 6 ans

Le voyage d’Adeline la girafe

est une application ludo-éducative gratuite pour smartphones et tablettes réalisée en co-production par Gedeon Programmes, MFP, Francetv nouvelles écritures, Francetv éducation et le Muséum National d’Histoire naturelle.

imageadelinelagirafeapplication

Elle invite les enfants à découvrir les animaux et végétaux de cinq grandes régions du monde représentant les 5 biozones du Parc Zoologique de Paris et 25 espèces : au Sahel, en Guyane, en Patagonie, à Madagascar et en Europe.

Son graphisme doux et soigné en papier découpé est signé Benjamin Gibeaux, auteur d’une autre application originale Petites Choses.

Dotée de son petit sac à dos, Adeline vous embarque dans un tour du monde et vous envoie des messages pour un voyage tout en douceur ! Des fiches descriptives des animaux et des régions sont proposées, des petits jeux et bien sûr un quiz à la fin de l’application.

Ils en parlent : La Souris grise, App-enfant, Déclic Kids.

À partir de : 5 ans

Les choses de Perec – L’Apprimerie

Connaissez-vous l’Apprimerie, cette maison d’édition ? Pas encore ? Et pourtant, elle vaut vraiment la peine d’être découverte.

L’ebook Les choses de Georges Perec réalisé par le studio de création l’Apprimerie pour le compte des éditions Julliard est une pure merveille !

Cette réédition numérique est un véritable objet interactif qui met en scène le texte original de Perec et respecte à la lettre près l’esprit de l’auteur : il est enrichi d’animations graphiques, sonores, typographiques.

couvertureebookleschosesdegeorgesperec    livre-interactif-les-choses-screenshot

La lecture de ce classique de la littérature française en numérique constitue une expérience inédite et justifie largement son prix de 9,99€. Les critiques sont dithyrambiques et l’ebook est arrivé très naturellement Finaliste des Pépites numériques du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2013.

 

À lire à La Médiathèque

Ils en parlent : France Inter, Télérama , Libération.

À partir de : 11 ans

Animation en volume

Dans un précédent article intitulé Des applis numériques à découvrir, nous vous avions fait découvrir l’application ONF StopMo Studio.application_animation_en_volume

Avec l’application gratuite Animation en volume, disponible sur smartphones et tablettes, le principe est le même.

Créez des dessins animés en Haute Définition (HD) 16:9 en toute simplicité sans avoir besoin d’un ordinateur.

Importez des images, ajoutez des effets graphiques ou sonores, coloriez, partagez vos films et le tour est joué !

Alors laquelle des deux préférerez-vous ?

captureecranapplicationanimationenvolume

Nous nous retrouverons l’année prochaine pour de nouvelles sélections !

Des applis numériques à découvrir

25 Oct

Dans le cadre de Ma soirée à la Médiathèque, rendez-vous annuel du mois d’octobre, intitulé cette année « La petite fabrique numérique« , vous avez pu découvrir et peut-être tester 4 applications sur le thème du numérique. Si vous n’avez pas pu être présent, rien de grave !  Des iPads sont à votre disposition tous les jours à La Médiathèque.

Quiver 3D

logoquiver

Quiver 3D coloring App (anciennement Colar Mix) est une application conçue par l’éditeur Néo-Zélandais Puteko que vous pourrez télécharger gratuitement sur l’iTunes Store et sur le Play Store.  Cette application de coloriages vous permet de réaliser simplement et sans préparation une expérience de réalité augmentée.

1/imprimer le dessin de votre choix.

2/colorier ce dessin, attention aux couleurs foncées.

3/ ouvrir l’appli et placer la caméra devant le dessin.

La magie opère ! Le sujet colorié va s’animer et sortir de la feuille en 3D : il va par exemple faire un signe de la main ou danser, cracher du feu pour un dragon, tirer pour un robot, battre des ailes pour un papillon.

Voici un exemple de réalisation :

Souris 3D

Aurasma

Logo application Aurasma

Aurasma permet avant tout de lire la réalité augmentée, mais elle permet également de créer sa propre réalité augmentée.

Le principe est simple : incruster une image ou une vidéo sur un élément du réel en prenant une photo par exemple ou en choisissant des Auras « publiques ».

Même si la prise en main de cette application n’est pas toujours évidente, son intérêt est très prometteur notamment dans le domaine éducatif comme en témoigne cet enseignant sur son blog.

Retrouvez en ligne des astuces pour utiliser Aurasma.

Ainsi qu’un exemple :

 Stabilo 3DLOGOStabilo.png

 

Avec Stabilo, les rêves des enfants deviennent réalité, leurs dessins s’animent ! Le principe est similaire à l’application Quiver :

1/ imprimer le dessin parmi les huit modèles proposés.

2/ colorier le dessin.

3/ ouvrir la caméra et placer le dessin devant.

Chaque modèle proposé intègre 4 effets d’animation différents et le personnage virtuel adopte les mêmes couleurs que l’original dessiné par l’enfant.

Et voici le résultat :

 ONF StopMo Studio

LOGOONFStopMoStudio.png

Qu’est-ce que le Stop Motion ? Une technique d’animation images par images qui mises bout à bout constitue un film. C’est ce que propose cette application simplement et rapidement !

On prend une première photo, on déplace les objets ou personnages, on prend une seconde  photo…etc.

Une fois le tournage des images réalisé, on peut travailler au montage et à l’ajout d’éléments.

Voici ce que ça peut donner :

ou encore la première partie du très beau film d’animation de Patrick Bouchard (Bydlo) Faut pas emmerder pépé.

Rendez-vous pour de nouvelles applications, le trimestre prochain !

Lecture : « L’Homme nu » de Marc Dugain et Christophe Labbé

17 Oct

Le numérique nous cerne aujourd’hui de toutes parts, avec ses aspects positifs et négatifs. Mais que se cache-t-il derrière ces technologies ? Vers quoi notre société, voire même notre civilisation, tend-elle ? Ce sujet me questionne énormément, c’est pourquoi la lecture de l’Homme nu : la dictature invisible du numérique co-écrit par Marc Dugain et Chistophe Labbé s’est imposée à moi. Pourtant mes interrogations n’ont pas cessé. Et vous ? Qu’en penserez-vous ?

Un leitmotiv dans l’œuvre de Marc Dugain

Avec sa trilogie L’emprise comprenant 3 volumes indépendants : l’Emprise, le Quinquennat et Ultime partie, (1) Fin du politique et servitude volontaire selon le journal La Croix, Marc Dugain nous offrait une plongée romanesque sans concession au cœur des arcanes du pouvoir et livrait une réflexion sur les grands de ce monde.

Avec L’homme nu écrit en collaboration avec Christophe Labbé, il poursuit ce travail de réflexion sur la surveillance et l’espionnage, (2)Marc Dugain : obsession secrets d’Etat selon Le Monde des Livres , comme un leitmotiv traversant son œuvre, mais cette fois sous forme de documentaire.

Présentation de L'Homme nu aux éditions Plon

Qui sont les auteurs ?

Christophe LABBE est journaliste d’investigation au Point. Spécialisé dans les questions de défense, de police et de renseignement, il est notamment co-auteur de Place Beauvau, L’Espion du président et Justice, la bombe à retardement.

Marc DUGAIN est romancier (La Chambre des officiers, la Trilogie de l’emprise, La Malédiction d’Edgar entre autres). Il est également chroniqueur aux Echos week-end, réalisateur et scénariste. Il a réalisé plusieurs grandes enquêtes notamment sur le naufrage du sous-marin Koursk et sur le crash du MH370.

Un titre accrocheur

À première vue, cela peut sembler être de la science-fiction ou une catastrophe annoncée telle que le réchauffement climatique ou la disparition de l’espèce humaine, mais il n’en est rien ! Comme le soulignent à plusieurs reprises Marc Dugain et Christophe Labbé, l’œuvre d’anticipation de Georges Orwell 1984 est en voie d’accomplissement :

« […] L’homme des données massives, intégralement connecté, vivra complètement nu sous le regard de ceux qui collecteront sans fin des informations sur lui».

L’homme perdra sa liberté en douceur au profit d’une longévité augmentée, d’une protection et d’une surveillance permanente…

Dans cet essai, c’est l’idéologie totalitaire du data qui est démontée. Un tableau sombre et amer qui fait peur… Mais peut-être est-ce un acte nécessaire pour réveiller les consciences ? À vous de juger !

Un discours bien rôdé

Le parti pris de cet essai est justifié dès l’introduction :

« Les big data (3) déploient suffisamment d’énergie à promouvoir les bénéfices de la révolution numérique pour qu’il soit inutile ici de les rappeler. »

Il ne sera donc aucunement fait mention des avantages de ce monde numérique dans ce livre.

Il est difficile de le résumer ici en quelques lignes tant l’ouvrage est dense. Tous les sujets sont traités : le terrorisme, les services d’espionnage, les innovations scientifiques, le lobbying des grandes firmes, l’avenir de la démocratie, (4)L’Homme nu, de Marc Dugain et Christophe Labbé : analyse d’un nouvel impérialisme sur le blog de Médiapart, le stockage des données informatiques et leur dispersion sur le web. Les réseaux sociaux en tout genre sont également passés au crible. Leur démonstration est étayée de nombreux exemples qui semblent évidents à la lecture et pourtant nous n’en avons pas forcément conscience.

Quelques exemples :

L’utilisation et l’avenir de nos données informatiques, ainsi qu’un asservissement quasi invisible de l’Homme par une élite, sont au cœur de cet ouvrage bien mené du début à la fin. Certes on pourrait reprocher aux auteurs d’être répétitifs ou caricaturaux mais n’est-ce pas nécessaire pour que le lecteur se rende compte de cette logique commune terrifiante ?

Un essai grand public qui permet de réfléchir à notre environnement numérique et au devenir de notre civilisation. Un parallèle plutôt juste est effectué avec les philosophes grecs tels Platon. L’image est parlante et affreusement d’actualité :

« Dans cette fameuse allégorie de la caverne (10), les surveillants sont aussi des illusionnistes qui maintiennent chacun de leurs prisonniers dans un état de passivité et de dépendance vis-à-vis d’une réalité projetée. Ce flot permanent d’images hypnotise les détenus au point de leur ôter toute envie de s’échapper, de s’évader pour devenir libres. La prophétie de Platon est en train de se réaliser ».

Une référence à La République de Platon.

Notre avenir s’avère plutôt sombre alors comme en concluent ces 2 auteurs pourquoi ne pas envisager que :

L’acte de résistance sera de remettre l’humain au centre du jeu.

Lecteur France Inter émission dugain

  • Pour en savoir plus sur les Big Data, La Médiathèque vous propose :

Livre Stratégie Big Data dans le catalogue de La Médiathèque   Livre Big Data, penser l'Homme et le monde autrement dans le catalogue de La Médiathèque   Livre Big Data, la révolution des données est en marche dans le catalogue de La Médiathèque   Livre A quoi rêvent les algorithmes Nos vies à l'heure des big data dans le catalogue de La Médiathèque

 

 

 

 

  • Pour retrouver les références des articles ou sites utilisés dans ce billet :

(1) Fin du politique et servitude volontaire par Marc Dugain dans La Croix du 15/04/2016, par Jean-Claude Raspiengeas.

(2) Marc Dugain : obsession secrets d’Etat dans Le Monde des Livres du 22/04/2015, par Macha Séry.

(3) Définition des Big Data sur l’Encyclopédie libre Wikipédia.

(4) L’Homme nu, de Marc Dugain et Christophe Labbé : analyse d’un nouvel impérialisme sur le blog de Médiapart le 20/05/2016, par Frederic L’Helgouach.

(5) Twitter n’est pas en train d’augmenter la limite de caractères, mais de se fermer au reste du web sur Slate.fr le 06/01/2016, par Peggy Sastre.

(6) La neutralité du net sur Toute l’Europe.eu le 02/11/2015.

(7) Education numérique : les tablettes à l’école dès le plus jeune âge sur IDBOOX le 08/03/2016 par Elizabeth Sutton.

(8) Les enfants de Steve Jobs privés d’iPad sur Le Point le 20/09/2014.

(9) Aux États-Unis, une pédagogie « slow-tech » pour former les leaders de demain sur EducPros.fr le 11/12/2013 par Alice Gillet.

(10) Analyse de l’allégorie de la Caverne (Platon) sur la-Philosophie.com.

  • Pour en débattre et pour expérimenter de façon ludique :

Suivez le programme des Rencontres de Liseur 2016 consacrées à l’humain face aux défis du numérique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

%d blogueurs aiment cette page :